mardi 24 mai

Réunir des mondes...

J'ai lu hier l'édito de Valérie Toranian d'hier (23 mai) et constate que, décidément, cette éditorialiste n'en rate pas une quand il faut contrer le vent nouveau ! Ceci m'incite à relancer ma "Chronique de la révolte tranquille"...

Ce 23 mai, c'est Pap Ndiaye - le tout nouveau ministre de l'Éducation Nationale -  qui en prend pour son grade. La compagne de Franz-Olivier Giesbert, qui fit ses armes au magazine Elle (piges à partir de 1989, directrice de la rubrique beauté de 1994 à 1998, rédactrice en chef de 1998 à 2002 puis directrice de la rédaction de 2002 à 2014, date à laquelle elle devient directrice de la Revue des Deux Mondes) semble animée d'une espèce de hargne irrépressible contre tout ce qui pourrait perturber sa zone de confort idéologique.

Certes, on savait ce périodique conservateur - sous couvert d'un humanisme revendiqué à ses débuts. Le premier numéro de la Revue des Deux Mondes, recueil de la politique, de l’administration et des mœurs (juillet 1829) portait un avertissement solennel : "L’esprit de parti est une folie de beaucoup d’hommes au profit de quelques-uns" (citation d’Alexander Pope). Force est de constater qu'aujourd'hui cependant, 193 années après, la revue semble bien rouler pour quelques partis politiques. Ceux de la droite, sans qu'on arrive à savoir s'il s'agit de la droite dite républicaine ou de l'extrême-droite. On parlera de droite extrême, par commodité.

Et pourtant, aujourd'hui encore la revue prétend avoir le souci "d’incarner l’esprit humaniste de ses débuts, à distance des adhésions idéologiques dont les bilans désastreux parlent pour eux-mêmes" (https://www.revuedesdeuxmondes.fr/qui-sommes-nous/). Il y a quand même des adhésions qui collent à la peau, qui sont tellement intégrées au système intellectuel qu'elles ne s'aperçoivent même plus qu'elles ne sont qu'adhésion idéologique bien marquée.
Dans son projet, cette revue voulait constituer un pont intellectuel entre les deux rives de l'Atlantique (Tocqueville n'est pas loin). Mais soyons précis : s'il y a pont aujourd'hui, c'est peut-être entre les deux rives, mais plus précisément entre le parti des Républicains américains (ce cher Trump dont la Marine briguait la poignée de mains) et les partis de la droite extrême anti-droits-de-lhommistes de notre beau pays des Droits de l'Homme, non ?



jeudi 25 mars

Forcer l'État à appliquer et respecter la loi de la République

 

Change_ton_monde

Drôle de mission, non ? C'est celle que s'est donné, par la force des choses depuis 2016, Cédric Herrou, jeune agriculteur de l'arrière-pays niçois. C'est à lire dans cet ouvrage publié l'automne dernier par les éditions Les Liens qui Libèrent et préfacé par Jean-Marie-Gustave Le Clézio.

Côté face, un engagement proprement extraordinaire. Côté pile, un constat amer : l'État trop souvent n'applique ni ne respecte la loi de la République, à l'endroit des étrangers exilés. On voit comment "les discours racistes se [concrétisent] par des actes d'État" (p.93). On parle bien sûr des pauvres, ceux qui ont dû risquer leur vie, souvent dans la fuite de l'horreur... Je te laisse lire, lecteur attentionné !

L'État, c'est bien sûr, la Préfecture et son bras armé, la police. Le récit de Cédric Herrou est tout en nuances. Et c'est important. On voit par exemple que les gendarmes et les policiers n'ont pas la même relation avec les citoyens. On voit que l'État, déjà dur dans son comportement envers les migrants et ceux qui les aident à ne pas mourir, l'État se fait déborder par sa droite par des élus locaux, au premier rang desquels un certain Éric Ciotti - qui fait l'objet de pas moins de quinze mentions dans le récit. Complicité avérée avec les forces de police (pp.112 et 115), publication mensongère et diffamatoire dans la presse locale (tout le §26, p.118 et suivantes) et "discours haineux" (passim), l'élu de doite-extrême se fait tirer le portrait, parfois avec humour.

