samedi 17 janvier

Les ego de l'UMP n'en ratent pas une ;-)

Lu dans un journal municipal du Nord, à savoir le supplément de Lambersart (infos) de la semaine du 17 au 23 janvier 2015, que nous sommes tous Charlie. En première page, un extrait du discours de voeux de Monsieur le Maire, Marc-Philippe Daubresse. Ce dernier insiste sur le "tous" : il parle de Charlie hebdo, de Martine Aubry, sa rivale locale, et de Robert Badinter, ancien ministre socialiste. C'est beau l'union républicaine !

Quand on tourne la page, on trouve quatre photos, au centre est écrit sur toute la largeur "une mobilisation républicaine sans précédent". Et, en fait de mobilisation républicaine, on voit :
1. Monsieur le Maire tenant micro devant ses élus et employés au lendemain des attentats ;
2. Monsieur le Maire paradant aux côtés de Martine Aubry lors du défilé lillois du 10 janvier (le texte adjoint précise que ce défilé a réuni 40000 citoyens ;-) ;
3. Le Dieu vivant auquel croit dur comme UMP notre Monsieur le Maire, Nicolas Sarkozy, parfois appelé Joe l'incruste, au premier rang du cortège entre le premier sioniste euh ministre Netanyaou et le Président malien... (les citoyens rassemblés à Paris le 11 janvier se comptaient par millions).

img001

On parle de quatre millions de citoyens debout les 10 et 11 janvier pour dire non à l'intolérance religieuse et à la violence fanatique.
Mais, pour Monsieur le Maire de Lambersart, parler de cette mobilisation républicaine, c'est fatalement le montrer lui et Joe l'incruste... étonnant, non ?


Posté par brich59 à 11:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 04 mai

Manipulez, il en restera toujours quelque chose !

Janvier 2009, le retour !

Souvenez-vous ! Le dernier jour de janvier dernier, je passais une fort triste nouvelle : la gente commerciale de l'immobilier avait encore une fois frappé ! Une pollution supplémentaire était venue souiller ma boîte aux lettres : Guy Hoquet s'y était mis, lui aussi, après tant d'autres. Guy Hoquet, lui non plus, n'avait pas su lire ma petite pancarte sur ma porte... J'avais du coup observé que le site de Guy Hoquet était assez complet, avec glossaire, liste de sites utiles...et j'avais ironisé en faisant observer qu'il y manquait peut-être les coordonnées d'un organisme de lutte contre l'illettrisme, histoire d'apprendre à lire ce qui est inscrit sur les boîtes aux lettres qu'on souille...

Eh bien, Guy remet ça ! Il remet une louche ! Et une bonne avec ça ! Regardez donc :

Sans_titre_1

En gros, Guy rend service et au vendeur et à l'acheteur ! Formidable, non ? Il est vraiment sensas, ce Guytounet ! Je suggère à la gente lambersartoise de veiller à sa canonisation ! Parce que, tout ça, il le fait gratis ! Si ! Si !

Le carton qui a souillé l'intimité de ma boîte aux lettres ce 4 mai 2009 explique que le vendeur va y gagner (parce qu'il aura pu, grâce à Guy, "attirer davantage d'acquéreurs" - je cite le verso du carton qui détaille les choses) mais aussi que l'acquéreur "attiré" va bénéficier d'un truc automatique et gratuit ! Guy, lui, on ne dit rien de ce qu'il gagne là-dedans. Comme c'est sûrement un honnête homme et qu'il ne saurait mentir par omission, je pense qu'il fait ça gratos, effectivement !
Je comprends mieux comme ça la constance de la souillure dont je me plains comme un idiot ! En fait, ce n'est pas une souillure, c'est un bienfait : tous ces gens qui veulent à tout prix constamment nous aider à vendre notre bien immobilier ne le font que par pur altruisme, par pure générosité ! Au lieu de me plaindre, je ferais mieux de les féliciter, même si je n'ai rien à vendre...

Ce n'est pas comme le bon maire de Lambersart qui, lui, est vraiment un professionnel de la communication, de celle qui embobine le bourgeois ! Lisez donc le ventre de une de News. Le bien-vivre au quotidien, supplément au magazine municipal n°50, de mai 2009.

Lambersart

Le titre nous dit que "la ville [de Lambersart] combat le logement indigne". La photo, qui représente une scène lambersartoise (apparemment signature d'une convention entre la ville de Lambersart et la CAF de Lille), nous dit, elle, qu'il s'agit de pas moins de "352 logements rénovés".

