dimanche 20 novembre

Droitier ? Mais non !

Dans un quotidien hier, Mr Sarkozy se plaint qu'on le traite de "très droitier". C'est le 'très' qui le gène. 

Deux remarques  :

  1. Sarkozy est de droite. Je remarque ça au cas où il s'appuyerait encore sur Jaurès ;-)
  2. Son argument est qu'il n'est pas "très droitier" parce que le Front National en fait sa "cible prioritaire" (?)

De deux choses l'une. Soit le roi d'Maubeuge prend ses futurs sujets pour des cons, soit il ne sait pas réfléchir. 

C'est parce qu'ils sont sur les mêmes thèmes et avec les mêmes termes que Marine Le Pen veut marquer sa différence avec le "très  droitier" Sarkozy. Logique, non ?


 


lundi 04 juillet

Idéologie et démagogie, deux mamelles de la droite extrême ?

Le site de campagne du roi d'Maubeuge, "ns2017" vient de publier le message que le "conseiller politique [de Les Républicains[1]], en charge du logement" - j'ai nommé le député du Nord Marc-Philippe Daubresse - a rédigé en réaction à l'arrêté signé par la Ministre Emmanuelle Cosse et visant à étendre l'encadrement des loyers à la banlieue parisienne. C'est .

Ce message est un tissu de contre-vérités - que je ne relève même pas -, mais surtout dénote une posture interlope qu'il faut dénoncer sans relâche, même partiellement.
Ainsi la "mesure" mise en place par l'arrêté en question serait "idéologique". Deux questions :

  1. Une idéologie, n'est-ce pas un ensemble d'idées et de valeurs nées de l'analyse de la société et faisant sens politiquement, c'est-à-dire portant un projet ?
  2. Le roi d'Maubeuge et son vassal nordiste n'auraient donc pas d'idéologie ?

Tiens donc ! Ces gens-là ne pensent donc pas ? Ils n'analysent pas et n'auraient aucun projet politique ? Attendez ! Ils vont vous dire qu'il n'ont pas d'idéologie parce que leurs idées sont "naturelles", comme si la nature avait quelque chose à voir dans l'affaire, et qu'elles relèvent du "bon sens", comme s'il n'y avait qu'un seul bon sens, comme si "bon sens" signifiait fatalement "pensée unique" et donc indiscutable. Ils vont vous expliquer qu'un pays, une région ou un territoire, ça se dirige comme on dirige une entreprise et que donc les règles du bon fonctionnement économique doivent s'appliquer sans hésitation etc. On connaît la chanson ! Sauf que penser qu'un territoire se dirige comme une entreprise, c'est une idée parmi d'autres et cela fait partie d'une idéologie particulière, celle de la droite extrême, celle que défendent - bien qu'ils s'en défendent - les maîtres de la finance, le roi d'Maubeuge et ses vassaux, qu'ils lui disputent ou non son hégémonie de fait sur Les Républicains. Bref, quand on comprend que la "loi" de la finance (qui fait office de pensée économique régulatrice) ne doit pas avoir forcément le dernier mot, l'argumentation du vassal nordiste du roi d'Maubeuge tombe d'un coup.

Autre chose : la "mesure" mise en place par l'arrêté en question serait "démagogue" (moi, personnellement, j'aurais écrit "démagogique", mais bon ! on ne va pas chipoter ;-). Ah ! Nous y voilà ! N'oubliez jamais que le roi d'Maubeuge fait métier d'avocat et que son vassal nordiste prône la manipulation des autres - pour ne citer que ces deux-là. Une des astuces les plus fréquemment employées en plaidoyerie consiste à accuser l'autre de son propre défaut, voire de son propre crime. C'est ce qu'on appelle la rhétorique du retournement. Diablement efficace ! Bref ma question ici sera donc unique et très simple, retournant le retournement :

  1. Les membres du parti politique Les Républicains ne tiennent-ils jamais de propos démagogique ?

Quant au site ns2017, où le torchon du vassal nordiste du roi d'Maubeuge est publié, on pourra apprécier sa logorrhée salace et outrancière, à l'image de la rhétorique de notre bon roi d'Maubeuge ! Je vous laisse contempler le désastre ;-( Quand je vois la politique française si bien tombée dans le caniveau, je pense à Michel Rocard, décédé ce WE, qui, lui, avait une vraie haute idée de la pensée et de l'action politique.


[1] Le citoyen que je suis n'accepte pas cette façon dont le parti politique - que le roi d'Maubeuge a formaté pour permettre sa propre élection à la Présidence de la République - se prévaut de quelque républicanisme que ce soit, laissant ainsi entendre que les autres partis politiques ne seraient pas "républicains". Il faut donc considérer "Les Républicains" comme une marque et non comme signifiant autre chose que le parti politique que le roi d'Maubeuge a formaté pour permettre sa propre élection à la Présidence de la République. D'où l'erreur de considérer le 'Les' comme l'article défini du substantif 'Républicains' : nous devons parler "de Les Républicains" et non "des Républicains" !


 


 

Posté par brich59 à 11:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 24 juin

Des raisons de ne pas signer une pétition particulière...

