dimanche 12 avril

La France a les grands hommes qu’elle mérite!

Hier matin à Roissy, Air France (eh oui, je suis à Venise!) a mis à ma disposition pas de quotidiens nationaux (manquaient L’Huma et Libé...). À part Le Figaro où le patron fait sûrement la promo de ses rafales et descend en flèche tout ce qui vient de l'Elysée, j'ai pris quasi tout, même le Paris Worldwide de mars-avril 2015. Attali y dit que "la France est, de loin, le pays le plus parfait du monde". C'est sûrement parce que la France a Attali, non ?

La une du Journal du Dimanche, on a le sentiment que Sarkozy pense que la France est un pays qui va inexorablement vers la médiocrité. C'est parce que la France a Sarkozy, par ailleurs roi d'Maubeuge ?

Oh !!!

Bon ! Je retourne aux gondoles.


 

Posté par brich59 à 23:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 23 décembre

Pauvre Zemmour ! Pauvres de nous !

Contre-Zemmour-72-dpi

Zemmour "fait de la politique et il doit assumer les critiques", a dit Stéphane Le Foll - qui a également laissé entendre que les propos de l'auteur du Suicide français  "ne resteraient pas sans réponse".

Une réponse - et quelle belle réponse ! -, a pourtant déjà été apportée par  Noël Mamère et Patrick Farbiaz qui ont écrit ensemble Contre Zemmour, Réponse au "Suicide français" (éd. Les Petits Matins).

Ce petit livre devrait être entre toutes les mains.

Pourquoi diable le ministre et porte-parole du gouvernement ne l'a-t-il pas mentionné ?


mercredi 02 avril

Pricing ! pricing !

Une collègue de l'ADBS utilisant le terme pricing dans l'une de nos discussions (en français), répond à ma remarque - qui pourrait paraître franchouillarde - en se plaignant que le mot pricing est en voie de passer dans l’usage courant au même titre que ses petits frères de suffixe tel que mailing ou sponsoring (et quelques autres que la décence m’empêche d’écrire ici ). Je lui réponds.


Pricing ! pricing ! Moi, je suis convaincu qu'il n'y a pas de fatalité et que l'état du langage partagé est le fait de ceux qui partagent. RIEN ne nous oblige à entrer dans ce jeu où l'irrespect de la langue native se conjugue trop souvent avec une tendance certaine au verbiage improductif voire à la logorrhée qui tournoie sur elle-même. On a dit LE mot english et c'est autosuffisant !

De mon côté, je respecte l'évolution "naturelle" du langage ; j'ai dans ma panoplie lexicale des mots comme twist, rock'n'roll, etc. Mais je juge discriminatoire l'attitude langagière qui consiste à utiliser un lexique qui n'a rien de plus universel que celui que nous partageons de par notre naissance et notre culture et qui n'apporte rien de plus que ce que l'on peut déjà dire dans la langue de notre naissance et de notre éducation.

Donc je récuse pricing et dirai plutôt tarification - sachant que ces deux termes n'ont pas exactement le même sens.

Et c'est bien ça le problème, le premier problème de fond ! Chaque langue construit le réel. Depuis l'Académie de Platon jusqu'au Centre de recherches philologiques lillois où j'ai eu la chance de rencontrer feu Jean Bollack et Heinz Wismann (lisez donc son dernier ouvrage : Penser entre les langues), on sait que le réel est construit (comme disait ce bon vieux Hegel), et qu'il est construit par le langage. Pour revenir à nos platebandes documentologiques, il suffira de regarder le fonctionnement du multilinguisme dans les langages documentaires pour se rendre à l'évidence : chaque langue naturelle construit sa propre réalité, ses propres objets-référents, jusqu'aux relations entre ces derniers... Bref, à lire et entendre ce "jargonage globisant", j'ai le sentiment de communiquer avec des étrangers - ce qui, pour l'handicapé linguistique que je suis, est relativement excluant voire traumatisant. À subir ce lexique exogène, j'ai le sentiment d'avoir été chassé de mon propre paysage ou déplacé de force dans un autre.

Le deuxième problème de fond est que ce langage - que vous utilisez tou(te)s - n'est même pas linguistiquement établi. C'est un globish mal assuré dans son fondement intellectuel, que même nombre d'anglophones vouent aux gémonies. C'est juste un langage pour le fonctionnement économique de surface et pour la galerie managériale, commerciale et médiatique opportuniste qui s'en régale. On prend des mots (pricing, customizer, etc.), des mots pour dire des choses ou des concepts qui ont déjà leur signifiant francophone (tarification, personnaliser, etc.), des mots que l'on insère dans un fonctionnement syntaxique français (enfin, quand on utilise les règles de la syntaxe !)... Ça me fait penser à mes vieux copains maghrébins qui vivent en France depuis leurs études en France (années 70) et qui, quand ils dialoguent entre maghrébins, parlent arabe avec de temps en temps un mot français qui jaillit, venant perturber le flux homogène de la langue arabe. Vous dites pricing comme mes copains emploient ici ou là un mot français - c'est-à-dire un mot du langage de leur ex-colonisateur... No comment !

