Le matin, pour aller de bonne heure, au turbin, je traverse Lille dans ma belle auto.
Ce matin, vers 6h45, le spectacle est affligeant ! Lille est en état de siège ! Véridique !
De quoi foutre la pétoche au moindre badaud. De quoi faire aller en fourrière la moindre auto stationnée à son habituelle place nocturne. La police gênait la circulation ce matin vers 6h45 aux abords de la Préfecture. Elle gênait la circulation pour pouvoir enlever de la voie publique des autos citoyennes sagement garées pour une nuit bien méritée... Même le métro est de la partie, qui ne desservira pas les plus centrales des stations. Des lignes de bus urbain sont détournées. Des quartiers entiers bouclés, dont celui de la gare (!), etc. Car, quand le Roi d'Maubeuge se déplace à Lille, les citoyens doivent modifier leurs habitudes de vie citoyenne et économique. Les lillois pris en otage du protocole sécuritariste sarkozien, en quelque sorte ! Les grèves de la SNCF de l'autre fois, c'est rien à côté, si on fait le ratio qui prendrait en compte le nombre d'activistes à qui on doit tout ça ! Un seul être se déplace et tout est chamboulé ! Et encore, paraît qu'il n'en a que pour une heure ! Je n'ose pas imaginer le bazar si le Roi d'Maubeuge avait prévu de travailler à Lille toute la journée, par exemple pour rencontrer les élus du coin, qui ont mille et une raisons de se plaindre du désengagement chronique de l'État sur tous les plans...
Normal tout ça, non ? Lis le billet d'Indymedia, tu seras édifié, patient lecteur !

J'avais déjà remarqué ça, même que le Roi d'Maubeuge n'était que ministre. Les enfants des écoles de Lambersart avaient dû être dérangés dans leur conduite à la cantine scolaire, aussi bien que le Président du Conseil Général du Nord avait dû garer son véhicule plus loin. Souviens-toi, fidèle et coriace lecteur ! À croire que ce n'est pas la fonction qui veut ça, mais le bonhomme Sarkozy. Qu'il soit ministre ou roi, peu importe, il faut l'état de siège.

Pour montrer quoi ? Pour dire quoi ? Hein ?