Lambersart_loupe

La légende de la photo, à peu près alignée sur le titre va y être fatalement associée par le lecteur peu scrupuleux, peu attentif - ce qui est le lot de bien trop de monde, hélas ! Et ce, bien qu'en fait les deux éléments d'information ne puissent pas être associés aussi simplement. Ici, Monsieur le Maire de Lambersart joue sur ses casquettes : il est aussi président de l'Agence Nationale de l'Habitat et, à ce titre, a signé par ailleurs avec des partenaires publics une convention qui devrait permettre la rénovation de 352 logements dans la région Nord-Pas de Calais. En fait, le nombre de logements concernés par le titre de l'article et la photo s'élève à 55 sur la période 2006-2008. On est assez loin des 352 sur une année ! Bref, la photo et la légende ne collent pas ensemble et leur association pourrait laisser penser que ... ! Si c'est pas de la manipulation de lecteur, ça !

Ceci dit, rien d'étonnant : Monsieur le Maire avait déjà vanté à ses petites ouailles, en janvier dernier, l'importance et l'efficacité des "techniques" de communication. Il appelait ça les ficelles du métier, sans qu'on sache précisément s'il s'agissait d'un métier de la communication ou du métier de la politique ? Mais cette question est-elle seulement intéressante ? Et la réponse est-elle si nécessaire que cela ?

Lambersartoises et lambersartois, vous pouvez continuer de dormir sur vos deux oreilles, la politique mensongère communicante veille sur votre bien-vivre au quotidien !


Par omission ou par confusion,
le mensonge vit très bien
et semble avoir de
beaux jours
devant lui.


mardi 13 janvier

Voeux du maire, technique de communication et propagande insidieuse

Hier soir, Monsieur le député-maire de Lambersart invitait les délégués de classes des collèges de sa commune. J'ai eu la curiosité d'y accompagner un jeune collégien. Et je ne le regrette pas, même si ce que j'ai vu ne me réconcilie pas plus que ça avec la gente politique...

Numéro de claquettes d'abord : c'est que Monsieur le député-maire fut d'abord un professionnel de la communication ! Numéro qui consistait à faire comprendre à ces chers petits scolaires que lui était un bon, savait manipuler l'autre, l'humilier éventuellement. Il a donné quelques ficelles du métier pour humilier, pour assujettir, etc. Si si ! J'étais là : il a expliqué aux enfants comment humilier l'autre, techniquement ! Ficelles du métier, mais de quel métier ? Communication ou politique ?

Puis il y a eu le jeune (enfin une trentaine bien avancée semble-t-il) qui est aujourd'hui conseiller municipal en charge des questions de jeunesse mais qui fut, dans sa jeunesse qu'il voulait nous laisser croire récente, membre du conseil des jeunes. On nous l'a et il s'est présenté comme le fleuron de l'engagement citoyen lambersartois. Formidable !  Et de proposer à tous ces enfants invités de participer au conseil des jeunes. Histoire de capter la jeunesse de Lambersart, de l'assujettir, de l'U-M-Péïser ? Engagez-vous, qu'ils disaient...

Quand Monsieur le député-maire a évoqué son histoire à lui en tant que délégué - parce que, c'est bien connu, délégué de classe, c'est la première marche d'une ascension politique réussie -, il a expliqué que c'était pendant les "événements de 68" et que ce rôle était important parce qu'il y avait beaucoup d'agitation dehors, même dans la région lilloise ! Moi qui ai à peu près le même âge que Monsieur le député-maire, je peux vous dire que j'ai vécu 68 et surtout le juste-après-68 comme une grande libération de la parole des jeunes qui avait enfin droit de cité dans les instances internes des établissements scolaires. Je pense que Monsieur le député-maire et moi n'avons pas la même histoire. J'étais élève de l'enseignement public... Bref, c'est comme si, pour cet auguste édile, il fallait être délégué pour maintenir l'ordre social et politique.

Et justement, Monsieur le député a ironisé sur les enfantillages des députés de l'opposition, qui lancent des amendements comme on jette des cailloux pour embêter les voisins ou la marée-chaussée. Lui, non ! Il est sage comme une image, promis juré craché ! C'est ce qu'il a dit à nos chers collégiens. Je me souviens pourtant l'avoir vu un après-midi à l'Assemblée nationale conspuer méchamment et bêtement un député socialiste alors que ce dernier avait la parole... Mais bon, il fait tellement de choses cet homme-là, il est si affairé pour le bien de ses concitoyens qu'il ne peux pas se souvenir de tout !

