mercredi 02 juillet

Déontologie enseignante

Dominique Piveteaud, institueur et formateur-maître parisien, vient d'être durement sanctionné pour avoir proposé à ses élèves un reportage sur les enfants sans-papiers scolarisés dans leur établissement (Charlie Hebdo)... Il ne s'agit pas d'une mesure politique dit l'inspecteur, qui, dans son rapport, considère qu'il y a "manquement au principe déontologique et à la nécessaire neutralité de l'enseignant"... [source]

L'inspecteur ne semble par définir ce qu'est la neutralité, ni avouer qui a autorité pour une telle définition... Il me semblait qu'une déontologie était fatalement élaborée par les praticiens patentés, ici les enseignants organisés en collectif professionnel ! C'est pas ça ?
Avec la reprise en main de l'audiovisuel, celle de l'éducation ?


Posté par brich59 à 03:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 01 juillet

Libéral, tu as dit libéral ?

Libéral est un de ces mots qui, à force d'être employés, perdent leur signification. Et la charge idéologique du terme ajoute au brouillage sémantique... C'est quoi "libéral" ? La question est importante, car c'est en jouant sur le sens de ce mot - comme sur le sens d'autres mots - que le candidat Sarkozy a embobiné presque tout le monde, y compris et surtout ceux qui maintenant pâtissent de son activisme forcené. Plus récemment, Delanoë a entraîné le PS dans un travail de distinction entre libéralisme économique et libéralisme politique... De quoi faire perdre leur latins aux pékins que nous sommes !

'Libéral' a d'abord voulu dire "propre à l'homme libre". Les arts libéraux (peinture, sculpture...) s'opposaient ainsi aux arts mécaniques, réservés aux esclaves... Ce sera, au XVIIème siècle, le fameux "honnête homme" du temps de René Descartes et Blaise Pascal.

Puis 'libéral' finira par caractériser celui qui, ayant de quoi être généreux, l'était effectivement. La richesse sympa, en quelque sorte. Pour Pascal, "un avaricieux qui aime devient libéral, et il ne se souvient pas d'avoir jamais eu une habitude opposée". Même Dieu, si l'on en croit son contemporain (de Pascal, pas de Dieu!) Isaac Lemaistre de Sacy quand il traduit L'Ecclésiaste (XXXV, 13) : "Le Seigneur est libéral envers ceux qui lui donnent, et il vous en rendra sept fois autant". Bref on voit que c'est la générosité, voire le don, qui au fond de cette affaire, même si l'argent, la valeur monétaire est déjà dans le coup - ce sur quoi La Bruyère (XI) ironise : "Il est vrai qu'il y a deux vertus que les hommes admirent, la bravoure et la libéralité, parce qu'il y a deux choses qu'ils estiment beaucoup et que ces vertus font négliger, la vie et l'argent ; aussi personne n'avance de soi qu'il est brave ou libéral".

Bref, est libérale la personne qui a fait montre de libéralité, de disposition à donner, de générosité... Il ne faudrait pas oublier cependant que ce terme a pu évoquer aussi l'ouverture d'esprit, la faculté de sortir des préjugés...

Sortir des préjugés, tel était l'un des mots d'ordre de la seconde moitié du XVIIIème siècle, dénommé justement pour cela "siècle des Lumières". C'est à ce moment-là que l'idée de "libéralisme" telle qu'elle fonctionne encore aujourd'hui serait née... Mais arrêtons de chercher de midi à quatorze heures : le libéralisme est une doctrine économique, celle qui se donne le marché pour seul fondement, avec pour alliées naturelles l'initiative privée et la libre concurrence (Francis Balle, in Encyclopædia Universalis, s.v. "Libéralisme"). Le libéralisme politique sera l'attitude qui demande au pouvoir politique de ne jamais entraver le fonctionnement du marché, celui-ci trouvant en lui-même sa propre justification (la fameuse main invisible, qui ressemble étrangement à la puissance divine...).

On dit souvent que cette posture - qui influencera grandement l'instauration idéologique des États-Unis d'Amérique - a la Déclaration des Droits de l'Homme de 1789 comme fonds baptismaux. Ce disant, on oublie de penser dans sa totalité le premier article de cette déclaration qui se voulait déjà de portée universelle :  Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'utilité commune. Or il semble bien que le libéralisme ait été contaminé par le capitalisme, voire par la ploutocratie - ce qui aura pour effet immédiat de réduire l'utilité commune à l'intérêt de ceux qui ont déjà la puissance économique. En gros, le libéralisme consiste à donner tout son essor à la liberté de ceux qui ont le pouvoir économique même s'il faut (euphémisme) anéantir la liberté des autres pour cela.

