jeudi 26 octobre

Journée de "partage autour des réseaux" et visite de LILLIAD Learning Center innovation

lilliad

L'ADBS Hauts-de-France organise sa prochaine journée de "partage autour des réseaux" le 22 novembre 2017 en collaboration avec l’Université de Lille et la DRAC Hauts-de-France. Cette manifestation se déroulera dans un premier temps à LILLIAD Learning Center innovation, au centre de la Cité scientifique de Villeneuve d'Ascq, puis, l'après-midi, sur le campus de Pont de Bois, dans la salle de séminaire de l'IRHiS (A1 - 152).

MATIN : Université Lille, Sciences et technologies (LILLIAD LCi)

  • 10h : Accueil des participants à Lilliad – rapide présentation
  • 10h30 : Visite commentée de Lilliad, Learning Center innovation

12h00 : PAUSE DÉJEUNER - Départ pour l’Université des sciences humaines et sociales

APRÈS-MIDI : Université Lille, Sciences Humaines et sociales (Salle de séminaire de l'IRHiS /A1 152)

  • 14 h-14h30 : un exemple de réseau interne : le SCD de l’université de Lille par Christophe Hugot, responsable de la bibliothèque des sciences de l’Antiquité, UdL
  • 14h45-15h15 : un exemple de réseau externe : Nordoc’ Archéo : par Karine Delfolie, Chargée d'études documentaires à la Drac Hauts-de-France (Lille) et Christophe Hugot
  • 15h30-16h : Le réseau SUDOC-PS et la conservation partagée des périodiques : signalement et partage des périodiques en Nord - Pas de Calais

[chacune de ces interventions sera suivie d'échanges à partir de vos questions]

L’ADBS remercie "LILLIAD Learning Center innovation" de nous accueillir gracieusement.

PARTICIPATION GRATUITE sous réserve d'inscription (attention : nombre de places limité).
Le FORMULAIRE D'INSCRIPTION ci-joint est à renvoyer avant le 09.11.2017 à region.nord-picardie@adbs.fr.

Espérant vous rencontrer lors de cette manifestation,
Bruno Richardot, délégué régional ADBS Hauts-de-France.

22nov17


dimanche 23 avril

Les cinq lieux de l'ADBS

"Que représente l’ADBS pour vous ?". J'ai dû répondre à cette large question dans le cadre de l'incitation à candidatures pour le Conseil d'Administration de l'ADBS. Extraits (remaniés).

L’ADBS, lieu de professionnalisation
Lorsque je me suis engagé dans le métier de documentaliste - c'était il y a plus de trente ans -, l'adhésion à l’ADBS a été très concrètement pour moi la possibilité d'intégrer une communauté professionnelle dont la fréquentation m'a appris le métier. Parmi ces professionnel(le)s de l'information, il y avait des personnes qui portaient haut les couleurs de l'association - au rayonnement de laquelle elles avaient largement contribué, en région Nord[*] et sur le plan national. Leur enthousiasme pour l’action associative, pour l'action collective m'a positivement contaminé et je suis convaincu qu'aucune formation ne m'aurait autant apporté en matière de professionnalisme et d'ouverture quant à l'impact de nos compétences sur les organisations pour lesquelles nous travaillons.


L’ADBS, lieu de réseautage
L’autre geste fondateur pour moi a été de me rapprocher des documentalistes travaillant sur les mêmes thématiques que moi (formation, emploi, sciences de l’éducation, etc.). C’est ainsi qu’est né le Collectif Documentaire Emploi-Formation régional, qui fut l’occasion d’une véritable optimisation de la ressource documentaire sur le bassin lillois, en même temps qu’un échange de compétences entre les membres du collectif (AFPA, Université, Rectorat, CRDP, CARIF, ANPE, DRTE, etc.), d’autant plus riche que chaque membre du réseau faisait lui-même partie d’un réseau institutionnel. On appellerait ça un réseau aujourd’hui, un réseau de réseaux, un réseau humain à haute densité professionnelle. Il a fonctionné plus d’une décennie, produisant par ailleurs quelques bibliographies et autres travaux documentaires à l’adresse des acteurs des services publics de l’emploi, de l’éducation et de la recherche. Comme ce travail collectif sur l'Évolution des métiers de la formation des années 70 à l’an 2000...


