vendredi 13 janvier

Péché originel : au placard !

p_ch__originel__d_tails_Je n'ai jamais trop cru à l'histoire du péché originel tel que la Bible nous le narre... Mais je crois dur comme fer au péché congénital de la bibliothéconomie !
Le péché originel de la documentation et de la bibliothèque, c'est que ces services sont trop souvent et systématiquement pensés par les hiérarchies comme des placards plus ou moins sympathiques. Avant que ne se généralise la formation initiale diplômante dans ces filières, c'est bien dans ces services qu'on mettait les incapables qu'on ne peut virer purement et simplement, les recyclés d'office. Combien de documentations d'établissements scolaires ont été animées par des enseignants qui avaient perdu la compétence didactique et le goût de la relation pédagogique ! Ce qui bien sûr est absurde eu égard aux compétences attendues des documentalistes... Ceci dit, nombre de services documentation sont nés ainsi, parce qu'il fallait caser un(e) "incapable", parce qu'il fallait trouver un placard. C'est l'impact positif du péché originel... si tant est que les gens se sont formés aux techniques documentaires ensuite ! Bref, reste que nous, documentalistes, bibliothécaires, avons tous été témoins un jour ou l'autre des dégâts causés par ce péché originel de la bibliothèque-documentation.
On pourrait penser que le développement de l'offre de formation qualifiante dans notre secteur montre que le péché originel est périmé et interdise ce type de pratique de placardisation documentaire ou bibliothécaire ! Eh bien non ! Pas dans la grande muette ! lemondeRegardez cette histoire des deux adjudants qui, si l'on en croit Le Monde paru ce soir (en bas de la page 11), « viennent d'assigner leur commandant de groupement en justice pour "harcèlement moral". S'estimant "placardisés depuis des mois", "affectés à des tâches ridicules et sans rapport avec leur qualification", "isolés du reste du service" [...] ». Je passe sur leur triste histoire. Mais devinez comment s'est concrétisée la placardisation de l'un des deux sous-officiers... Dans le mille ! On l'a mis à la bibliothèque ! Si si : pour le punir on lui a proposé un poste de bibliothécaire...

Sans commentaire et le doigt sur la couture du pantalon ?


Posté par brich59 à 23:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 24 novembre

Une association qui s'ouvre aux jeunes...

bck_top

L'ADBS offre aux étudiants
des conditions d'adhésion très intéressantes...

Tout est inscrit dans ce fichier : pass_etudiant2006.pdf.

bck_top


Posté par brich59 à 11:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 09 octobre

Polygraphe

mercolJe viens de découvrir un auteur XVIII/XIXè s., une sorte de pont français entre lumières et romantisme... Il s'agit de Louis-Sébastien Mercier. Avec un soupçon de philologie sauvage, comme j'aime.

Après une très rapide recherche, il semble que la page d'entrée pour cet auteur étonnant soit à la Bibliotheca Augustana. qui renvoie, pour les textes disponibles, à la Gallica.


 

Posté par brich59 à 23:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 06 octobre

Avenue du plein emploi

avenue_du_plein_emploiJe viens de lire le "petit libre" (n°33)

d'ATTAC,

Avenue du plein emploi,

rédigé par Michel Husson & Thomas Coutrot

et publié par Les mille et une nuits

en novembre 2001.

Présentation par l'éditeur

Après la résignation à un chômage de masse, l'heure est à l'euphorie et à la promesse d'un prochain retour au plein emploi. Pourtant, le libéralisme continue ses dégâts: chômage et misère moderne hors les entreprises, intensification du travail et insécurité à l'intérieur. La montée de la précarité, l'aggravation des inégalités, les limites flagrantes des lois Aubry font apparaître le besoin pressant de définir une alternative. Comment consolider la reprise afin d'espérer en finir avec le chômage, la précarité et les exclusions ? Il est temps d'explorer les voies d'un nouveau plein emploi afin de parvenir à une véritable refondation sociale.

Ouvrage en trois parties

  1. Le régression néolibérale
  2. Les voies d'un nouveau plein emploi
  3. Refonder et dépasser le marché du travail

Un excellent exemple de document à travailler... Je crois que mes étudiants de la licence InfoCommDoc (Lille3) vont se régaler à le lire, à en pratiquer l'analyse documentaire et à en restituer la teneur, grâce à la technique documentaire de la condensation...


