vendredi 31 décembre

en ces temps où...

voeux2011

Posté par brich59 à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 20 décembre

Béranger & ses chansons

b_ranger_01

Samedi 5 février 2011, les portes de la Villa Isabelle, à La Madeleine, ouvrira dès 14 heures pour la première représentation lilloise de BÉRANGER ET SES CHANSONS, conférence chantée.

Chant : Judith Fages
Accordéon: Bogdan Nesterenko
Texte : Sophie Leterrier

Le lieu ne pouvant accueillir plus de 50 personnes, seules seront admises celles, qui auront confirmé leur présence avant le 5 Janvier (par message électronique à la conférencière). Une participation aux frais de 5 euros sera demandée pour dédommager l'instrumentiste.

affichette


Posté par brich59 à 17:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 19 décembre

Étonnant, non ?

Condamné en première instance pour atteinte à la présomption d'innocence, le garant de l'ordre publique et du respect de la loi demande à être "présumé innocent".
Étonnant, non ?


vendredi 17 décembre

Repères 2010

Ressources Electroniques Pour les Etudiants, la Recherche et l’Enseignement, version 2010

ou bien en pdf si vous préférez.
Merci l'ENSSIB ! Merci à Élisabeth pour ce cadeau de Noël ;-)


jeudi 09 décembre

Finies les 35 heures !

moranot_teMadame la ministre de l'Apprentissage et de la Formation professionnelle clame que le gouvernement a "annulé les effets pervers" des 35 heures.

Dont acte.

Donc les 35 heures ne pourront plus être le bouc émissaire des misères de l'économie françaisemoranot_teb_che. C'est bien ça, non ?
Donc, si ça ne va pas bien, c'est à cause du gouvernement qui est pourtant si actif.

Ah ! Mais j'oubliais la crise !



mardi 07 décembre

Pour en finir avec le "questionnement quintilien"

C'est bientôt la saison des épreuves orales du CAPES de documentation, avec sa floraison spontanée d'affirmations péremptoires et de stéréotypes que seule la rumeur confirme. Par exemple ce fameux Marcus-Fabius Quintilianus, que les francophones rebaptisent Quintilien. Ce dernier est vraiment mis à toutes les sauces, même quand ce n'est pas vraiment justifié. Mettre Quintilien dans sa tambouille, ça fait bien et ça ne peut pas faire mal. Alors il est de toutes les cuisines. Le pauvre homme est tellement célèbre qu'on va même jusqu'à faire de son nom un adjectif qualificatif dans l'expression "questionnement quintilien" ! Comme si on parlait de "politique sarkozy" (avec un 's' minuscule donc) pour évoquer une politique gesticulée bling-bling ultra-libérale américanophile etc. N'importe quoi ! Non ?

En fait, on prête à ce Quintilien - qui serait né à Calahorra (Callaguris), ville de l'Espagne Tarragonaise, mais professa la rhétorique à Rome au Ier siècle après JC après une brillante carrière d'avocat - un fameux vers mnémotechnique constitué d'une enfilade de questions dressant une sorte de check-list : "quis, quid, ubi, quibus auxiliis, cur, quomodo, quando", c'est-à-dire "qui, quoi, où, avec quels moyens, pourquoi, comment, quand". En fait, et quoi qu'on en dise depuis fort longtemps, ce vers n'existe pas chez Quintilien - du moins dans ce qui nous reste de ses écrits attestés et à moins que j'ai manqué quelque chose... Comme quoi il faut TOUJOURS vérifier ses informations et ne jamais croire quiconque sur parole. Le Petit Larousse serait de la partie que cela de changerait rien à l'affaire.

Pour revenir à notre "questionnement", il s'agirait plutôt de ce qu'Hermagoras de Temnos - un grec, professeur de rhétorique exerçant à Rome au Ier siècle avant JC - prônait quand il proposait une liste des éléments à prendre en compte pour l'étude des "cas oratoires", éléments qu'il nommait les "circonstances" : la personne, l’acte, le temps, le lieu, la cause, la manière, le moyen. Quatorze siècles plus tard, Thomas d'Aquin (Summa Theologiae, Iª-IIae q.7 art.3) reprendra l'affaire en élargissant cette structure de questionnement à l'action humaine en générale et en attribuera la paternité à un contemporain bien connu d'Hermagoras, à savoir Cicéron (pour les latinistes : Tullius, in sua rhetorica, assignat septem circumstantias, quae hoc versu continentur, quis, quid, ubi, quibus auxiliis, cur, quomodo, quando. Considerandum est enim in actibus quis fecit, quibus auxiliis vel instrumentis fecerit, quid fecerit, ubi fecerit, cur fecerit, quomodo fecerit, et quando fecerit.).    

Faute d'élément fiable de preuve, on se contentera donc de dire que ce type de questionnement méthodique était dans l'air du temps à Rome au Ier siècle avant JC et qu'il ne trouve pas son origine chez Quintilien, au siècle suivant. Il faut savoir qu'il a de tous temps été utilisé dans le cadre de l'instruction criminelle, par exemple. Il fait également traditionnellement partie de la technique d'écriture journalistique, etc. Voyez dans la biographie que l'infatigable Marie-France Blanquet lui consacre dans Savoirs CDI - et ceci n'est qu'un exemple des nombreuses exploitations de notre check-list - ce qu'en fera Harold Dwight Lasswell.