L’ADBS, lieu de formation
C’est dans ce cadre riche que j’ai fourbi mes premières armes pédagogiques au sein de l’association, organisant notamment avec d’autres membres du collectif régional, une formation ADBS sur la veille appliquée au secteur éducation. Lieu éminent de professionnalisation, l’ADBS devenait pour moi, un authentique lieu de formation continue de ses membres et plus globalement des professionnels de l’information et de la documentation – en toute complémentarité avec les formations initiales dispensées par l’Université, qui me sollicita rapidement pour témoigner de la technicité de nos activités professionnelles en même temps que de la capacité d’une association professionnelle à porter un discours pédagogique construit et surtout « authentique » en quelque sorte.


L’ADBS, lieu d’écriture praticienne
Après quelques années de métier et de confection de bibliographies et autres travaux documentaires utiles aux professionnels du secteur où se situait mon rôle de professionnel de l’information (sciences de l’éducation & formation continue), je ressentis le besoin d’expliquer aux autres comment j’envisageais l’un des avenirs possibles de la bibliographie. C’est l’ADBS qui accueillit un article sur ce que j’appelai alors l'herméneutique documentaire, en fait sur la question du sens et des références en documentation (DocSI, vol.33, n°1, 1996). Mon association était clairement un authentique et chaleureux lieu d’expression où les adhérents pouvaient soumettre l’état de leur réflexion professionnelle, hors des cadres sacro-saints de la publication universitaire, trop souvent interdite aux « praticiens ».


L’ADBS, lieu de « germination associative »
Enfin, dès le début de mon engagement dans le métier de documentaliste, je ne pus résister à l’envie, au besoin de mettre la main à la pâte : je devais participer à l’animation associative en région. J’intégrais donc immédiatement le bureau de la délégation régionale Nord-Picardie, d’abord et longtemps en tant que coordinateur formation, puis plus tard en tant que délégué régional – ce que je suis toujours. En effet, s’il doit y avoir activité associative, c’est là où se trouvent les professionnels de l’information et de la documentation, où se trouvent les adhérents, c’est-à-dire, de ma lorgnette, en région Nord-Picardie, puisque je travaillais sur la métropole lilloise. Il n’était pas question pour moi de cantonner l’ADBS dans un rôle de superstructure jacobine qui distribue savoir-faire et savoir-être sur le territoire. Au contraire, les professionnels des territoires ont du savoir-faire et du savoir-être à apporter à la collectivité, tout autour d’eux mais aussi en rayonnement national. C’est ainsi que je devins membre du Conseil des régions de l’ADBS, pour finir par en devenir le Président. Ce rôle me propulsa dans les sphères décisionnelles de l’association : le Président du Conseil des régions est membre de droit du Conseil d’Administration et du Bureau. Voilà quelques mois, dans la perspective de la cessation de mes activités professionnelles, je me suis dessaisi de ce rôle, pour recentrer mon énergie sur ma délégation régionale qui sommeillait quelque peu, afin qu’elle participe à l’alimentation territoriale de l’association.

[...]

"Quelle satisfaction tirez-vous du fait d’être administrateur de l’ADBS ?" était une autre question.

Réponse : "Juste la satisfaction d’œuvrer au bien commun, accompagnée du plaisir de restituer autant qu’on a reçu."


 [*] Voir ces "pionniers du Nord" dont parlait DSI en 2003 (vol. 40, n° 2).

Posté par brich59 à 11:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 06 mars

Le patrimoine culturel à l’ère de la numérisation : EGIDE'17

EGIDE1

Mardi 15 mars, les étudiants du master GIDE de l'université de Lille et leurs enseignants vous invitent à leur journée d'étude annuelle, cette année sur la thématique suivante : Le patrimoine culturel à l’ère de la numérisation : innovations techniques, défis politiques.

Ça se déroule aux Archives nationales du Monde du Travail, à Roubaix (métro Eurotéléport). Toute l'information est .

L'ADBS Hauts-de-France soutient cette manifestation et vous propose en guise de mise en bouche bibliographique ce petit document (cliquez sur l'image à gauche).

 


 

Posté par brich59 à 17:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 18 mai

La délégation régionale ADBS Nord-Picardie à l'IREV

Depuis sa naissance, il y a plus d'un siècle, le métier de documentaliste s'est défini comme un métier de réseaux. Chacun, chacune d'entre nous a pu le constater au cours de sa carrière : le "travail coopératif" le mode obligé de l'activité documentaliste*. Les réseaux peuvent se définir par thème, par institution, par territoire...

