Si vous avez pu lire attentivement le programme de l'opération Cantus 21, vous avez peut être remarqué qu'il y avait une série de conférences programmées (dans la rubrique "rencontres").

Il se trouve que mon amie Sophie-Anne Leterrier va contribuer à l'une d'elles. Elle parlera de 73xCharles Edmond de Coussemaker (né le 19 avril 1805 à Bailleul, mort le 10 janvier 1876 à Lille*), archéologue musical, érudit qui a travaillé sur la musique du passé, historien-musicologue avant la lettre.


Professeure d'histoire contemporaine à l'Université d'Artois, Sophie-Anne Leterrier s'intéresse aux "musiques fonctionnelles" du XIXe siècle (musique militaire et musique liturgique notamment), ainsi qu'à l'historiographie. Après Le XIXème siècle historien. Anthologie raisonnée (Belin, 1997), elle publie en janvier prochain, chez Armand Colin, un ouvrage sur l'esprit historique dans la musique : Le mélomane et l'historien.

Jeudi prochain, elle évoquera le "monde d'Edmond de Coussemaker", c'est-à-dire le contexte de ses recherches, les réseaux érudits auxquels il a participé, les raisons motivant le choix des sujets de ses travaux (la théorie musicale au Moyen Age et les archives musicales locales essentiellement).

Cela aura lieu à Bailleul, salle Peguy (en lien avec l'expo au musée Benoît de Puydt) le jeudi 8 décembre à 18H (petite conférence d'une demie-heure environ ; si vous voulez voir l'expo, prévoyez une demie-heure en plus). La salle se trouve place St Vaast (juste derrière l'hôtel de ville).

Vous êtes, bien sûr, les bienvenus !

Note *
De Coussemaker étudie le droit à Paris et suit en même temps une formation musicale dans l'espoir de devenir un jour compositeur. Il travaille par la suite à Douai en tant que juriste. Il devient enfin juge à Bergues, Cambrai, Dunkerque, Hazebrouck et Lille. Il fonde le Comité Flamand de France en 1853 visant à éviter la disparition du néerlandais en Flandre française.