Posté par brich59 à 14:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 10 septembre

Blog en nord - Meet the blogger Lille

carreLa prochaine rencontre "Blog en nord - Meet the blogger Lille" (rencontres des bloggers du Nord de la France et de Belgique) aura lieu le 28 septembre à Villeneuve d'Ascq, avec deux tables rondes ouvertes à tous, organisées à l'université de Lille 3 en collaboration avec l'UFR IDIST.


La première table ronde de nos rencontres de septembre sera consacré à l'usage des blogs dans le monde de la documentation. Elle se déroulera de 14 h à 16 h dans l'amphi E de l'Université Charles-de-Gaulle - Lille 3, Domaine universitaire du "Pont de Bois" à Villeneuve d'Ascq. Les intervenants confirmés sont :

logo
Deux autres intervenants sont sous réserve…

La seconde table ronde concernera l'entreprise et l'information dans les blogs (marketing, communication, relation humaines…) et se déroulera de 16 h à 18 h au même endroit. Les intervenants confirmés sont :

Trois autres intervenants sont sous réserve…


Pour plus d'informations, vous pouvez visiter le site dédié à cette manifestation, où un jeu vous attend !



Posté par brich59 à 07:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 24 février

Formation à l'ADBS Nord-Picardie

        

Bilan 2004
 
  Deux stages ont été conduits en 2004 :
 
 
       
  • Pratique du résumé (210) du 20 au 22 septembre
  •    
  • Pratique de l'indexation (212) du 13 au 15 octobre
  •  
  Les autres propositions de stages (Fonction Documentaire  première approche & Recherche avancée et outils de veille) n'ont pu  être concrétisées, faute d'inscrits.
 
  Ils ont réunis neuf personnes, dont une a suivi les deux stages et dont six sont originaires de la région.
 
 
 

  Pour l'année 2005, nous avons programmé :
 
 
       
  • Fonction Documentaire première approche (103) du 14 au 18 novembre 2005 Lille ;
  •    
  • Pratique du résumé (210) du 19 au 21 septembre 2005 Lille ;
  •    
  • Pratique de l'indexation (212) du 12 au 14 octobre 2005 Lille ;
  •    
  • Recherche avancée et outils de veille (730) du 3 et 4 novembre 2005 Lille.
  •  
  Ces quatre actions de formation nous semblent couvrir la petite part de l'essentiel de notre métier. C'est pourquoi nous maintenons désespérément cette offre de formation au catalogue régional de formation ADBS - tel qu'il est accessible sur le site de la délégation et sur le site de l'ADBS (auquel renvoie notre page formation, d'ailleurs).
 
  Je dis désespérément, parce que, si on s'en tenait à une logique business, notre délégation ne proposerait quasiment plus rien depuis longtemps. En réalité, nous ne réalisons jamais l'ensemble de notre offre affichée. Mais nous ne sommes pas des marchands de formation - même si nous prenons effectivement en compte les aspects économiques de notre activité formation (principalement : ne pas être déficitaire sur une action).
 
  Non, il me semble que nous devons être les garants d'une certaine idée  de la pratique documentaire - une idée qui ne se laisse pas perturber par les secousses médiatisées du nouveau pour lui-même, promu en général par les lobbies technologiques. Notre offre de formation catalogue, pour réduite qu'elle soit, est conçue dans l'optique d'une mise à disposition des documentalistes des régions Nord et Picardie d'une possibilité concrète de se former aux techniques de base de nos métiers - notamment pour celles et ceux qui arrivent dans le métier sans avoir suivi de formation initiale.
 
  Je dis offre de formation catalogue,  parce qu'il est toujours possible d'organiser des formations à la  demande, pour répondre à des besoins pointus et ponctuels de qualification professionnelle. L'équipe de la délégation Nord-Picardie est là pour entendre vos demandes et celles de vos employeurs, pour travailler avec vous et avec eux à la définition de contenus de formation les plus adaptés possible aux besoins des professionnels de l'information et de la documentation. Bref notre compétence ne relève pas que de l'ingénierie de l'information et de la documentation (de la pratique du catalogage au web-design), mais aussi de l'ingénierie de la formation continue et de l'ingénierie pédagogique... Alors n'hésitez pas !
 
  Et visitez le site de l'ADBS Nord-Picardie !
 
 

 
   

Posté par brich59 à 21:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 07 septembre

François BRUNE, De l'idéologie aujourd'hui...