Le Centre de ressources politique de la ville en Nord - Pas de Calais, l'IREV, est documentairement (mais pas seulement) très actif et constitue un cas intéressant du point de vue de cette problématique du réseau.
Par ailleurs, l'IREV a emménagé il y a deux années dans de nouveaux locaux que les documentalistes de la région sont invités à découvrir le 21 juin de 14h à 16h.

Lors de cette visite, nous aborderons trois points :

  1. la fonction information-documentation à l'IREV
  2. l'IREV, pris dans ses réseaux
  3. l'ingénierie du travail documentaire en réseau : le fonctionnement en réseau et les questions qu'ils soulèvent.

arboretum-credit-julien-lanooNous vous attendons nombreux.
Nous vous demandons juste de vous inscrire en allant ici.


Cordialement,

la délégation régionale

_______

IREV, Institut Régional de la Ville
Immeuble Arboretum – 7ème étage
135, Boulevard Paul Painlevé
59000 LILLE

Accès en transports en commun :
- Bus 18 arrêt Painlevé
- Métro 2 station Porte de Valenciennes
- V'Lille : station Bois Habité
_______
* Nous ne pouvons ici que renvoyer au dossier publié en 2013 par Documentaliste-Sciences de l'Information.

Posté par brich59 à 22:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 02 avril

Pricing ! pricing !

Une collègue de l'ADBS utilisant le terme pricing dans l'une de nos discussions (en français), répond à ma remarque - qui pourrait paraître franchouillarde - en se plaignant que le mot pricing est en voie de passer dans l’usage courant au même titre que ses petits frères de suffixe tel que mailing ou sponsoring (et quelques autres que la décence m’empêche d’écrire ici ). Je lui réponds.


Pricing ! pricing ! Moi, je suis convaincu qu'il n'y a pas de fatalité et que l'état du langage partagé est le fait de ceux qui partagent. RIEN ne nous oblige à entrer dans ce jeu où l'irrespect de la langue native se conjugue trop souvent avec une tendance certaine au verbiage improductif voire à la logorrhée qui tournoie sur elle-même. On a dit LE mot english et c'est autosuffisant !

De mon côté, je respecte l'évolution "naturelle" du langage ; j'ai dans ma panoplie lexicale des mots comme twist, rock'n'roll, etc. Mais je juge discriminatoire l'attitude langagière qui consiste à utiliser un lexique qui n'a rien de plus universel que celui que nous partageons de par notre naissance et notre culture et qui n'apporte rien de plus que ce que l'on peut déjà dire dans la langue de notre naissance et de notre éducation.

Donc je récuse pricing et dirai plutôt tarification - sachant que ces deux termes n'ont pas exactement le même sens.

Et c'est bien ça le problème, le premier problème de fond ! Chaque langue construit le réel. Depuis l'Académie de Platon jusqu'au Centre de recherches philologiques lillois où j'ai eu la chance de rencontrer feu Jean Bollack et Heinz Wismann (lisez donc son dernier ouvrage : Penser entre les langues), on sait que le réel est construit (comme disait ce bon vieux Hegel), et qu'il est construit par le langage. Pour revenir à nos platebandes documentologiques, il suffira de regarder le fonctionnement du multilinguisme dans les langages documentaires pour se rendre à l'évidence : chaque langue naturelle construit sa propre réalité, ses propres objets-référents, jusqu'aux relations entre ces derniers... Bref, à lire et entendre ce "jargonage globisant", j'ai le sentiment de communiquer avec des étrangers - ce qui, pour l'handicapé linguistique que je suis, est relativement excluant voire traumatisant. À subir ce lexique exogène, j'ai le sentiment d'avoir été chassé de mon propre paysage ou déplacé de force dans un autre.

Le deuxième problème de fond est que ce langage - que vous utilisez tou(te)s - n'est même pas linguistiquement établi. C'est un globish mal assuré dans son fondement intellectuel, que même nombre d'anglophones vouent aux gémonies. C'est juste un langage pour le fonctionnement économique de surface et pour la galerie managériale, commerciale et médiatique opportuniste qui s'en régale. On prend des mots (pricing, customizer, etc.), des mots pour dire des choses ou des concepts qui ont déjà leur signifiant francophone (tarification, personnaliser, etc.), des mots que l'on insère dans un fonctionnement syntaxique français (enfin, quand on utilise les règles de la syntaxe !)... Ça me fait penser à mes vieux copains maghrébins qui vivent en France depuis leurs études en France (années 70) et qui, quand ils dialoguent entre maghrébins, parlent arabe avec de temps en temps un mot français qui jaillit, venant perturber le flux homogène de la langue arabe. Vous dites pricing comme mes copains emploient ici ou là un mot français - c'est-à-dire un mot du langage de leur ex-colonisateur... No comment !

