Hier, je travaillais tranquillement dans mon salon (eh oui ! je travaille pour mon boulot chez moi ! damned !), lorsque j'entendis un claquement dans ma boîte aux lettres. Excédé depuis longtemps par les souillures que nous imposent les agences immobilières - ces engeances qui ont, avec les agences bancaires, aider les pauvres au surendettement, avec les suites que nous connaissons aujourd'hui, je vais immédiatement à ma porte et constate qu'effectivement un sbire de Virgine Lejeune Immobilier vient de déposer sa crotte publicitaire chez moi. J'ouvre ma porte et reconnais sur le champ la baraque qui m'avait insulté il y a un peu plus d'un an quand je lui avais fait la remarque de la souillure non désirée... Eh bien, voilà-t-i pas qu'il remet ça, me traitant de fonctionnaire pour être chez moi à 18h50, puis me traitant, insulte sûrement suprême dans sa bouche fascisante, de "gauchiste"...  Je pense qu'il a dû lire mon blog, celui-là !   Comme quoi ils savent lire !  Ils cachent drôlement bien leur jeu, ces gens-là ! Ça doit être ça, le sens du commerce !

Bref, conclusion :
quand un agent immobilier souille votre intimité avec sa sale pub, malgré votre gentil avertissement labellisé, contentez-vous de jeter la publicrotte qu'il a, tel un chien impudique et malpropre, déposé sur votre seuil. Ne lui parlez surtout pas, ne lui demandez pas de respecter votre souhait de propreté domestique, ou simplement d'être humain voire civilisé, il pourrait mordre !

Le plus drôle, c'est quand on va visiter le site de cette si douce Virginie Lejeune et de ses sbires qui mordent. On peut y lire ceci :

VirginieLejeune

Je n'aurais pas été déjà et par deux fois confronté au bulldog injurieux d'hier, je finirais par croire qu'ils ont de l'humour chez Virginie !