J'ai reçu aujourd'hui une invitation à signer une pétition (change.org) :

pétition

Je suis désolé Xavier dit Danjou : je ne signerai pas ! Pourquoi ? Tout simplement parce qu'il n'y a vraiment aucune raison que j'intervienne sur une décision prise par un parti politique dont je ne partage pas l'idéologie.

Je le laisse dans sa ... crétinerie - qui n'est pas encore assez visible au point de réhabiliter un PS en perdition idéologique lui aussi.

Au fond de moi, je suis convaincu que le grand manitou, dit roi d'Maubeuge, a décidé d'investir le grand fraudeur pour se sentir moins seul dans la catégorie... Une raison supplémentaire de ne pas intervenir dans cette histoire ;-)


 

 

Posté par brich59 à 17:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 09 décembre

moralité et égalité républicaines

roid'maubeugeD

Ce mardi soir, le roi d'Maubeuge a fait très fort côté rhétorique foireuse - que je vais me faire un plaisir de prolonger !

Le F-Haine ne serait pas antirépublicain.

Voter pour le F-Haine ne serait pas immoral.

Voter F-Haine serait égal à voter socialiste
[On appréciera ici la tactique, bien connue dans les barreaux et aux tribunes politicardes, qui consiste à accuser l'autre de ce dont on pourrait être accusé. La collusion idéologique entre F-Haine et LR n'est-elle pas plus qu'évidente, et depuis longtemps ?].

Donc, voter socialiste n'est pas immoral ? Ouf ! Merci Sa Majesté d'Maubeuge !


 

 

Posté par brich59 à 00:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
dimanche 12 avril

La France a les grands hommes qu’elle mérite!

Hier matin à Roissy, Air France (eh oui, je suis à Venise!) a mis à ma disposition pas de quotidiens nationaux (manquaient L’Huma et Libé...). À part Le Figaro où le patron fait sûrement la promo de ses rafales et descend en flèche tout ce qui vient de l'Elysée, j'ai pris quasi tout, même le Paris Worldwide de mars-avril 2015. Attali y dit que "la France est, de loin, le pays le plus parfait du monde". C'est sûrement parce que la France a Attali, non ?

La une du Journal du Dimanche, on a le sentiment que Sarkozy pense que la France est un pays qui va inexorablement vers la médiocrité. C'est parce que la France a Sarkozy, par ailleurs roi d'Maubeuge ?

Oh !!!

Bon ! Je retourne aux gondoles.


 

Posté par brich59 à 23:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 08 mars

Soyons clairs : UMPS=FN. C'est prouvé !

L'autre jour, le roi d'Maubeuge a évoqué le "FNPS" comme seule réalité électorale, ou quelque chose comme ça. Tous les gens de maubeuge auront reconnu une reprise voire un pur plagiat de la rhétorique du F-Haine.

Sarkozy_bas

Pour moi, la cause est entendue et notre roitelet en campagne a visé juste ! Bravo ! Démonstration.

D'abord on déplie le fameux UMPS du F-Haine en UMP*PS et on rétablit la ponctuation dans la royale formule FN*PS.

Ensuite, comme c'est une copie rhétorique pure en simple, on pose l'équation UMP*PS=FN*PS.

Enfin, on réduit l'équation en supprimant PS qui est de part et d'autre de l'opérateur, et on a UMPS=FN.

Décidément, ce roi d'Maubeuge est un mage !!!


Posté par brich59 à 19:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 29 mai

Histoire générale de l'Afrique

Une œuvre pionnière en huit volumes, à ce jour inégalée, dit l'UNESCO, dans son ambition de couvrir l’histoire de la totalité du continent africain, depuis l’apparition de l’homme. Une Histoire qui ne laisse plus dans l’ombre la période pré-coloniale et qui insère profondément le destin de l’Afrique dans celui de l’humanité en mettant en évidence les relations avec les autres continents et la part des Africains dans le dialogue des civilisations.

Cette collection est accessible gratuitement dans son format électronique. Avis au roi d'Maubeuge ;-) qui aura ainsi enfin de quoi rélféchir sereinement au continent qui fut peut-être rien moins que le berceau de l'Humanité...


Posté par brich59 à 06:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mardi 08 mai

Générique de fin...

... du film "LE QUINQUENNAT"


Posté par brich59 à 19:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 04 mai

Le thème et la thèse ou le dialogue de sourds

Bayrou-Sarkozy-300x205À l'heure où les militants UMP agressent bêtement les journalistes qui font leur boulot de transmetteurs d'information, on vient d'avoir dans l'épisode Bayrou et surtout dans la réponse UMP un cas de dialogue de sourds flagrant.

Ça fonctionne en plusieurs temps : 1.l'annonce de Bayrou, 2.le refus UMP de comprendre l'annonce, 3.le déplacement du sujet par l'UMP pour exhiber une soi-disant incohérence de l'annonce.