On peut rire de mon acharnement à refuser ce globish qui n'est même pas un langage à lui seul (le langage n'est pas que lexique ; lisez Wismann je vous dis !). Je ne cherche pas à me poser en vieux chnoc conservateur arcbouté sur une époque révolue où l'on se serait attaché à respecter sa propre langue, la langue de ses parents, celle qu'on avait appris en naissant et en grandissant. Je sais bien qu'une langue dite "naturelle" évolue d'elle-même - c'est d'ailleurs ce qui la distingue d'une langue artificielle. Par ailleurs, comme tout le monde à l'ADBS, j'ai pris ma part d'invention technique et/ou méthodologique ; comme tout le monde à l'ADBS, je manipule des trucs et des machins qui nous viennent d'outre-atlantique ou pas mais qui causent globish. Pour autant, je ne me suis jamais senti obligé de laisser au vestiaire ma langue native, la langue qui m'identifie, c'est-à-dire qui m'authentifie.


Posté par brich59 à 15:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

samedi 25 janvier

Conseil des Régions ADBS à Lyon

Hier 24 janvier 2014 le Conseil des Régions de l'ADBS s'est tenu à Lyon, à l'invitation de la délégation régionale Rhône-Alpes-Lyon, dans les locaux de l'ENSSIB. Toutes les délégations n'étaient pas de la partie, mais la communication interne remédiera à leur absence : le président du Conseil a promis de diffuser un compte-rendu très rapidement ;-)

ENSSIB bibliothèque

L'une des co-présidente de l'association étaient présente, ce qui a permis de réaffirmer les axes stratégiques de l'ADBS. Après quoi les représentantes des délégations (je mets le féminin parce que j'étais le seul mec de l'équipe!) ont débattu selon un ordre du jour serré. Réunion très tonique et très nourrie qui a été l'occasion de nombreux échanges fructueux et prometteurs s'agissant de l'avenir de notre association cinquantenaire.

Après la tenue du Conseil, Elisabeth Noël, responsable de la bibliothèque de l'ENSSIB, nous a fait l'honneur d'une visite guidée de sa belle et riche bibliothèque. 


 

Posté par brich59 à 08:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
mercredi 20 novembre

Quand l'ADBS sera centenaire...

ADBSÀ l'occasion du cinquantenaire de l'ADBS, le numéro 4 de la revue Documentaliste - Sciences de l'information pour l'année 2013 sera organisé autour d'un dossier prospectif sur le thème “L'information : quels scénarios dans 50 ans ?”. Des experts et personnalités dévoileront à cette occasion leur vision de l'évolution du monde de l'information professionnelle à l'horizon 2063.
 
Nous souhaitons donner également la parole à nos adhérents dans le cadre de ce dossier. Nous vous proposons donc de nous envoyer vos sentiments, avis, suggestions concernant ces interrogations : quels seront dans les prochaines années les moyens de production, d'enrichissement, d'indexation, et de partage de l'information ? Quelle pourrait être l’évolution des métiers et compétences dans ce domaine ?
 
Vous pouvez nous envoyer des textes mais aussi des dessins, schémas.
 
Merci d'envoyer vos contributions à l'adresse suivante :  docsi@adbs.fr
 
La synthèse des réponses sera publiée dans le numéro spécial “50 ans” de la revue de l'ADBS.
Nous vous remercions par avance de votre participation.
 
Bien cordialement.
Anne Marie Libmann et Véronique Mesguich
Co-présidentes de l'ADBS


Posté par brich59 à 15:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 08 septembre

Vous avez dit 'bibliothèque numérique' ?

86788550_oJe vous l'annonçais en mai dernier, je peux maintenant vous communiquer le programme précis de cette fameuse après-midi du 26 septembre prochain consacrée aux bibliothèques numériques et à leurs évolutions.

