jeudi 29 novembre

Liquider les sciences sociales ?

Tout compte fait, ce n'est pas l'héritage de 68 que le Roi d'Maubeuge veut liquider ! A preuve les "Grenelle" qui se succèdent sous l'égide de son gouvernement... Non ce n'est pas l'héritage de 68, ce sont ses prémisses scientifiques.

C'est en 1964, par exemple, que Pierre Bourdieu et Jean-Claude Passeron publient, sur la base d'une grande enquête lilloise, Les héritiers. Les étudiants et la culture où les déterminismes sociaux se présentent  comme un éléments incontournables de l'analyse de la vie sociale et culturelle. Le renversement que Karl Marx avait opéré un siècle plus tôt (le fameux "Ce n'est pas la conscience des hommes qui détermine leur être ; c'est inversement leur être social qui détermine leur conscience" dans la Contribution à la critique de l'économie politique de 1859) y trouve l'une de ses expressions. Partant, c'est toute la sociologie qui est justifiée par cette posture critique.

C'est cette posture critique que l'ultra-libéralisme de notre petit roi d'Maubeuge entend liquider. Il n'est que d'entendre ce qu'il a dit aujourd'hui devant un parterre de policiers atterrés par les récents évènements de Villiers-le-Bel :  "Je réfute toute forme d'angélisme qui vise à trouver en chaque délinquant une victime de la société, en chaque émeute un problème social." Puis : "Ce qui s'est passé à Villiers-le-Bel n'a rien à voir avec une crise sociale, ça a tout à voir avec la voyoucratie"... On appréciera la qualité esthétique du néologisme ! Côté sémantique, je ne sais pas pour vous, mais pour moi "voyoucratie" me fait immédiatement penser aux "patrons voyous", pour reprendre une expression qui n'est pas de moi. Je fais spontanément rimer voyoucratie avec ploutocratie. Pas vous ? [Si le sens du terme 'ploutocratie' vous a échappé, demandez donc à La Toupie].

Que devons-nous choisir, mon bon roi d'Maubeuge, entre l'angélisme des sciences sociales et le diabolisme de la ploutocratie ? Je connais votre choix - qui n'est d'ailleurs pas plus personnel que ça, conditionné que vous êtes par votre histoire et vos conditions de vie actuelle (copains classés dans la Jet Set, salaire multiplié par je ne sais plus combien, vie de famille financée par les français qui se lèvent tôt, etc.) ! Triste science !


Posté par brich59 à 16:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 24 novembre

liberté, liberté chérie !

Ça y est ! Ils y sont parvenus, les parvenus !
Ceux qui gagnent toujours plus du travail des autres ont réussi à entailler sérieusement la liberté de circuler virtuellement... Lisez le rapport Olivennes - ce dernier est le PDG de la grande surface d'une part importante de l'industrie culturelle, un homme soi-disant de gauche (il fut membre du cabinet de Bérégovoy dans les années 80) qui prône depuis des années une idéologie de la productivité comme unique ressort de la vie sociale... Par ailleurs, si je me souviens bien, la FNAC soutenait ce groupe de terroristes conduit par Virgin, groupe qui avait investi l'assemblée nationale il y a quelques mois pour corrompre le législateur faire des petits cadeaux aux députés...
Si vous lisez le texte de l'accord pour le développement et la protection des œuvres et programmes culturels sur les nouveaux réseaux qui s'ensuit, vous serez vite édifié !
Quand le roi d'Maubeuge estime que le piratage est digne des pratiques de larcins moyenâgeuses, ne sommes-nous pas en droit de voir dans l'annonce de ces mesures punitives le retour des pratiques de privilèges et de servage qui permettaient aux nobles de faire intrusion dans la vie privée des "sujets"...
Décidément la liberté que défend le libéralisme n'est pas pour tout le monde !


Ajout du 26 nov. : lire le mot d'Olivier Ertzscheid.
Ajout du 11 déc. : consulter la page de Ratiatum.
Ajout du 12 déc. : voir la valise diplomatique du Monde Diplo...


Posté par brich59 à 09:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mardi 13 novembre

Une économie au service de l'homme ?

couv_livreDepuis longtemps, des hommes se sont unis pour travailler autrement et donner du sens à leur activité. L'économie sociale et solidaire est cet espace où les hommes prennent en main leur destin. C'est là, la véritable terre de valorisation du travail. Elle se fonde sur un certain nombre de principes : un homme une voix, libre adhésion, non-lucrativité, solidarité, partage des profits. Caractérisée par une forte dynamique, l'économie sociale et solidaire représente un enjeu majeur, notamment en matière d'emploi.

