mardi 07 juin

Avis aux anti-grèves

13254268_1568556923447680_4936772008626672290_n

Un commentaire ?


 


vendredi 17 octobre

Pour tous les sans dents... et pis quoi encore !

On a eu la "manif pour tous", avec tous les cathorigides, c'est-à-dire finalement assez peu de monde rapporté à la population globale - exemple criant de connerie fascisante et d'abus de langage.
Sur le pavé des beaux quartiers, des enfants voire des nourrissons ont défilé avec leurs parents chéris - exemple criant de manipulation de la jeunesse au profit de la défense des valeurs cathorigides.

LOGOPETITAujourd'hui, les bébés s'y mettent d'eux-mêmes. Si si ! Ils se révoltent et même écrivent au Président de la République ! Ils se sont regroupés sous le label  " Bébés révoltés". Ouah ! Areuh...
Bon d'accord, quand on regarde de près le site créé pour l'occasion (rubrique "mentions légales"), on lit que "Bébés Révoltés et[sic] un mouvement spontané[resic] de parents qui s’opposent à "... et est la propriété du "Mouvement Mondial des Mères France (MMM France) est une association créée en 1993, membre de Make Mothers Matter" - MMMFrance étant logé au 14, avenue René Boylesve dans le 16ème arrondissement de Paris.
Bref : que de pauvres bébés qui s'agitent spontanément !

Vous allez voir qu'ils vont bientôt nous ressortir la majorité silencieuse et autres balivernes manipulatoires et propagandistes !

Pauvres de nous.


mercredi 28 septembre

Le Figaro et les autres

20 minutes, reprenant Libé, raconte que le directeur de la rédaction - pardon des rédactions - du Figaro joue de l'oxymore comme personne : il maintient la citation de Beaumarchais (pas d'éloge flateur sans liberté de blâmer) et dit "On n’est pas là pour emmerder la droite, c’est comme ça. Si ce que vous voulez, c’est qu’on aille gratter sur ces affaires, c’est non. […] Pour être bien au Figaro, il faut épouser les idées du Figaro."

Libération lui, par exemple, ne se prive pas d'emmerder la gauche.

C'est peut-être là la différence entre le journalisme aux ordres et le journalisme libre.

Remarque questionnante subsidiaire : le journalisme de droite peut-il être libre ? Bonne question, non ?


 

jeudi 11 novembre

J'avais dix-neuf ans...

Un espace de documentation dédié à la création d’un musée ouvert comme lieu de mémoire et d’hommage aux milliers de personnes enfermées, humiliées, torturées et exécutées dans le Stade National du Chili à Santiago suite au coup d’état militaire du 11 novembre 1973 qui a renversé le gouvernement socialiste de Salvator Allende pour instaurer une dictature sous le général Augusto Pinochet. L'accès à la documentation se fait en plusieurs langues.

Proyecto de memoria y educación en el Estadio Nacional de Chile: "Museo Abierto, Sitio de Memoria y Homenaje". Auteurs du projet : Marcelo RODRÍGUEZ y Claudia WOYWOOD - arquitectos, Asociación franco-chilena "Territorios Sustentables", Chile-Francia.



vendredi 22 octobre

Otages et chantages

Je lis que, parlant des grèves, le roi d'Maubeuge clame qu'"on n'a pas le droit de prendre en otage des gens qui n'y sont pour rien". Le populisme est donc bien à son zénith !

Qui y est pour quelque chose ?

  • lui, le petit roi nerveux, comme disaient les Chinois perspicaces,

  • son frangin qui mise sa fortune sur le développement des retraites par capitalisation, le dauphin qui rafle l'UMP de la commune UMP de papa, commune la plus ump-dense de France,

  • les membres de la cour tous plus ou moins intéressés financièrement par les affaires économiques en cours,

  • etc.

-> Face à l'appauvrissement délibéré d'une frange de plus en plus importante de la population,

-> Face au chantage permanent à l'emploi et au salaire,

-> Face au coup d'État permanent (caporalisation du parlement, censure de la discussion politique, surdité au discours des travailleurs, usage systématique de la force policière), etc.

Que reste-t-il aux Français d'en bas

pour exercer leur droit à la parole libre

et leur droit à la vie ?

Qui est l'otage de qui  ?


NON AU BLOCAGE ...

... du vote des sénateurs !


jeudi 22 avril

Défendre la dignité humaine...