On peut rire de mon acharnement à refuser ce globish qui n'est même pas un langage à lui seul (le langage n'est pas que lexique ; lisez Wismann je vous dis !). Je ne cherche pas à me poser en vieux chnoc conservateur arcbouté sur une époque révolue où l'on se serait attaché à respecter sa propre langue, la langue de ses parents, celle qu'on avait appris en naissant et en grandissant. Je sais bien qu'une langue dite "naturelle" évolue d'elle-même - c'est d'ailleurs ce qui la distingue d'une langue artificielle. Par ailleurs, comme tout le monde à l'ADBS, j'ai pris ma part d'invention technique et/ou méthodologique ; comme tout le monde à l'ADBS, je manipule des trucs et des machins qui nous viennent d'outre-atlantique ou pas mais qui causent globish. Pour autant, je ne me suis jamais senti obligé de laisser au vestiaire ma langue native, la langue qui m'identifie, c'est-à-dire qui m'authentifie.


Posté par brich59 à 15:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 04 mai

Pourquoi faut-il qu'ils nous fassent honte ?

La France vient de voter une "aide" financière à la Grèce, une aide qui lui rapportera du profit financier. J'ai honte d'être français.
Mais quoi de plus logique en ce monde libéral que de tirer profit des difficultés d'autrui, fût-ce un peuple entier ?

Le Parti socialiste a voté cette aide - en dénonçant un taux trop élevé mais votant tout de même. J'ai honte d'être de gauche.
Mais quoi de plus logique pour ce parti politique qui a perdu les valeurs fondamentales de la gauche et court après le libéralisme pour se constituer parti de gouvernement ?


Posté par brich59 à 07:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 06 décembre

Pour ne pas oublier...

Je veux lancer un appel à tous ceux qui, dans le monde, croient aux valeurs de la tolérance, de la liberté, de la démocratie, de l'humanisme, à tous ceux qui sont persécutés par les tyrannies et les dictatures. Je veux dire à tous les enfants à travers le monde, à toutes les femmes martyrisées dans le monde, je veux leur dire que la fierté, le devoir de la France sera d'être à leurs côtés.

Déclaration de Nicolas Sarkozy, le soir de son élection à la Présidence de la République Française.


Posté par brich59 à 00:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 12 février

Contradiction ?

Les patrons français sont les mieux payés d'Europe, dit-on, chiffres à l'appui.
Chapô d'un article de Libé d'aujourd'hui : Avec 5,87 millions d'euros en moyenne selon le quotidien La Tribune, les PDG français sont les mieux payés d'Europe. En 2007, trois sur quatre auraient vu leur rémunération progresser de 40%.
Les salariés français eussent aimés connaître un progression quatre fois moindre... Eux à qui le pouvoir exécutif, copain des grands patrons justement, serine que "les caisses sont vides".

À l'évidence, elles ne sont pas vides pour tout le monde !

Et de quoi se plaint-on ? La France détient au moins un record sur le plan économique !


Posté par brich59 à 14:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mardi 23 octobre

Régimes spéciaux de retraite ?

Qui a dit "spéciaux" ?
Réponse sur dailymotion


Posté par brich59 à 20:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
lundi 15 octobre

Faire connaître et reconnaître l’apport de l’immigration en France

"Faire connaître et reconnaître l’apport de l’immigration en France", tel est le rôle que se donne la Cité nationale de l'histoire de l'immigration, ouverte depuis peu.

cnhi2Rôle de premier ordre, si l'on en juge par le niveau de racisme des français, et la qualité humaine du projet politique du roi de Maubeuge !
Dernier exemple en date de cette grande qualité humaine, comme une concrétisation de la promesse faite publiquement par la France de protéger toutes les femmes victimes de violences : une jeune femme de 20 ans, Madie Fofana, est menacée d'expulsion pour être mariée de force...
Si vous voulez aider notre beau pays à tenir ses promesses, vous pouvez envoyer un mot au Préfet de l'Isère - tout le matériel est ! N'hésitez pas : s'il doit y avoir du patriotisme dans nos comportements, peut-être s'exhibe-t-il le mieux et le plus utilement en rappelant à nos gouvernants que, bien au-delà de toute démagogie sécuritaire, notre pays possède des qualités humaines qui furent exemplaires et qu'ils n'ont pas le droit de brader sur l'autel de leurs quêtes individuelles de pouvoirs non moins individuels !

Après avoir envoyé votre pétition, allez donc à la Cité...

tetiere

Cité nationale de l'histoire de l'immigration
Palais de la Porte Dorée
293, avenue Daumesnil
75012 Paris


Posté par brich59 à 09:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,