Malgré son importance et le rôle qu'elle joue dans le Nord Pas-de-Calais, l'économie sociale et solidaire y est peu visible. Qui se doute qu'elle emploie près de 110 000 salariés, soit 8 % de la population active et qu'elle produit près de 12 % de la richesse régionale ?
Encore ne s'agit-il pas d'une particularité régionale mais d'une réalité que l'on peut observer dans toutes les régions françaises, de même qu'au niveau national, européen et international. Mais partout également ce même manque de visibilité.
Dans ses diverses formes, coopérative, mutualiste, associative, ce secteur économique, qui privilégie l'homme plus que le profit, représente une manière différente d'entreprendre et de travailler.
Rédigé à partir d'une enquête de terrain, par les journalistes d'ARIA-NORD, l'ouvrage Nord Pas-de-Calais : la longue marche de l'économie sociale et solidaire [1] a pour ambition de faire mieux connaître ce secteur d'activité régional et ses valeurs dans la région.
Le Nord Pas-de-Calais, terre de solidarité et d'initiative, fut l'un des berceaux des associations, coopératives et mutuelles qui furent créées par le mouvement ouvrier. L'économie sociale et solidaire régionale est l'héritière de cette histoire. Cette enquête retrace l'évolution de ces dernières décennies dans ce secteur, le rôle des principaux acteurs dans cette dynamique et met en valeur de nombreuses réalités d'entreprises ainsi que les récentes initiatives solidaires.
Ce livre est le fruit d'un parti pris. Il ne prétend pas à l'exhaustivité. Il vise simplement à montrer la richesse de cette économie alternative dans la région et son ancrage dans une dynamique nationale, européenne et mondiale sans pour autant en escamoter les échecs.

  1. La longue marche de l'économie sociale et solidaire, c'est aussi le titre d'une conférence de Jean-Louis Laville, directeur du CRIDA et chercheur au CNRS spécialiste de l'économie solidaire, organisées par l'association Ecossolies à Nantes le 22 juin 2007.

Le bulletin de commande est disponible ! N'hésitez pas !!


Posté par brich59 à 08:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
lundi 12 novembre

Même pas peur !

Le Roi d'Maubeuge court toujours,
le Fou du Roi ne risque pas de se faire virer,
le Premier Sinistre n'a même pas peur !

La France est bien gouvernée.

Et nous, faut qu'on ait peur ?


Posté par brich59 à 07:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 09 novembre

Réponse à une étudiante

Je reprends ici une lettre adressée ce matin à une de mes étudiantes qui me demandais de ne pas faire cours cet après-midi.


Lille, le 9 nov.2007

[Étudiante],

Je crois que tu es dans la confusion. Et, par les temps qui courent, mieux vaut éviter de se faire prendre en état de "confusionnisme avancé" ! Peut-être l'as-tu déjà remarqué : le libéralisme joue sur la confusion pour faire avaler des couleuvres à ceux qui sont destinés à le servir comme des esclaves, leur faisant miroiter monts et merveilles, mais à condition qu'ils restent esclaves. Sarkozy est un champion de ce point de vue, du 240% pur libéral, comme pour son salaire!

1.
Le mouvement est celui des étudiants et je dois respecter cela, d'autant plus que j'appelais de mes vœux une telle mobilisation (qui aurait dû à mon sens s'enclencher bien plus tôt). En clair, ça veut dire que, quand je suis payé pour venir en cours, je le fais, même si je suis physiquement malade, même si je suis légitimement fatigué, même si les étudiants contestent en toute légitimité. Je ne suis pas un étudiant, mais un professionnel de la documentation qui intervient pédagogiquement etc. C'est mon "rôle social" dans cette affaire.

C'est pour cela que je serai à l'heure (13h30) cet après-midi pour faire passer le contrôle, comme je l'ai dit à [étudiant], comme je l'ai fait savoir à l'administration de l'UFR. Et comme il n'y aura personne, je repartirai tranquillement rejoindre mes pénates.

2.
Mais cela ne m'empêche pas de dire ce que je pense. Les lecteurs de mon blog connaissent mes idées - que je n'ai pas à cacher au nom de je ne sais quel devoir de réserve. Je suis peut-être fonctionnaire d'État. Je suis d'abord citoyen, "animal politique" comme disait ce bon vieil Aristote.