Et le paroxysme du libéralisme (stade de l'ultralibéralisme) est atteint lorsqu'il réduit le pouvoir politique à un rôle de facilitateur de la toujours plus grande liberté et du toujours plus imposant pouvoir de quelques uns. L'épisode politique en cours concernant l'audiovisuel montre ça très bien... Et on peut dire, sans rire, que la droite française manque de libéralité (pour le service public donc pour le peuple) parce qu'elle est libérale tout en intervenant sur le fonctionnement du marché pour accroître la fortune de quelques potentats économiques... Contradiction fondamentale. Le libéralisme sarkozien est un oxymore à lui tout seul. Et la main est bien visible ce coup-là !


Posté par brich59 à 00:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
lundi 30 juin

Détournement déplacé !

Alors que tout le monde cherche après ses sous, le gouvernement UMP-Sarkozy dépense 4,3 millions d'euros de la tirelire collective pour vanter dans la lucarne cathodique les bienfaits de sa politique s'agissant de notre ... pouvoir d'achat ! Ceci, alors que la tirelire est vide, comme disent en chœur le premier sinistre et le Roi d'Maubeuge, et que "la dette publique de la France a augmenté de 41,1 milliards d'euros au premier trimestre par rapport au trimestre précédent et s'établissait à 1250,6 milliards d'euros au 31 mars", dit La Tribune.
Moi, petit contribuable de rien du tout, je pense que :

  • les Français veulent des faits, non des spots publicitaires ;
  • la propagande politique est ici très déplacée - frisant le détournement de biens publics.

Et vous, vous en pensez quoi ?


Posté par brich59 à 02:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
dimanche 29 juin

Gouvernements et Droits de l'Humain

Les 2 et 3 juillet, St Petersbourg (Russie) accueille une conférence sur "le rôle du Ministère public dans la protection des droits de l'Homme et de l'intérêt général en dehors du domaine pénal".

Une question : c'est quoi l'"intérêt général", et surtout qui décide de ce que c'est ? [vieille question, je sais]

Un étonnement : la tenue d'une telle manifestation en Russie provoque le doute dans l'esprit de ceux qui suivent les conditions de vie faites aux Tchètchènes

Un soulagement : apparemment, aucun émissaire du gouvernement français n'y participe.


Posté par brich59 à 15:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
samedi 28 juin

Si jamais la vie devait

Si jamais la vie devait
Ignorer et l'âge et le temps,
Mon fils, tu pourrais
Oublier et ton père et ta mère,
Nonobstant ta propre vie.


Posté par brich59 à 01:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Programme hongrois

Ce sera jeudi 10 Juillet 2007, dès 18h30, à la Halle aux Sucres de Lille (av.du Peuple Belge).

Le compositeur et pianiste hongrois Franz LISZT est à l’honneur pour l’édition 2008 du festival Clef de Soleil. Le 10 juillet, l'ensemble Cœli et Terra (direction Maurice Bourbon) et Geoffroy Couteau, piano, donnent son Via Crucis.
Geoffroy Couteau, piano, 1er prix au concours international Brahms. clef_de_soleilElève au CNSM de Paris dans la classe de M. Béroff, M-F. Bucquet et N. Angelich, il obtient les plus hautes récompenses. Geoffrey Couteau se perfectionne auprès de Dimitri Bashkirov, Chritoph Eschenbach, Léon Fleisher. Il s'est produit au théâtre Mogador, dans la salle gaveau, à l'auditorium du musée d'Orsay... Il est également invité par le Bangkok Symphony Orchestra...

L'ensemble Cœli et Terra donnera également quelques œuvres a capella de compositeurs hongrois :

  • Zoltán KODÁLY (1882/1967) : I will go look, Media vita, Amen

  • Béla BARTÓK (1881/1945) : A bujdoso

  • György LIGETI (1923/2006) : Papajné

            

Posté par brich59 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 27 juin

Théâtre(s) en Lutte(s)

En Vie - Théâtre de l'Opprimé, Open World (Cie les Tambours Battants) et Le Petit Théâtre Utile se sont regoupés en collectif, "Théâtre(s) en Lutte(s)", pour proposer à la MRES un rendez-vous régulier de théâtre en prise directe avec les évolutions d'un monde en pleine mutation. Des rendez-vous en spectacles, en dialogues et en musique !

Fleyer_mail

Pour cette première rencontre, le collectif s'associe au CRDTM, à Peuples Solidaires, à la Ligue des Droits de l'Homme, à la Confédération Paysanne et accueille une compagnie indienne : Jana Sanskriti.

