jeudi 26 mai

On se marre, non ?

bar_gesLe beau Georges accuse l'extrême droite d'être derrière les accusations d'abus sexuels à son encontre (dépêche AFP sur 20'), alors qu'une députée de l'UMP, de "Droite populaire" fait de l'union entre homosexuel(le)s un acte limite zoophilie (autre dépêche AFP sur 20')...


image

 

Et quand on va sur le site de la députée Barèges, on se trouve nez à nez avec une bête (un sanglier) qui sort d'un tronc...

 

C'est drôle, non ?

 

Bon ! D'accord... Mais en ces temps de pessimisme gramscien, on prend son pied comme on peut...



Posté par brich59 à 08:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 24 janvier

La communication en politique ou l'expression de l'ordre moral

p_cresseMettre en avant son identité de mère de famille avec trois jeunes enfants dans sa communication politique pour briguer l'investiture UMP aux régionales d'Île de France, cela a quelque chose de malsain, cela a de forts relents pétainistes. C'est pourtant bien ce que fait la ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche, Valérie Pécresse, dans sa lutte apparemment acharnée contre Roger Karoutchi, qui, pour parer le coup, révèle son homosexualité. La belle affaire !, clame un salarié du Figaro (Yves Thréard sur son blog). En effet que l'une soit mère de famille avec trois jeunes enfants et l'autre homosexuel ne nous intéresse pas. C'est leur vie, leurs envies, leur histoire... Ce qui est inquiétant ici n'est pas cela, mais plutôt que cela intervienne comme argument dans la discussion politique.

Le rôle de mère de famille est de toutes façons déjà largement survalorisé - et ce, depuis des lustres. Il suffit d'analyser le fonctionnement de la justice "matrimoniale" pour être édifié. Tout le monde sait cela - surtout les pères victimes du déni de paternité imposé par les juges aux affaires matrimoniales - qui sont la plupart du temps des femmes... Tout le monde sait cela, mais tout le monde regarde ailleurs. Le problème doit être trop complexe.
Ça me rappelle un jour où je m'occupais de mes deux grands enfants quand ils étaient petits. On s'amusait à créer une histoire en se passant le relais - ce qui donnait assez rapidement des histoires loufouques et drôles... C'était une période de travaux dans ma maison. J'avais entendu l'un des ouvriers murmurer, à peine doucement, que je devais être un "pédé". Pauvre de lui !, m'étais-je dit !

Plus de vingt après cette scène, force est de constater que l'homophobie latente n'est pas morte et semble coïncider avec la survalorisation du rôle allo_menage_carte_de la mère de famille.
Regarder cette publicité - non désirée !- que j'ai reçue dans ma boîte aux lettres cette semaine. Édifiant non ? Cette utilisation de l'image de la femme à la double voire triple vie, qui croule sous le boulot à la maison où le mari ne fait rien que boire de la bière en regardant des conneries à la télévision et qui croule aussi sous la déconsidération au travail où il n'y a que des femmes et des machos...

Que cherche Dame Pécresse en s'exhibant comme mère de famille avec de jeunes enfants ? Et d'ailleurs, comment ose-t-elle impliquer ainsi ses enfants dans la bataille politique ? Leur a-t-elle demandé leur avis ? Qu'ont-ils à voir dans tout ça ? Pauvres gosses ! Moi, j'appelle ça de l'instrumentalisation d'êtres humains...

Quant à ce pauvre Karoutchi, clamer son homosexualité le rend pathétique : son orientation sexuelle,  comme on dit, devient une arme politique contre le pétainisme latent de dame Pécresse ! La belle affaire, en effet ! Je serais lui, je ferais attention à ses copains de l'UMP, style Vanneste ou Longuet, connus pour leur homophobie et leur désir de rétablir un ordre moral d'un autre âge...


Posté par brich59 à 18:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,