jeudi 20 janvier

Tous à vos palmes !

Presse_papier01Tous à vos palmes académiques !

Suivez l'exemple de Michel Ascher, proviseur à la retraite, qui a décidé de renvoyer ses palmes académiques au ministre de l'Éducation nationale lorsqu'il a découvert que les recteurs allaient toucher de 15 000 à 22 000 euros de prime en fonction du nombre de postes et d'établissements supprimés dans leur académie. Pour cet ancien proviseur nordiste, une telle ‘prime à la casse' est plus que scandaleuse et injurieuse pour les recteurs, à qui on demande de laisser de côté leur conscience...

Il a écrit au Ministre. La lettre est sur le site du Snes de Lille.

VIVE L'INDIGNATION SUIVIE D'ACTION - même symbolique.

Hier, le roi d'Maubeuge prétendait que "dans la société française nous devons  réfléchir autrement qu'en quantité, mais en qualité"(*), alors que lui, sa cour et son arrière cour se sont greffés des calculettes à la place du cervelet... et que la qualité n'est qu'un argument tout rhétorique pour faire passer la dégradation quantitative...

Pauvres de nous !

(*) On appréciera la poétique syntaxe de cette phrase !



mercredi 03 novembre

« Feu sur les Enseignants »

Les Amis du Monde Diplomatique nous invitent Mercredi 10 novembre à 20h30 à la MRES (23 rue Gosselet à Lille) pour une rencontre sur le thème : « Feu sur les Enseignants » avec Gilles Balbastre, suite à son article du même nom paru dans le Monde diplomatique d’octobre.

Seront examinées les dernières réformes actuellement en cours dans l’éducation secondaire dont le programme Clair (Collèges et Lycée pour l’ambition, l’innovation et la réussite).


lundi 13 septembre

Plus d'élèves pour moins de profs ?

Le nombre d'élèves scolarisés dans les écoles maternelles et élémentaires, publiques et privées, devrait augmenter de 14 000 à la rentrée 2010 et de 1 500 à la rentrée 2011, selon les taux de scolarisation actuels. Ce n'est pas moi qui le dit, c'est un service d'études du Ministère de l'Éducation nationale, la DEPP, dans sa note d'information de septembre 2010, intitulée Prévisions nationales d'effectifs d'élèves des premier et second degré pour les rentrées 2010 et 2011.

C'est surement pour cette bonne raison que les effectifs du corps enseignants diminue au fil des départs en retraite non remplacés...

Variante du trop fameux "travailler plus pour gagner moins"...


samedi 11 septembre

Repères et références statistiques EducNat

L'édition 2010 des Repères et Références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche est en ligne depuis hier vendredi 10 septembre 2010. 426 pages pour tenter de contextualiser correctement les décisions bucheronnesques du gouvernement...


Posté par brich59 à 09:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
vendredi 10 septembre

Dégâts de la RGPP en éducation

La révision générale des politiques éducatives publiques est un fauteur de troubles ! Ce n'est pas moi qui le dit, c'est l'inspection générale de l'Éducation nationale ! Un rapport de l'IGAENR (rapport n° 2010-095 remis à Monsieur le Ministre de l'Éducation nationale et daté de juillet 2010) dresse un tableau pour le moins inquiétant de ces dégâts, tirant la sonnette d'alarme notamment sur les conséquences désastreuses des suppressions d'emplois... C'est très éloquent ! Apparaît ainsi au grand jour l'incurie d'un gouvernement dont on finit par se demander s'il a seulement une politique éducative digne de ce nom...
Le sommaire de ce rapport est déjà très évocateur :