Vendredi 4 juillet

  • 18h30 : L'OMC est notre amie par Open World (Cie les Tambours Battants)
  • 20h : Clandestins par Le Petit Théâtre Utile
  • 21h : débat « MONDIALISATION ET IMMIGRATION » par Hélène Flautre et la  Ligue des Droits de l'Homme
  • 21h30 : La Brigade des Tubes (fanfare)

Samedi 5 juillet

  • 18h30 : Paysan dans la mondialisation par Jana Sanskriti, Théâtre de  l'Opprimé, Inde.
  • 20h : débat « MONDIALISATION ET AGRICULTURE » par la Confédération Paysanne, Peuples Solidaires et CRDTM
  • 21h30 : Les Joyeux Mutins (chorale révolutionnaire)

Possibilité de restauration légère sur place
Tarif unique : 5 euros (8 euros pour les 2 soirées)

Réservations : 03 20 52 12 02
MRES - 23, rue Gosselet, LILLE


Posté par brich59 à 23:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mercredi 25 juin

Formations en Cévennes

Stage_2007

Se former aux pratiques musicales en Cévennes, c'est possible en participant aux prochains stages dirigés par Maurice BOURBON...

EglMolezon16° ATELIER INTERNATIONAL DE POLYPHONIE VOCALE EN CEVENNES

Cette année, une innovation importante, avec les stages "Biscantor!" destinés aux jeunes de 18-28 ans.
Le propos de Maurice Bourbon est de rassembler dans « Biscantor ! » de jeunes chanteurs polyphonistes de talent, et de former les plus prometteurs au professionnalisme de la polyphonie vocale. Deux niveaux musicaux et vocaux sont définis : soliste (niveau 3) et ensemble vocal (niveau 2).   

Du 16 au 22 août 2008
Création contemporaine

« L’étant » de Samuel Sighicelli, improvisations, semi-improvisations.
Concerts : deux concerts seront donnés les 21 et 22 août (église de Molezon, temple de Ste Croix Vallée Française)

  1. Stage de chant polyphonique en ensemble vocal (2 niveaux)
    Frais pédagogiques : 340€, 170€ pour les moins de 28 ans
  2. Biscantor! (18-28 ans) - Stage de chant polyphonique en soliste et en ensemble vocal
    Frais pédagogiques : 170€

Du 23 au 29 août 2008
« Vous avez dit populaires ? »


mur__c3_a9glise_Molezon Programme : Josquin, Renaissance française, Canteloube, Bartok, Kodaly, Zoubitsky Une partie du programme sera interprétée a cappella, l’autre avec accordéon, en liaison avec le stage d’accordéon.
Concerts : deux concerts seront donnés les 28 et 29 août (ancienne église de St Flour du Pompidou, temple de Ste Croix Vallée Française)

  1. Stage de chant polyphonique en ensemble vocal (2 niveaux)
    Frais pédagogiques : 340€ ; 170€ pour les moins de 28 ans
  2. Stage de chant polyphonique en ensemble de solistes
    Frais pédagogiques : 340€ ; 170€ pour les moins de 28 ans
  3. Stage de direction de chœur
    Frais pédagogiques : 340€ ; 170€ pour les moins de 28 ans
  4. Stage d’accordéon
    Directeur : Bogdan Nesterenko, accordéoniste, diplômé du Conservatoire Supérieur de Musique de Kharkov.
    Frais pédagogiques : 340€ ; 170€ pour les moins de 28 ans
  5. Biscantor! (18-28 ans) - Stage de chant polyphonique en soliste et en ensemble vocal
    Frais pédagogiques : 170€

Lieu des stages
Les stages ont lieu à Sainte-Croix-Vallée-Française (Lozère), charmant village situé à 300 mètres d’altitude, au bord du Gardon, avec commerces et ambiance cévenole.

Pour tout renseignement :
Maurice Bourbon 04 66 45 23 71 bourbon.maurice@free.fr

stage_2007

 


Posté par brich59 à 07:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
dimanche 22 juin

Fantaisies poétiques pour Fabienne

Chaque samedi depuis le 14 avril et jusqu'au 21 juin 2008, Brich59 propose un acrostiche sur le prénom Fabienne... Peut-être avez-vous aimé. Alors voici le livret qui contient les onze pièces assemblées.
Bonne lecture. Et merci de vos commentaires éventuels...


Posté par brich59 à 00:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
samedi 21 juin

Falbala l'avait dit

Falbala l'avait dit :
A qui trop prétend,
Bien lui faut !
Innocent que je suis,
Ensorcelé par moi-même,
Nigaud de première,
Niais de la dernière,
Enfant quinquagénaire.


Posté par brich59 à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,