  1. Bayrou : "[...] Nicolas Sarkozy, après un bon score de premier tour, s’est livré à une course-poursuite à l’extrême droite dans laquelle nous ne retrouvons pas nos valeurs, dans laquelle ce que nous croyons de plus profond et de plus précieux est bousculé et nié dans son principe. L’obsession de l’immigration dans un pays comme la France, au point de présenter dans son clip de campagne un panneau "Douane" écrit en Français et en Arabe, qui ne voit à quels affrontements, à quels affrontements entre Français, cela mènera ? L’obsession des "frontières" à rétablir, comme si elles avaient totalement disparu et que nous y avions perdu notre âme, qui ne voit que cela conduit à la négation du projet européen auquel le centre et la droite, autant que la gauche modérée, ont donné des décennies d’action et de conviction ? Et quant à l’idée que l’école, ce devait être l’apprentissage des frontières, qui ne voit que c’est une déviation même de l’idée d’école, qui est faite au contraire pour que s’effacent les frontières entre les esprits, entre les consciences, entre les époques ?
    La ligne qu’a ainsi choisie Nicolas Sarkozy entre les deux tours est violente, elle entre en contradiction avec les valeurs qui sont les nôtres, pas seulement les miennes, pas seulement celles du courant politique que je représente, mais aussi les valeurs du gaullisme, autant que celles de la droite républicaine et sociale.
    Comment en est-on arrivé là ? Ce sera l’histoire de cette élection, de cette rupture au sein du peuple français, rupture qui vient de loin, rupture économique, sociale et morale. Je ne veux pas voter blanc. Cela serait de l’indécision. Dans ces circonstances, l’indécision est impossible.
    Reste le vote pour François Hollande. C’est le choix que je fais. Il s’est prononcé, de manière claire, sur la moralisation de la vie publique dans notre pays. Il aura fort à faire.
    J’ai dit ce que je pensais de son programme économique. Je ne partage pas ce programme
    [...]"
  2. L'UMP refuse d'entendre les motivations réelles et sérieuses de Bayrou. Ainsi Copé dit "Je regrette profondément la décision de François Bayrou, parce que je n'en comprends absolument pas les motivations". Bayrou est pourtant clair, non ? Alors, de deux choses l'une : soit Copé est un idiot - ce que je ne crois pas - soit il feint de ne pas entendre. Il n'est de pire sourd etc. Mieux, il relègue les possibles motivations de Bayrou dans les bas-fonds de sa conscience psychologique ["Je pense qu'elle est plus motivée par un dépit personnel que par des vraies raisons de fond"]. Copé n'est pas sourd, il entend des voix, ou bien il est psycho-analyste (Morin est sur le même registre)... En fait, il veut juste disqualifier un propos qui le dérange. La poussière sous le tapis...
  3. Alors que Bayrou met la priorité sur la question morale et relègue au second plan la question de politique économique. Il dit en substance : si je vote Hollande - dont je n'approuve pas le projet économique - et non Sarkozy, c'est parce que ce dernier enfreint les règles de la morale et se fait le vecteur des valeurs immorales. Du coup les champions de la droite aux affaires pour quelques heures encore déplacent le sujet : on ne motive pas le choix de Bayrou par la question morale (infamante pour le grand chef) mais uniquement par la question économique [cf. mon billet d'hier]. Ainsi Sarkozy : "Après avoir bien réfléchi, [François Bayrou] a dit qu'il allait voter François Hollande, et il a poursuivi : 'qui conduira le pays à la faillite en février'... C'est sa logique, on a du mal à y retrouver une certaine cohérence". Mensonge par troncature pour une rhétorique du déplacement thématique (trivialement : pour ne pas répondre à une question qui dérange, on change de sujet, pratique très courante en diplomatie). Ainsi Jupé, ainsi Fillon, ainsi Copé, ainsi tous les toutous du grand chef - qui visent la place de grand chef (mais c'est un autre sujet)...

Pour finir, trois remarques :

  • Dans le dialogue, il y a ce dont on parle (thème) et ce que l'on dit (thèses) et ce que l'on dit n'est compréhensible que si le thème est stabilisé ; en d'autres termes, il n'y a dialogue sincère et non faussé que si l'on est d'accord sur ce dont on parle et que si l'on maintient cet accord (si on ne change pas de sujet en douce). Conclusion pratique actuelle : l'UMP ne dialogue pas avec Bayrou. L'UMP s'enferme dans un monologue en toute surdité sélective... Une raison de plus pour ne pas voter Sarkozy ?
  • Le capitalisme ne saurait ignorer les règles morales, malgré Comte-Sponville (Le capitalisme est-il moral ?, 1997 puis 2004 ; voir ici) qui prétend dédouaner le capitalisme de toute obligation morale avec une fumeuse théorie des ordres (pauvre Blaise !). La position de Bayrou est à elle seule un démenti de la théorie de Comte-Sponville.
  • Bayrou, homme seul, comme clame la classe politique. Oui, un homme seul face à sa conscience morale. Bayrou doit voter Hollande à peu près comme j'ai dû voté Chirac il y a dix ans. Qui trouve à y redire ?

Je n'ai jamais voté Bayrou, mais je dis merci François !
Cette année, je vote comme lui ;-)


 

 

mardi 01 mai

pichenette du dimanche...

charlie

Charlie & CHARB sont excellents, non ?