1     Des restrictions budgétaires qui ne font pas peser de risque sur la rentrée, mais qui vont créer des tensions et préparent assez peu l'avenir
1.1     Une pause seulement apparente en 2010 dans la réduction du potentiel d'enseignement 
1.2     Des fermetures de classes dans le 1° degré ; des restrictions préservant les lycées dans le 2° degré.
1.2.1     Dans le premier degré, des mesures de carte scolaire ont créé ici ou là des tensions
1.2.2     Dans le second degré, les lycées ont été préservés au détriment des collèges et/ou des moyens de remplacement
1.3     Des suppressions d'emplois administratifs qui affectent surtout les services départementaux 
1.4     Des budgets de fonctionnement en grande difficulté dès la rentrée affectant notamment les dépenses de formation
1.5     Des choix budgétaires qui préparent assez peu ceux des  années à venir
1.5.1     La baisse des moyens de remplacement laisse sceptique
1.5.2     L'offre de formation n'est pas revue à la baisse
1.5.3     La restructuration du réseau scolaire est difficile 
1.5.4     Reste le recours aux « leviers »  autres que l'offre de formation
2     Une gestion des ressources humaines sous tension dans les services administratifs et dans l'enseignement secondaire, confortable dans l'enseignement primaire 
2.1     Des personnels administratifs sons tension dans les services académiques
2.1.1     Le malaise dans les services départementaux 
2.1.2     Les dysfonctionnements de CHORUS
2.2     Une situation tendue dans l'enseignement secondaire 
2.3     Un effet d'aubaine dans l'enseignement primaire
2.4     L'impossible respect des plafonds d'emplois, de masse salariale et de crédits
3     L'accueil et la formation des enseignants stagiaires : des conditions de mise en œuvre différentes dans le 1°  et le 2°  degré et des difficultés dans le processus engagé
3.1     Dans le 1° degré, des choix différents en matière d'affectation et une grande variété de dispositifs, nécessairement provisoires
3.2     Dans le 2° degré, des choix d'affectation limitant l'impact sur le mouvement et des solutions variées pour aménager le service des enseignants
3.3     Des constats de fragilité concernant la cohérence des dispositifs, le financement de la formation et la disponibilité des ressources de formation
3.3.1     Les risques d'une diversité qui confine à la disparité
3.3.2     Le financement de la formation : une situation d'injonction contradictoire
3.3.3     Une mobilisation des ressources de formation de plus en plus problématique
4     La déconcentration du pilotage du système éducatif se poursuit (pour le meilleur et pour le pire) 
4.1     L'organisation des services déconcentrés : le ministère peut-il ne rien dire ?
4.1.1     Des menaces sur le fonctionnement des petites inspections académiques
4.1.2     Faut-il concentrer les divisions d'organisation scolaires  ?
4.1.3     Que veut dire rapprocher les rectorats et les inspections académiques chef lieu?
4.2     Les modèles de répartition des moyens sont-ils tous efficaces ?
4.3     La formation et l'accompagnement de l'ensemble des personnels : comment faire ? qui mobiliser ? la bonne volonté suffit-elle  ?
4.3.1     Des efforts notables d'accompagnement et de formation 
4.3.2     L'animation n'est pas une solution magique à tous les problèmes de formation
4.4     Quelle évaluation / régulation des politiques académiques ?
5     Les académies s'efforcent de mettre en œuvre les reformes de l'école et du lycée 
5.1     La nouvelle organisation de l'école primaire est entrée dans les mœurs
5.2     La rénovation de la voie professionnelle en est à  une étape décisive
5.2.1     L'équilibre baccalauréat professionnel/CAP en question
5.2.2     Au delà de la gestion du « bourrelet de 1ère »,  des passerelles restent à construire
5.2.3     L'accompagnement personnalisé : un bilan contrasté mais des avancées
5.3     La réforme de la seconde générale et technologique est sérieusement préparée
Conclusion 
Annexe 1 : La mise eu place des dispositifs d'accueil, d'accompagnement et de formation des enseignants et personnels d'éducation stagiaires
Annexe 2 : La mise en œuvre de la rénovation de la voie professionnelle

