Hisfora, lettre trimestrielle du Groupe d'étude histoire de la formation d'adultes (Gehfa), publie dans son n° 28 un hommage de Christiane Étévé à Gérard Mlekuz, disparu il y a un mois - hommage que je me permets de reproduire ici, afin qu'il rebondisse en échos dans la blogosphère.


HOMMAGE A GERARD MLEKUZ

Nous apprenons le décès de Gérard Mlékuz survenu à Lille le 3 novembre à l'âge de 68 ans.
Tous ceux et celles qui s'intéressent de près ou de loin à la formation continue des adultes ou à l'insertion professionnelle des jeunes ont rencontré un jour ou l'autre Gérard.
Défenseur infatigable des moyens et occasions de promouvoir les personnes et les groupes, il transmettait ses expériences sous la forme d'un fraternel partage.
Instituteur, instructeur « cinéma » détaché à la Délégation régionale Peuple et Culture, il a accompagné avec Frédéric Thébaud et Bernard Lluch les premiers pas du mouvement dans le Nord-Pas-de-Calais. Engagé dans la grande aventure de l'action collective de formation à Sallaumines-Noyelles, en 1969, avec l'aide des partenaires sociaux et de l'université autour du Centre Université Economie - Education Permanente (CUEEP), il a contribué à tant d'innovations sociales et pédagogiques.
Intégré aux travaux de la commission de l'Institut national de formation d'adultes (INFA) puis au Centre académique de formation continue (Cafoc) de Lille avec Jacques Hédoux et Viviane Zanel, il a participé à la formation des conseillers en formation continue et réfléchi aux « non publics » de la formation permanente.
Il reprendra ses activités au CUEEP quand le Délégué à la formation continue se passera de ses services.
La revue Perspectives documentaires en éducation (ENRP) qui recueillait les Itinéraires de chercheurs et de formateurs, s'est honorée de son magnifique témoignage : « Écoute le temps qui marche sur le sable...ou chronique d'une réconciliation annoncée », n°21,1990, p. 53-86.
Mieux encore, certains ont peut-être eu la chance, de le voir incarner et conter ce parcours dans des colloques, comme cela m'est arrivé à Montréal pour une rencontre internationale sur l'autoformation. Belle référence à l'éducation populaire où la mise en voix et la mise en gestes sont des moyens de transmission dans la rencontre des hommes.
À la demande de Jacky Beillerot, il participe comme administrateur au travail de recherche et de préservation des archives de la formation continue dans le Groupe d'études sur l'histoire de la formation des adultes (Gehfa) et y sera le correspondant pour la région.
À la veille de la reprise du séminaire, le 6 octobre dernier, il envoyait encore ses signes d'amitié à notre groupe.
Gérard, nous n'oublierons pas ta « musette culturelle », ta « boite à outils » pour des « savoir agir » toujours à inventer.
Toute l'équipe du Gehfa et toute l'Union Peuple et Culture partagent la peine de Chantal et de ses enfants et leur témoignent leurs plus vives condoléances.

Christiane Étévé, GEHFA et Peuple et Culture


Par ailleurs, Peuple et Culture Nord-Pas de Calais a mis en place un blog où il est bien sûr question de Gérard et où l'on peut revoir aussi par exemple le couple Hédoux... Les textes lus lors de la cérémonie de funérailles du 9 novembre à Herlies y sont disponibles et une page y est spécialement consacrée à son travail d'Histoire et mémoire de la Formation Permanente en Nord/Pas-de-Calais, où l'on peut télécharger la version pdf du document.


Ajout du 21 décembre 2009

Gaston Pineau a déposé sur le site du GRAF des témoignages amicaux, mais aussi des textes de Gérard.