D'abord, la contestation étudiante est tout à fait légitime. Pécresse en est, malgré elle, convaincue - qui se plaint du caractère "politique" de la contestation. Comme si les étudiants ne devaient pas se soucier de la marche de la société ! Quelle bécasse ! Elle va bientôt nous dire que tous les Français sont libres et égaux, et qu'il n'y a pas de classes sociales. Pécresse prend les étudiants et l'ensemble des Français pour des cons. Les étudiants doivent donc faire reconnaître leur droit à contestation.
Ensuite, cette loi LRU est un cadeau empoisonné : beaucoup d'argent de l'État débloqué (et encore faudrait compter au plus près) pour au final privatiser. Il faut expliquer cela, cette "mécanique-piège", dans votre contestation. Pas seulement crier au loup libéral. Expliquer par exemple que les étudiants refusent d'être les otages passifs d'un capitalisme qui exacerbe toujours plus la concurrence, c'est-à-dire l'exploitation de la masse par les rentiers. Expliquer cela et surtout montrer comment fonctionne cette implacable mécanique ultralibérale. Y-a du boulot !
Enfin, bloquer les facs n'est pas forcément le meilleur moyen de se faire entendre politiquement. En tout cas, ça donne à la soi-disant majorité silencieuse l'occasion d'être sortie du silence (par la droite qui prône l'apolitisme!), comme un chiffon rouge au nez de la société ronflante des rentiers et des retraités qui ont voté Sarkozy, et ne vont pas manquer de se montrer en "otages" des méchants étudiants politiques... Bref, je crois davantage en une démonstration de force intellectuelle, à force d'arguments et de dialogue, qu'à un blocage qui ferme un peu tout et assèche les chances de dialogue politique. D'autant plus que la presse vous suit et, je crois, serait prête à diffuser votre message argumenté [Je ne parle évidemment pas du journal Le Figaro - qui n'est qu'un organe "politique" comme dirait Pécresse!]. D'autant plus qu'aujourd'hui les moyens de diffusion des idées se sont nettement améliorer, techniquement mais aussi politiquement ! De ce point de vue-là, nous ne sommes plus en 1968. Pour le reste...

Amitiés

Bruno Richardot



vendredi 02 novembre

Pour un referendum

Histoire de revenir sur ce que je vous disais l'autre jour, allez donc voir ici ou .

Ce n'est pas parce que nous sommes aujourd'hui le "jour des trépassés" qu'il faut laisser le Roi d'Maubeuge enterrer fissa la démocratie !


Posté par brich59 à 04:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 01 novembre

Mauvais genre !

"L'Assemblée double la rémunération de Sarkozy, triple le budget de l'Elysée", écrit l'AFP le 31/10/2007 à 13h59.

Le 17 septembre, le premier ministre déclarait la France en "état de faillite". Depuis lors, on entend des bruits de rigueur, de rationalisation des dépenses publiques, de participation des plus pauvres aux dépenses de solidarité et de santé, etc.

Tout ça fait très mauvais genre. Non ?

Un mauvais genre que l'affiche de l'UNEF rendait assez bien, non ?


Posté par brich59 à 08:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mercredi 24 octobre

Le Roi d'Maubeuge contrebandier ?

Voilà ! Il l'a fait ! Faire la nique aux français qui ont majoritairement voter contre le traité constitutionnel européen !
- Ils l'ont refusé quand on leur a demandé leur avis ? Qu'à cela ne tienne ! On leur imposera de force !

Belle démocratie en vérité.
Une démocratie que l'affiche de l'UNEF rend finalement assez bien !


Posté par brich59 à 20:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 23 octobre

Régimes spéciaux de retraite ?

Qui a dit "spéciaux" ?
Réponse sur dailymotion


Posté par brich59 à 20:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Le "souhait" du Roi d'Maubeuge

"Si j'ai voulu que fût lue la lettre si émouvante que Guy Môquet écrivit à ses parents à la veille d'être fusillé, c'est parce que je crois qu'il est essentiel d'expliquer à nos enfants ce qu'est un jeune Français, et de leur montrer à travers le sacrifice de quelques-uns de ces héros anonymes dont les livres d'histoire ne parlent pas, ce qu'est la grandeur d'un homme qui se donne à une cause plus grande que lui." (Extrait de l'allocution du Président de la République, le 16 mai 2007)

DONC,
selon notre bon Roi d'Maubeuge,
être français, c'est être communiste ?
Non ?

Ça me fait penser à une note de Baudelaire qui disait (je cite de mémoire) : Avis aux communistes, tout est commun, même Dieu ! Quel perfide ce Baudelaire ! Quel mauvais esprit !


Posté par brich59 à 10:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,