Il s'agit du rapport n° 2010-095 remis à Monsieur le Ministre de l'Éducation nationale en juillet 2010. Peut-être le bénéficiaire dudit rapport n'a-t-il pas eu l'heur de le lire. Il est vrai qu'il est aussi porte-parole du Gouvernement et que cette fonction-là lui prend beaucoup de temps : la rhétorique fallacieuse est chronophage ! C'est ce qu'ils (François Fillon hier soir sur la 2 par exemple) appellent la "pédagogie" ! Un comble ! La pédagogie la vraie, celle qui parlent d'éducation à la citoyenneté et à l'autonomie de pensée, est appelée à se satisfaire de miettes et condamnée à vivre dans la misère, alors que tout va à cette "pédagogie" détestable qui consiste à tromper le populo en lui serinant des mensonges éhontés.

AJOUT :  l'AFP (repris par Le Monde et ... Le Figaro) et L'Huma (qui fournit le lien vers le rapport) en causent aussi.



mercredi 23 juin

Pique-nique républicain pour l'Éducation

Lille, le jeudi 24 juin 2010

La résistance continue et se poursuivra
contre les fiches-circulaires scélérates de M. Chatel,
ministre de l’Éradication Nationale
.


C’est la servilité des esclaves qui fait l’autorité des maîtres (Platon)


Les parents d’élèves et la FCPE du Nord appelle l’ensemble des acteurs de la communauté scolaire et éducative à amplifier la résistance contre le cynisme d’un ministre qui confie « secrètement » aux recteurs de SAIGNER le service public d’Éducation, selon un plan d’éradication systématique et généralisé :

1 - dans le Primaire :

  • augmenter la taille des classes
  • réduire les intervenants extérieurs en langues vivantes et les assistants étrangers
  • baisser la scolarisation des enfants âgés de 2 ans
  • supprimer les RASED
  • réduire les besoins de remplacements des enseignants dans le 1er degré

2 - dans le Secondaire :

  • fermer les petits établissements
  • optimiser (réduire) les remplacements d’enseignants dans le second degré
  • rationaliser (réduire) l’offre scolaire en lycée d’enseignement général et technologique (gains de postes liés à la réforme du lycée)

  • rationaliser (réduire) la carte des formations en lycée professionnel (gains de DGH)

  • réduire le volume des décharges dans le second degré
  • augmenter la taille des classes au collège
  • revoir (à la baisse) l’organisation des itinéraires de découverte (IDD)

3 - réduire les emplois administratifs dans les services déconcentrés et dans les EPLE (établissements publics locaux d’enseignement).

Nous disons NON à la mise en œuvre des ces mesures scélérates dans l’académie de Lille comme partout ailleurs dans l’hexagone.
Le cynisme ministériel est doublé d’un humour tout aussi perfide de vouloir maintenir les performances scolaires avec de telles  suppressions et dégradations. Ses propres et illusoires objectifs sont réduits en miettes ... à moins d’un coup de magie.
Éradication et illusion sont les deux mamelles du sinistre cynique. Au saignement systématique et programmé de l’enseignement public s’ajoute la désorganisation et l’improvisation pédagogiques avec des manuels scolaires non encore édités pour certains et qui vont alourdir les charges financières des familles du Nord  et mettre en péril les Bourses Aux Livres (BAL) organisées dans les lycées par les fédérations et les conseils locaux de parents d’élèves pour réduire les inégalités sociales et économiques d’accès à l’école.
La FCPE du Nord refuse que la gratuité de l’école soit ainsi bafouée. La FCPE du Nord appelle également les élus politiques du Nord : maires et adjoints chargés des écoles et de l’enseignement, conseillers généraux, communautaires, régionaux, députés et sénateurs à se joindre aux parents d’élèves pour marquer leur attachement à un service public nordique d’éducation de qualité, gravement menacé.
non encore édités pour certains et qui

PIQUE-NIQUE RÉPUBLICAIN POUR ÉDUCATION,
CE JEUDI 24 JUIN 2010 de 12h A 13h30,
EN FACE DE LA PRÉFECTURE DE RÉGION,
PLACE DE LA RÉPUBLIQUE,
SUR LA DALLE DES DROITS DE L’HOMME
à côté et autour de la fontaine.