Je cite un passage très évocateur :
"Estrosi et Ciotti se tiraient la bourre. Le premier me traitait d'individu "qui nuit au travail des forces de l'ordre" et se complait dans le "profit de la misère humaine".  "L'État  doit faire cesser l'action de M. Cédric Herrou et de ceux qui le soutiennent, sans quoi il s'en rend complice"menaçait son meilleur ennemi, Éric Ciotti." Quand on comprend que Cédric Herrou ne cherche qu'une chose : que l'État respecte et applique le droit des étrangers, on mesure l'abîme, le fond du trou où la droite extrême se tient, avec ostentation !


Posté par brich59 à 22:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 05 février

Extrême droite française

Depuis 2011, La Horde publie une cartographie de l’extrême droite française, présentée dans toute sa diversité. Depuis plus d'un mois, la dixième version [hiver 2019-2020] est disponible. La voici :

Schema-ED-LaHorde-hiver2020-2


 

dimanche 08 mars

Soyons clairs : UMPS=FN. C'est prouvé !

L'autre jour, le roi d'Maubeuge a évoqué le "FNPS" comme seule réalité électorale, ou quelque chose comme ça. Tous les gens de maubeuge auront reconnu une reprise voire un pur plagiat de la rhétorique du F-Haine.

Sarkozy_bas

Pour moi, la cause est entendue et notre roitelet en campagne a visé juste ! Bravo ! Démonstration.

D'abord on déplie le fameux UMPS du F-Haine en UMP*PS et on rétablit la ponctuation dans la royale formule FN*PS.

Ensuite, comme c'est une copie rhétorique pure en simple, on pose l'équation UMP*PS=FN*PS.

Enfin, on réduit l'équation en supprimant PS qui est de part et d'autre de l'opérateur, et on a UMPS=FN.

Décidément, ce roi d'Maubeuge est un mage !!!


Posté par brich59 à 19:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 22 décembre

Sainte laïcité, ora pro nobis !

LeFigaro"Paris et Alger vont former des imams à la laïcité". Le Figaro de samedi (p.10) consacre un article à la formation "coordonnée par la Grande Mosquée de Paris et dispensée dans les universités", prévue par la convention signée le 18 décembre à Alger par le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve... À quand une formation obligatoire à la laïcité pour tous les culs bénis de la France des beaux quartiers et des campagnes, pour ceux qui se sont vus (en rêve !) représenter l'univers tout entier, je veux dire ceux de la Manif'pour tous ?
Le Figaro n'a pas pensé à poser la question ;-)
Joyeux Noël !!


 

mardi 25 novembre

Bassin miné et cartographie de l'extrême droite française

BassinminéL'autre jour, j'ai vu le film Bassin Miné. Je connaissais bien l'histoire de la montée du F-Haine dans la commune d'Hénin-Beaumont (où j'ai vécu un temps). Mais j'ai été intéressé de voir le croisement de deux fils rouges : l'itinéraire de la militante du Parti de Gauche d'un côté, le progression du F-Haine de l'autre.

En fait de croisement, le seul croisement physique a été une bousculade de la première par le seconde, bousculade musclée s'entend. En fait de croisement politique, on voir comment l'abandon des habitants par les Houillères puis par les politiques locaux (PS) a permis au F-Haine de pérorer en utilisant la rhétorique de gauche en surface, rhétorique de solidarité sauf qu'on en arrive à une solidarité préférentielle, rhétorique de sécurité où le F-Haine est bien plus habile que la droite, le centre et la gauche, etc.Dans un mouvement inversement proportionnel, la militante de gauche s'essouffle à valoriser la vraie solidarité alors que le F-Haine vocifère tranquillement et en augmentant le volume sa rhétorique insidieuse façonnée par le marketing politique...

Et puis il y a cet épisode de la rencontre du F-Haine et des ouvriers syndicalistes de MétalEurope - à mettre dans les annales pour leur richesse sémantique...

[...]

Du coup, je vous propose la superbe carte de l'extrême droite proposée par LaHorde, le mouvement "méchamment antifasciste" :

hordedisponible également en pdf.


 

Posté par brich59 à 19:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,