  • Ouverture par Anne Marie LIBMANN et Véronique MESGUICH, co-présidentes de l'ADBS et la Délégation Nord Pas-de-Calais Picardie.
  • Interventions :
  1. Frédéric BLIN, Co-pilote du Segment 5 "Numérisation" de la Très Grande Infrastructure de Recherche (TGIR) Bibliothèque Scientifique Numérique (BSN). Présentation du projet de Bibliothèque Scientifique Numérique et plus particulièrement du segment 5 (numérisation).
  2. Pierre Mounier, OpenEdition : le renouveau du concept de bibliothèque numérique : nouveau paradigme, nouveau modèle économique.
  3. CITC Eurarfid : Présentation de projets autour du numérique et des nouvelles technologies en bibliothèques. M. Ali Benfattoum, Ingénieur projet R&D au CITC-EuraRFID.
  • Puis les bibliothèques numériques en région Nord Pas-de-Calais pourront montrer leur diversité et la richesse de leurs projets...
  • Présentations longues
  1. BM de Valenciennes, Marie-Pierre Dion, directrice.
  2. La bibliothèque numérique de Valenciennes, une des cinq bibliothèques de référence pour le Ministère de la Culture et de la communication.
  3. BU Lille1, Marie Madeleine Géroudet, conservateur. De Grisemine (2001) à Iris, évolution et perspectives.
  • Présentations courtes : différentes bibliothèques numériques régionales seront présentées (Théorème à l'Université de Valenciennes et du Hainaut Cambrésis, Nordnum à Lille 3, Bibliothèque numérique de la BM de Lille, de Lille 2, Médiathèque de Roubaix, etc).
  • Clôture : L'ADBS vous invite à un temps d'échange et de rencontre autour d'un verre, histoire de fêter les 50ans de l'association.

logo50ans8La participation est gratuite, mais soumise à inscription, dans la limite des places disponibles. Priorité sera donnée aux adhérents ADBS. Vous pouvez vous inscrire en remplissant le formulaire qui se trouve sur la page de la délégation régionale de l'ADBS (où figurent toutes les informations concernant cette manifestation : lieu, horaires, etc.).

Au fait, si vous souhaitez présenter votre bibliothèque numérique, contactez vite Isabelle Macquart !


Posté par brich59 à 09:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 09 juillet

De la FOAD aux MOOCs

Le secteur FORTEO de l'ADBS a organisé une demie journée d’information sur la formation à distance. C'était au CNAM à Paris le 21 juin 2013.
Deux intervenantes (Isabelle Gonon, chargée de l'accompagnement aux usages des TICE auprès des enseignants du CNAM et Evelyne Broudoux, responsable du Certificat tutoré à distance TICs pour les SID de l'INTD) ont ouvert le débat.
Ont été abordés les thèmes suivants :

  • L'environnement numérique : pratiques et outils, les différentes solutions techniques
  • Les différentes modalités de l'enseignement à distance : l'accompagnement, le tutorat, l'évaluation de l'apprenant ;
  • Les MOOC's
  • La formation de l'INTD

Cette présentation a été filmée par le CERIMES et est visible sur le site Internet Formasup :


Posté par brich59 à 11:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 05 juin

L'ADBS Nord au Café Citoyen de Lille le 6 juin.

ADBSnordpicardie logoLa délégation régionale Nord-Picardie de l'ADBS tient son assemblée annuelle ce jeudi 6 juin. Ça se déroule au Café citoyen de Lille (7 place du Vieux Marché aux chevaux - M° République) de 17h à 19h30.

Au cours de ce pot amical, la délégation régionale pourra vous présenter son bilan d'activité 2012 et nous pourrons échanger sur les actions que vous souhaitez voir organisées dans les mois à venir.

Ce sera aussi l'occasion de renouveler une partie du bureau de la délégation. En effet, quelques membres sont en fin de leur mandat. Certains solliciteront à nouveau vos suffrages. Mais tout adhérent est appelé à participer activement à l’organisation de la vie de la délégation régionale. Si vous souhaitez connaître avec précision en quoi consiste concrètement la participation au bureau de la délégation régionale, venez discuter ce 6 juin au Café citoyen. Les membres de la délégation seront heureux de vous expliquer...
Le vote électronique est ouvert jusqu'au 5 juin 2013 minuit. Les résultats seront officiellement proclamés lors du pot amical.


 

Posté par brich59 à 09:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,