C'est vrai ! Ces personnes voilées, cachées, empêchées d'être vues, ça me fait bizarre !

Mais quand j'entends que le  roi d'Maubeuge veut l'interdire globalement au nom de la défense de la dignité de la femme, je glousse, pouffe, je piaffe et finis par risquer l'étranglement, comme l'autre avec sa cacahuète... Alors maintenant sa majesté se pose en défenseur de la dignité humaine ? Formidable ! Je connais quelques personnes bien intentionnées qui vont lui dresser la liste de ce qui lui reste à faire !

Au hasard :

  • répondre à la commission sur les droits de l'Homme qui épingle la France sur l'utilisation du Taser et du flash-ball

  • répondre aux demandes de dignité des enfants, des femmes et des hommes sans-papier au lieu de compter combien ils coûteraient

  • interdire au capitalisme financier ou autre de traiter les femmes et les hommes comme des sources de profit et de faire de leur vie ou de leur mort des variables d'ajustement de son bien-être à lui

  • supprimer le fameux droit de réserve des fonctionnaires quand la libre expression ne met pas en jeu la sûreté nationale

  • arrêter de démolir le système éducatif, précieux outil pour la valorisation des droits de l'humain et pour la capacité critique

  • cesser la pratique gouvernementale de stigmatisation de franges de notre société

  • etc.

mais aussi

  • interdire aux chaînes de télé d'imposer une augmentation brusque du volume sonore de leur émission quand elles diffusent de la publicité

  • pénaliser ceux qui violent l'intimité des individus et des foyers (marketing téléphonique, boîtes physiques aux lettres saturées, spams, etc.)

  • etc.

Allez, Majesté, encore un effort !


mercredi 02 décembre

France helvète ?

Ainsi donc le  roi d'Maubeuge aurait parlé de l'affaire du referendum suisse. L'AFP rapporte les propos de quelques parlementaires UMP devant lesquels le Chef Suprême a mis cette affaire était dans le même sac que le débat sarkobessonnesque sur l'identité nationale et du "travail" actuel sur la question de la burqa.

Je cite : Il nous a dit que c'était l'illustration que les gens, en Suisse comme en France, ne veulent pas que leur pays change, qu'il soit dénaturé. Ils veulent garder leur identité. Selon l'analyse du Président, les Français ne veulent pas voir des femmes en burqa dans la rue. Mais cela ne veut pas dire qu'ils sont hostiles à la pratique de l'islam.

On notera d'abord le "en Suisse comme en France". Assimilation. Bon ! Je n'ai personnellement rien contre les Suisses, à part leur décision scandaleuse et ridicule à la fois d'interdire la construction de minarets sur leur territoire. Peut-être tout de même une raison de ne pas vouloir être pris pour un Suisse, non ? Ceci dit ça bouge en Suisse : la minorité qui n'a pas voté l'interdiction de la construction de minarets se fait entendre dans la rue ! Je veux bien être Suisse, tous comptes faits !

On notera ensuite l'idée que la construction de minarets "dénature" le "pays".
Quand on dresse, grâce au génial CNRTL, la liste des synonymes de 'dénaturer', cela donne (par ordre décroissant de proximité sémantique : altérer > déformer > corrompre > fausser > frelater > gâter > défigurer > dégrader > falsifier > dépraver > forcer > vicier > déguiser > pervertir > travestir > torturer > maquiller > changer > contrefaire > gangrener > violenter > tourmenter > tordre > mutiler > détourner > avilir > adultérer > tronquer > transformer > sophistiquer > estropier > empoisonner > corroder > avarier > ruiner > polluer > gauchir > faire violence > empoissonner > dénaturaliser > contorsionner > calomnier > affadir > abâtardir > trahir. Cela va donc d'altérer (rendre autre) à trahir (là je n'explique pas, le roi d'Maubeuge et sa cour le feront bien mieux que quiconque !).