Plus simplement, la démarche analytique d'un Ranganathan ne relève-t-elle pas de la même volonté de dégager des "catégories fondamentales" de l'information.
Vieux propos qui plonge ses racines dans la pensée grecque, dont témoigne le travail d'Aristote sur les différentes façons d'employer le verbe 'être' (Catégories).

Et si, au lieu de chercher des autorités pour s'autoriser à penser, les documentalistes se mettaient à penser par eux-mêmes ?


Posté par brich59 à 08:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 27 novembre

Monteverdi Tango !

La Chapelle des Flandres, association roubaisienne,
et son ensemble vocal Biscantor !, ensemble de jeunes professionnels,
vous invitent à leur concert gratuit avec Noémie Capron, Juliette de Massy, sopranos, François Grenier, clavecin, Anne-Charlotte Dupas, violoncelle et Bogdan Nesterenko, accordéon.
biscantor3

De Monteverdi (1567-1643) à Piazzolla (1921-1992), en passant par Merula(1595-1665), Barbara Strozzi (1619-1677), Scarlatti (1660-1725), Haendel (1685-1759), Pauline Viardot (1821-1910) et Kurt Weil (1900-1950). 

Un superbe programme tout en couleurs contrastées !

Ce sera le jeudi 2 décembre,
à 20 h 30,

au théâtre Pierre-de-Roubaix,

boulevard de Belfort à ROUBAIX.

L'entrée est gratuite mais sur inscription obligatoire auprès de l'office de tourisme, tél : 03 20 65 31 90.


Posté par brich59 à 14:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 26 novembre

Vive l'esprit de compétition !

L'Expansion de décembre 2010 (p. 20) signale que le chercheur grenoblois Cyril Labbé a créé un chercheur fictif, Ike Antkare, pour montrer l'absurdité de nombre de classements et d'évaluations : auteur d'une centaine d'articles rédigés grâce à un programme qui fabrique des textes ayant les apparences de travaux scientifiques mais qui n'ont rigoureusement aucun sens, celui-ci s'est retrouvé au sommet des classements des scientifiques les plus renommés du monde compilés par Google Scholar.

La bibliométrie comme technique dénervée... Pauvre Otlet !


Posté par brich59 à 23:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
vendredi 19 novembre

Retraites : pétitionnons !

Une piste de résistance : une pétition lancée par le journal POLITIS.
L'article 11 de la Constitution ayant été révisé en 2008, il y a moyen de contraindre le Président de la République de proposer un référendum sur les retraites, à condition que ce référendum soit proposé par 1/5 des parlementaires, eux-mêmes soutenus par 1/10 des électeurs (nous).
Pour mémoire, même si la réforme des retraites devait être adoptée par le Sénat et l'Assemblée Nationale, tout n'est pas perdu, la loi peut ne pas être appliquée. Il est encore temps de tout mettre en œuvre pour s'opposer à cette réforme des retraites.
Voici donc le lien pour signer cet appel : http://www.referendumretraites.org/.
1/10e des électeurs, ça fait du monde ! A nos claviers ! Envoyons ce lien à tous ceux que nous connaissons, sur toutes les listes que nous possédons, pour faire boule de neige.


Posté par brich59 à 08:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
mardi 16 novembre

Entreprises & Justice

Je reçois depuis quelque temps une information concernant le cocktail-débat organisé par le MEDEF le 24 novembre prochain sur le thème de la justice, ou plutôt des relations entre le monde judiciaire et le monde enchanteur des entreprises, c'est-à-dire des patrons d'entreprises (on notera, en passant, ce raccourci saisissant mais si courant qui assimile entreprise et patron de l'entreprise)...

L'argument est le suivant :
Les relations entre le monde économique et le monde judiciaire sont complexes, d’abord parce qu’elles coïncident le plus souvent avec un contexte de difficulté ou de tension pour l’entreprise. Mais cette complexité intrinsèque est renforcée par des préjugés réciproques entre les chefs d’entreprise et les juristes.
Du côté du monde économique, on stigmatise la méconnaissance de la fragilité de l’entreprise et de son mode de fonctionnement. On souligne les conséquences graves que peuvent entraîner la longueur des procédures et les décisions du juge, notamment dans la phase d’enquête. On dénonce l’
a priori systématique « contre les patrons », notamment dans les juridictions sociales.
Du côté du monde judiciaire, on se méfie d’un justiciable présumé puissant et influent, capable de mettre en œuvre des moyens juridiques, mais aussi de lobby ou de communication, pour défendre ses intérêts.
Cette situation d’incompréhension est-elle insurmontable ? Comment créer les conditions d’une relation plus propice à l’exercice serein de la Justice ?
La mise en œuvre de formations croisées ou le développement de la mixité des juridictions sont-elles des solutions pertinentes ?
Quelles sont les autres voies envisageables ?


Magnifique manichéisme ! On se croirait à Hollywood ou chez Disney ou ... !

Vous, je ne sais pas, mais moi ça me rappelle cet article de décembre 2007 signé par la Présidente du Syndicat de la Magistrature, Emmanuelle Perreux, et intitulé : LA JUSTICE ENTRAVÉE ! C'était dans le n°3 de l'excellent Sarkophage. J'en proposais alors un schéma - que j'offre à Madame Parisot pour qu'elle en fasse profiter ses amis  :

19771398