mardi 20 décembre

L'apolitisme racontée au Figaro ;-)

Décidément, le principal élément de l'idéologie est l'idée selon laquelle le politique peut fonctionner sans idéologie, comme une technique froide et compétente ! François Brune, reviens ! Ils n'ont toujours pas compris ! Je ne rappelle pas l'ami Karl, parce que, là, j'aurai carrément droit au bûcher !

figLe Figaro de ce 20 décembre publie un article dont le titre fatalement m'interpelle : Face à la crise, la droite espagnole préfère le pragmatisme à l'idéologie ! On notera ici l'écart de titre entre la version figaro.fr (d'hier) et la version papier (d'aujourd'hui) : argument de la crise qui justifie tout, qui contextualise tout, etc.

Intéressant : la volonté de ne pas tomber dans je ne sais quel idéologisme est le fait d'une coalition politique au pouvoir. Est-ce à dire que pour que tienne la coalition, il faut mettre les questions de valeurs idéologiques sous le tapis (voyez le début du chapô) ? Ou bien est-ce à dire que lorsqu'on est "aux affaires", on a fini de rigoler, on passe aux choses sérieuses (faut pas confondre discours de campagne électorale et discours de gouvernement - même si apparemment la coalition droitière n'a pas été prolixe question promesses), on devient technique ?

Est-ce à dire que pour que tienne la coalition, il faut mettre les questions de valeurs idéologiques sous le tapis ?
De fait, l'article passe son temps à montrer comment s'est construite et comment tient ladite coalition... 

Ou bien est-ce à dire que lorsqu'on est "aux affaires", on devient technique pour raison de "pragmatisme" ? C'est bien ce que notre Figaro national présidentiel voudrait mettre en avant ! Je ne commente pas davantage, sauf pour relever que la page du quotidien sarkozien délivre moulte informations sur les "valeurs" (morales, i.e. religieuses) et autres options politiques qui sont bien des prises de position qui n'ont rien de techniques...

L'expression "bien gérer" est à elle seule problématique. Elle me rappelle ce que disait notre roi d'Maubeuge au début de son règne : "gouverner le pays comme on dirige une entreprise" ; et la crise sonne trop facilement comme un rappel à cette maxime. Sauf que "bien gérer" laisse un éventail de possibles dont les gouvernants se gardent bien d'étaler le large spectre... 

La minute de lucidité figarodroitière vient en fin d'article : Les proches de Mariano Rajoy se veulent pragmatiques, précisément. « Les marianistes sont plus intéressés par le pouvoir que par l'idéologie », conclut Palomo. Le pouvoir pour le pouvoir, n'est pas ce qui définit le tyran ?

Tristounet, non ?


Posté par brich59 à 08:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 19 décembre

L'apolitisme racontée à ma fille

L'autre jour ma fille de quatorze ans lance la discussion sur les syndicats de parents d'élèves. Elle demande des éclaircissements sur la différence entre PEEP et FCPE. Elle sait que ses parents adhérent à la FCPE mais veut en savoir davantage, notamment comprendre ce que veut dire la mère d'une de ses copines quand elle prétend que la PEEP est apolitique - ce qui ne serait pas le cas de la FCEP.

J'éclate de rire, tout en lui assénant que les personnes qui se disent apolitiques sont en fait de droite.

Ma fille ouvre grand ses grands yeux : papa tu dis n'importe quoi !

Je me défends avec un raisonnement en plusieurs temps :

  1. à partir du moment où on se positionne sur le champ politique, on prend parti
  2. dire qu'on ne veut pas prendre parti est donc un mensonge parce que se dire apolitique, c'est déjà se positionner sur le champ politique (postulat que tout ce qui est social est politique)
  3. de fait, dire qu'on est apolitique revient à donner blanc seing à ceux qui ont le pouvoir, c'est-à-dire à les aider à maintenir voire accroître leur pouvoir (postulat spinoziste)
  4. dire qu'on est apolitique revient à dire qu'on souhaite que l'état des choses demeurent tel qu'il est et que les tendances d'évolution de cet état s'accentuent - ce qui est la définition du conservatisme
  5. le monde étant gouverné de fait par l'oligarchie financière qui assoiffe les peuples, dire qu'on est apolitique revient concrètement à dire qu'on souhaite que cet assoiffement se poursuive jusqu'à...
  6. et les gouvernements libéraux étant au service - ou plutôt à la solde - de cette oligarchie, dire qu'on est apolitique revient concrètement à se mettre à la merci de cette oligarchie sans moufter
  7. etc. 

Un autre raisonnement - que je n'ai pas proposé à ma fille qui semblait se satisfaire de ce que j'avais dit - était possible en partant de l'idée que l'apolitisme est une posture libérale, voire libertarienne, l'objectif à l'horizon de cette posture étant le moins d'État voire la disparition de l'État.

Mais, quel que soit le raisonnement qu'on emprunte, le bout du chemin est toujours le même : d'apolitiques, il n'y en a que de droite !


Posté par brich59 à 10:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
vendredi 16 décembre

Le bulletin de Luc

luc-chatelDans 20minutes Lille, le conseil de classe présente le bulletin trimestriel du jeune Luc :

Le jeune Luc fait preuve de qualités intellectuelles évidentes, mais ses compétences ne sont pas adaptées à la filière Education nationale. Le conseil décide de le réorienter dans une filière où ses qualités liées au commerce et au marketing seront valorisées.

Je trouve que le conseil est avisé et d'un réalisme fou !


Posté par brich59 à 16:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

C'est quoi déjà le problème ...

liberation-cover

 

...

 

de la fédération

 

Pas de Calais

 

du PS ?

Posté par brich59 à 11:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

jeudi 15 décembre

Présentation de l'association

gensdemétiers

Posté par brich59 à 21:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
mardi 13 décembre

La capitalisme depuis 1975...

C'est un documentaire diffusé sur Planète (1998) et que l'on trouve aujourd'hui sur DailyMotion. Cliquer ici pour visionner la première partie (il y en a six).


vendredi 09 décembre

L'arroseur s'arrose...

Le F-Haine annonce ce vendredi dans un communiqué avoir déposé plainte pour entrave à la liberté d'expression après que Mme LePen a été empêchée par une centaine d'étudiants et de militants anti-FN de se rendre à l'université Paris-Dauphine... Bientôt on verra poindre une plainte des fabricants et autres vendeurs de sucreries obésifiantes pour incitation à l'obésification.

Pourquoi après tout ?

La rhétorique sarkozienne de l'oxymore porte ses fruits, non ?


samedi 19 novembre

Ils ont réagi !

Les députés stigmatisés comme "évincés" par l'autorité juive réagissent ! C'est ! Ouf !


 

Posté par brich59 à 09:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,