La question est de savoir si les minarets dénaturent le pays ou le paysage... S'il s'agit de la défiguration du paysage, on remarquera qu'un minaret peut être très joli, comme certains clochers d'églises catholiques, et, en tous cas, bien plus joli que ces constructions élevées au siècle dernier à la gloire du capitalisme triomphant et qui ont dégradé nos villes.
S'il s'agit de la dénaturation du pays, alors il faut être clair sur ce dont on parle : le pays, c'est ici la division territoriale habitée par une collectivité, et constituant une entité géographique et humaine (toujours le CNRTL), avec son histoire et ses "us et coutume" comme disait l'autre jour un cador bien connu de la Cour du roi d'Maubeuge. Jusque là pas de problème. C'est quand il faut assigner des bornes à tout ça que ça devient problématique : les fameuses "racines judéotruc" sont-elles si fondamentales que ça ? Certains diront qu'historiquement elles sont premières. La question se pose alors de savoir quand commence l'histoire de France. Je ne sais pas pourquoi, mais ça me rappelle ce que me disait un jour un copain algérien : à l'école, à Oran, on faisait réciter aux bambins (dont il était) "nos ancêtres les Gaulois"... La colonisation fait bouger les limites ! Et dépasser les bornes, non ? Bref, aujourd'hui la question est de savoir quand commence l'histoire de France, car la France, pays de langue romane mais de superstrat germanique, occupe la plus grande partie des anciennes Gaules celtiques, conquises par Jules César, mais elle tire son nom des Francs, un peuple germanique, dont le nom signifie « hommes libres », qui se forma tardivement et s’installa sur une partie des terres de l’Empire romain (Wikipedia). Aïe ! Aïe ! Aïe ! Die Französe sind germanisch ! Wir sind germanisch ! Damned !
Drôle, non ?

Je ne sais pas pourquoi, mais me viennent en tête les paroles d'une chanson de ce bon Hugues Auffray, une chanson de quand j'étais petit, une chanson des années soixante donc qui finissait sur l'idée que Dieu, en fait, était une femme et ... qu'elle était noire !


mardi 01 décembre

Soyons vigilants !

Dimanche, à l'annonce de la nouvelle des premiers résultats officiels du referendum helvète, j'écrivais que la droite populiste (UDC) et la droite chrétienne (UDF) ont agité le chiffon rouge de l'invasion islamique, et les suisses n'y ont vu que du feu ! Pauvres suisses ! J'ai failli écrire que le conglomérat suisse ]UDC+UDF[ avait son pendant franchouillard dans l'équation ]FN+UMP[, mais je n'ai pas osé, craignant peut-être de n'avoir que trop raison ! Je me suis contenté d'un : Chez nous, les droites se ruent sur le débat nationaliste... Soyons vigilants !

Eh bien, c'est fait. Nos droitiers de service se sont engouffrés dans la brèche béante du racisme à deux balles certes mais meurtrier. Je dis "à deux balles" parce qu'il suffit d'être bête et méchant pour y aller. Je dis "meurtrier", parce que ce racisme-là a tué maintes fois en France, France métropolitaine et Maghreb colonisé.Le populisme de bas étage est vraiment de retour : on le voit ici, UMP = Union du Mouvement Populiste dont le FN, idéologiquement, n'est qu'une annexe.

La collision entre la mise en place contestable du débat sur l'identité nationale et le résultat du referendum suisse graisse particulièrement la planche déjà savonneuse où s'agite la cour du roi d'Maubeuge, notamment le sarko-traître Besson...D'un savon noir qui sent mauvais, qui pue la misère intellectuelle et affective de l'homme politique d'aujourd'hui, et d'où sort une odeur nauséabonde de relents qu'on préfère ne pas dater.

Que penser de l'à propos des propos tenus par les personnages en vue à la cour du roi d'Maubeuge, quand ils disent qu'il faut distinguer entre les religions qui étaient là (sur le territoire national) avant l'instauration de la République et celles qui sont arrivées après, quand ils mettent en avant nos prétendues racines judéo-chrétiennes comme un bouclier anti-islam, du moins anti-minarets, quand ils évoquent les règles d'urbanisme comme si un minaret était pour ne pas les respecter, quand... etc.? Les dirigeants UMP perdent la tête. Le débat sarkobessonnesque leur tourne l'esprit. Ils ne savent plus ce qu'ils disent !

Quand j'entends tout ça, j'ai, pour le coup, grande honte d'être français ! En tous cas, je ne m'y reconnais pas et ne comprends pas pourquoi je devrais être français comme ça ! Je n'ai pas les moyens d'émigrer, même si j'ai très mal à mon identité nationale...

Alors, que Moïse, David, Jésus et Mahomet - ou bien tout simplement Voltaire ! - les aident à mieux couler leur pensée dans les ruisseaux de l'humanisme, le vrai. Mais s'y sont-ils jamais seulement trempé le bout des pieds ?