Le présent communiqué tient lieu d’invitation. Merci d’apporter votre pique-nique et votre bonne humeur !


Prochain rendez-vous : le jeudi 9 septembre 2010
(même heure et même lieu).

Bonnes et reposantes vacances et à la prochaine rentrée…
EN RÉSISTANCE.

La FCPE du Nord


mardi 08 juin

La colère d'Olivier

Je ne décolère pas.
Du journalisme lénifiant et du tempo des réformes. Luc Châtel était ce matin l'invité de Nicolas Demorand dans la matinale de France Inter. Une seule question très gentillette sur les documents ayant fuité du ministère appelant une non-réponse que s'empressa de donner Luc Châtel, ministre de l'éradication nationale des psychologues scolaires, des RASED, et des enseignants titulaires : "il faut arrêter la caricature, nous n'allons pas supprimer les RASED, blablabla concertation, blablabla harmonisation du temps de l'école et de celui de la société blablabla".
Pourtant, les faits sont plus qu'accablants. Comment peut-on être journaliste (habituellement plutôt incisif et pertinent), détenir une telle bombe et le ministre concerné, et se contenter d'une non-réponse à une pseudo-question ???!!!

La suite de ce billet daté du 7 juin est sur le blog d'Olivier Ertzscheid


vendredi 04 juin

Analogie et emballement

article_aubryJ'ai un peu l'impression que quand Nicolas Sarkozy nous donne des leçons de maîtrise budgétaire, c'est un peu M. Madoff qui nous administre des cours de comptabilité.

Voilà ce qu'a déclaré la première secrétaire du premier parti politique d'opposition français lors de la convention nationale de son parti pour un nouveau modèle de développement économique, social et écologique, à La Plaine Saint Denis, samedi 29 mai - si j'en crois l'article du quotidien Le Monde daté du 2 juin dernier.

Je laisse aux journalistes politiques et autres analystes le soin de nous expliquer les enjeux du ramdam provoqué par cette phrase proférée sur le ton de l'humour semble-t-il. Mais l'humour en politique peut-il respirer sans que les arrières-pensées de l'arrière-banc en mission commando l'étouffe à chaque fois... Écoutez les Morano, Wauquiez et autres Lefebvre...

Je voudrais juste, du coin de mon petit bloguinet fleuri, faire une petite, une toute petite remarque. Martine Aubry n'a pas dit Sarkozy=Madoff. Elle a proposé une analogie qui énonce que Sarkozy est à la gestion budgétaire ce que Madoff est à la gestion comptable. Comme la gestion budgétaire n'est pas la gestion comptable, Sarkozy n'est pas Madoff. CQFD.

C'est fou comme tout s'emballe sans réfléchir ! Au moins, pendant que les Morano, Lefebvre et autres Wauquiez vocifèrent, on ne fait plus attention au plan de démolition du système éducatif que leur copain Luc est en train de mettre en œuvre... Et puis, si la réflexion était une pratique partagée dans notre pays, les Morano, Lefebvre et autres Wauquiez vocifèreraient depuis les bancs de l'opposition.

Ce qui ferait un sacré distinguo : dans les colonnes du Figaro, on pourrait lire que Martine Aubry est une version contemporaine et féminine de Staline...


Posté par brich59 à 09:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mardi 09 mars

si...

Si n'importe qui peut enseigner

dans les classes maternelles

en remplacement

d'un professeur des écoles absent,


alors je veux devenir pape

dès que Ben doit s'absenter !


J'aurai le soutien du

chanoine de Latran, c'est sûr.

Peut-être la FCPE soutiendra-t-elle

elle aussi mon diabolique projet !