C'était le titre d'un article paru en 1996 dans Le Monde diplomatique. C'est devenu celui d'un ouvrage paru au mois de mars de cette année aux éditions de L'Aventurine. L'ouvrage s'ouvre sur une nouvelle version de l'article en question. Suivent d'autres contributions. Objectif de l'ensemble : débusquer l'idéologie là où elle prétend précisément n'être pas... Bref, remettre les pendules à l'heure. Salutairement.
Cet article initial, dès que je l'ai lu (en 1996 donc), je l'ai donné à lire à mes étudiants et stagiaires en documentation, à ceux qui travaillaient avec  moi l'art de la condensation documentaire, en l'occurrence l'art du résumé. En effet, quitte à donner à résumer, à condenser, autant donner à lire, à lire des textes qui apportent quelque chose à leurs lecteurs. L'article de François est de ceux-là. Et pour sûr, la prochaine fois, j'indiquerai à mes étudiants et stagiaires l'existence de cet ouvrage de 2004. Et les inviterai à l'acquérir, à l'acheter ou l'emprunter, à le lire...

Dans mon travail du résumé, j'invite à découvrir l'articulation du texte et en exhiber la hiérarchie informationnelle. À partir de quoi on peut sans problème composer un résumé plus ou moins court du texte en question. Voici trois niveaux de condensation du texte que François Brune a publié en 1996.


Résumé informatif court [75 mots]

Il n'y a plus d'idéologie, dit-on. Il n'y a même plus à penser : le réel s'impose ! C'est ainsi que fonctionnent quatre « complexes idéologiques » : le mythe du progrès, le primat du technique, le dogme de la communication et la religion de l'époque. Quand l'un de ces complexes défaille, les autres viennent à la rescousse, pour mieux brouiller l'analyse critique que le citoyen pourrait entreprendre des « réalités » qu'on lui impose.


Résumé informatif moyen [162 mots]

Il n'y a plus d'idéologie, dit-on. Il n'y a même plus à penser : le réel s'impose ! C'est ainsi que fonctionnent quatre « complexes idéologiques ». Le mythe du progrès, tout d'abord, (avec son corrélat nécessaire, la peur du retard) cultivant une fausse sociologie du changement. Le primat du technique, ensuite, détournant des questions fondamentales, en occultant le pourquoi par le comment. Puis le dogme de la communication qui véhicule de nombreux mots à forte charge idéologique et que la télévision entretient pour mieux faire illusion. La religion de l'époque, enfin, qui sacrifie tout à la « modernité », dans une mise en scène d'autant plus efficace qu'elle est artificielle. Quand, au gré d'une explosion sociale, l'un de ces complexes défaille, les autres viennent à la rescousse, pour mieux brouiller l'analyse critique que le citoyen pourrait entreprendre des « réalités » qu'on lui impose. Bafouant l'expérience la plus commune, ce brouillage oblige à une double pensée, au risque d'une schizophrénie collective.


Résumé informatif long [217 mots]

Il n'y a plus d'idéologie, dit-on. Il n'y a même plus à penser : le réel s'impose, tel le fait de la globalisation ou celui de la mondialisation ! Quatre grands « complexes idéologi- ques » fonctionnent ainsi dans le discours ambiant. Le mythe du progrès, tout d'abord, (avec son corrélat nécessaire, la peur du retard) cultive une fausse sociologie du changement. Le primat du technique, ensuite, détournant des questions fondamentales, en occultant le pourquoi par le comment, donne aux technocrates un poids tout dictatorial. C'est ainsi que l'idée d'autoroute s'impose, que l'image de la vitesse envahit tous les discours. Puis le dogme de la communication qui véhicule de nombreux mots à forte charge idéologique et que la télévision entretient pour mieux faire illusion. La religion de l'époque, enfin, qui sacrifie tout à la « modernité », dans une mise en scène d'autant plus efficace qu'elle est artificielle. C'est ainsi que la publicité envahit notre vie et que la « société de consommation » prospère toujours davantage. Quand, au gré d'une explosion sociale, l'un de ces complexes défaille, les autres viennent à la rescousse, pour mieux brouiller l'analyse critique que le citoyen pourrait entreprendre des « réalités » qu'on lui impose. Bafouant l'expérience la plus commune, ce brouillage oblige à une double pensée, au risque d'une schizophrénie collective.


Posté par brich59 à 13:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]