Bref, entre mensonge et mauvaise foi, je trouve qu'il y est allé un peu fort ce bon député-maire de Lambersart, avec sa bedaine de culbutos. Devant l'avenir de sa commune, il a donné une bien triste image de la politique.


Posté par brich59 à 19:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 10 décembre

Obélix en politique etc.

Ce soir, des enfants des collèges de Lambersart étaient reçus par Monsieur le Député-Vice Président de l'Assemblée nationale-Maire-Vice Président de la Communauté Urbaine de Lille-ancien ministre etc. Il s'agissait des collégiens élus délégués de classe par leurs condisciples.

Intéressant début de soirée. Une brochette de quinquas et de sexas sur une estrade dans un hall de bâtiment public faisant causette avec un parterre de soixante-dix enfants accompagnés de leurs parents. Enfin, c'est surtout Monsieur le Député-Vice Président de l'Assemblée nationale-Maire-Vice Président de la Communauté Urbaine de Lille-ancien ministre etc. qui a parlé !
Il a beaucoup parlé de lui et ... de lui. Par exemple pour dire qu'il se trouve des points communs avec Obélix (il est tombé dans la politique quand il était petit etc.) ; pour leur expliquer comment il est devenu élu ; tout en leur apprenant qu'il était patron d'une boîte de recrutement ; qu'il a été ministre et que ça compte dans la vie d'un homme ; qu'il connaît bien le Roi d'Maubeuge ; mais pour dire qu'il a aussi des points communs avec les petits qui sont devant lui et qui le regarde : il a été délégué de classe, en 1968, alors qu'il avait quatorze ans et qu'il était en seconde [sic]. Bref, il s'est épanché sur la fonction élective devant les jeunes élus de sa commune.

Quand on est élu, dit-il, on s'occupe des autres, on manage les autres, on sert d'intermédiaire... Quand on est élu, poursuit-il, on fait plus que les autres au service des autres. Quand on est élu, continue-t-il, on agit au nom de ceux qui vous ont élu... Mais, martelle-t-il, il faut rendre des comptes, notamment de l'utilisation de l'argent public. Ce qui me fait immanquablement penser à l'argent lambersartois dépensé pour organiser un "forum des métiers" tout riquiqui d'une journée, alors même que le Conseil régional met en place avec moult partenaires un grand "salon des métiers" ouvert quatre jours durant. De l'argent lambersartois dépensé pour quoi ? Pour rien ? Pour faire plaisir à Monsieur ? Questions...

Vers la fin du discours, notre tribun se fend d'un triple conseil aux jeunes élus : pour être un bon élu, il convient

  • de savoir rendre compte
  • de savoir faire équipe (le maire et ses adjoints, les délégués de classe entre eux, etc.)
  • de savoir écouter.

Fort bien ! Mais sais-tu, fidèle lecteur, la finalité que notre Obélix lambersartois assigne à l'écoute ?
Un élu doit écouter ses électeurs, sinon il n'est pas ré-élu !

Belle leçon de politique, en vérité !

Remarque ! On aurait pu avoir pire : il aurait pu leur parler de la fidélité en politique !


Posté par brich59 à 21:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 07 juin

Électoralistes énergies

Les habitants de Lambersart, dans la banlieue de Lille, sont de droit destinataires du magazine municipal, Lambersart Énergies. Publication de luxe pour ville bourgeoise - où Monsieur Marc-Philippe Daubresse, potentat sarkozien local, règne sans partage depuis pas mal de temps. Depuis trop longtemps. Et les élections locales ne sont pour lui, semble-t-il, qu'une simple formalité.
N'empêche ! On n'est jamais mieux servi que par soi-même !
Page 13 de la livraison de juin 2007 dudit magazine, on peut lire un reportage sur une expo réalisée dans la belle programmation des Transphotographiques 2007.

ScanImage001

Les amateurs du septième art apprécieront la photo ci-dessus et surtout sa légende !
N'y est même pas mentionnée Agnès Varda, grande dame du cinéma français, grande par le génie - trop grande peut-être pour la mesquinerie électoraliste qui veut que ce soit Marc-Philippe Daubresse, grand par la taille, grand aussi par le savoir-faire électoraliste, qui soit le seul cité des deux personnages !
Décidément, dans le droit fil de la rhétorique sarkozienne de l'envers, Marc-Philippe Sarkozy a tout simplement inverser l'ordre des grandeurs ! Moi, à leur place, je n'aurais pris que le haut de la photo ! Comme ça :

13981065

Petit, tout petit !


Posté par brich59 à 19:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,