lundi 31 mai

La République et l'affranchissement de l'esclavage

2010_05_22Ce printemps, en me baladant dans l'Oise, je me suis arrêté à Beauvais,  au musée départemental. On pouvait y admirer quelques chefs-d'œuvres du XVIIIème siècle des musées d'Amiens, de Giacomo del Po à Hubert Robert , en passant par Chardin, Fragonard.... De cet Hubert Robert que je ne connaissais pas, j'ai bien aimé les polichinelles chanteurs.

2010_05_22L'exposition  temporaire est passionnante. La permanente est elle aussi très intéressante : belle statuaire en bois notamment, avec des pièces datant du tout début XVIème comme cette vierge à l'enfant ci-contre.

 

Mais un tableau m'a intrigué plus que tout ce que j'ai pu voir. Non par sa facture, sa qualité picturale, mais par ce qu'il semble signifier de l'idéologie républicaine d'il y a un peu plus d'un siècle et demi. Il s'agit d'une commande d'État (ministère de l'Intérieur) à Nicolas Louis François GOSSE, peintre français né à Paris en 1787, mort à Soncourt-sur-Marne en 1878, un "petit maître" comme disait Cabanne et Schurr dans leur Dictionnaire des Petits Maîtres de la Peinture (1820-1920). La commande date du 30 août 1848. 2010_05_22Ce que j'ai eu sous les yeux n'est pas le tableau commandé (qui est perdu), mais une esquisse (inv.79.16). Le tableau s'intitulait Liberté, Égalité, Fraternité ou l'Esclavage affranchi et fut exposé au salon de 1849. La présentation officielle du tableau dit ceci : Au centre, la Liberté porte le bonnet phrygien. À sa gauche, l'Égalité porte le niveau. À sa droite, la Fraternité tient un rameau d'olivier, symbole de paix. La liberté porte les chaines brisées de l'esclavage aboli.

2010_05_22bCette présentation omet quelques détails.

Par exemple que la femme blanche a la poitrine relativement cou­ver­­te, alors que la femme noire a les seins à l'air. Sûrement ce retard dans l'histoire, dans la culture dont parlait notre roi d'Maubeuge il n'y a encore pas si longtemps !  À moins que l'africaine soit plus près de l'état de nature - comme on disait à l'époque après Rousseau - que l'européenne ? Plus proche de la bête, en somme !

Par exemple que le per­sonnage centrale, Liberté, tient la chaîne brisée dans sa main gauche, comme dit la présentation offi­cielle, mais tient aussi le rameau d'olivier symbole de paix - que la présenta­tion officielle attribue au personnage représentant le peuple affranchi. C'est que les esclaves ont dû faire montre de violence pour se libérer, faire une révolution pour imposer l'idée qu'ils étaient des hommes et des femmes (souvenez-vous quelques siècles plus tôt la fameuse controverse de Valladolid). Ils ne sauraient donc porter un symbole de paix - malgré le discours officiel.

2010_05_22cPar exemple que cette République-là est digne de notre bon chanoine de Latran, je veux dire le roi d'Maubeuge : elle est irradié d'on ne sait quelle transcendance céleste (voyez les rayons derrière sa tête) et a mis une croix sur la poitrine de l'affranchie - prix à payer pour l'affranchissement (?). Il est vrai qu'à l'époque, on apprenait à lire avec la Bible... Sûrement un de ces bienfaits de la colonisation...

Etc.


Posté par brich59 à 19:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

vendredi 07 mai

Message de l'Association des Paralysés de France (APF)

Expulsion d'un enfant polyhandicapé : l'APF et RESF scandalisés !

Date : 06 mai 2010
Thème : Positions, réactions et revendications de l'APF

L'Association des Paralysés de France (APF) et le Réseau Education sans Frontières (RESF) sont révoltés par l'expulsion d'un jeune polyhandicapé de 15 ans accueilli à l'Institut d'Education Motrice (IEM) "Les Jonquilles" à Freyming-Merlebach (57). Lundi 3 mai à 21h, une trentaine de policiers et de gendarmes font irruption dans l'IEM. Munis d'une décision préfectorale d'expulsion, ils emmènent avec eux le jeune, devant le personnel soignant choqué et impuissant. Après avoir passé la nuit au Centre de Rétention Administrative de Metz, il a été expulsé de France avec sa famille, mardi 4 mai à 10h par avion à destination du Kosovo.

L'APF et RESF sont scandalisés par ce procédé et condamne fermement cette expulsion. Les intérêts des politiciens et la politique gouvernementale actuelle ne doivent pas prévaloir sur l'état de santé des personnes malades et nécessitant des soins quotidiens !

Ce jeune polyhandicapé accueilli dans un IEM depuis mars 2010, est d'origine kosovare. Arrivé clandestinement en France avec ses parents, sa grande soeur et son frère, sa famille a été accueillie en Centre d'Hébergement et de Réinsertion Sociale, tandis que la Maison des Personnes Handicapées a orienté le jeune atteint d'une maladie évolutive vers l'IEM "Les Jonquilles". Une demande de régularisation pour la famille avait été instruite par des travailleurs sociaux.

L'APF et RESF jugent intolérables la violence et l'inhumanité de cette expulsion qui a eu lieu lundi soir dans cette structure. Le dispositif mis en place (30 policiers et gendarmes et 10 véhicules pour emmener un enfant malade ; intervention sans que l'IEM ou la DDASS n'aient été prévenu) s'apparente à de l'intimidation ! La légalité de la procédure d'expulsion qui a été imposée au directeur de la structure ne justifie pas les méthodes employées ! Les parents de l'enfant, sa soeur et son frère avaient été arrêtés quelques heures avant et étaient isolés à l'extérieur dans les véhicules. L'enfant a été emmené, sans comprendre ce qu'il se passait, avec ses affaires, ses médicaments et son dossier infirmier.

C'est par le biais de l'association RESF que l'APF a appris l'expulsion de la famille par avion le lendemain matin, mardi à 10h. Toute la procédure d'expulsion avait été organisée à l'avance puis exécutée dans la précipitation afin que l'expulsion passe inaperçue et ne soulève pas des vagues de protestation, légitimes au regard de l'état de santé de l'enfant.

L'APF, en tant qu'association gestionnaire d'établissements et services, mais aussi en tant que mouvement revendicatif des droits des personnes en situation de handicap et RESF en tant réseau militant contre l'expulsion des sans-papiers jugent lamentable l'expulsion de ce jeune polyhandicapé. L'état de santé d'une personne malade et la nécessité de soins quotidiens importants ne peuvent pas passer au second plan, derrière une politique gouvernementale qui consiste à "faire du chiffre" en matière d'expulsions.

Contacts presse :

APF - Evelyne Weymann
tél. fixe : 01 40 78 56 59
portable : 06 89 74 97 37
e-mail

APF - Sylvaine Séré de Rivières (Directrice adjointe de la communication)
tél. fixe : 01 40 78 69 60
portable : 06 07 40 16 65
e-mail


Posté par brich59 à 23:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 12 avril

Entourloupe à Amsterdam

2010_04_10_11h33m03__cTrois jours à Amsterdam. Promenade tranquille dans les rues et le long des canaux de la ville de Baruch Spinoza. Baruch, c'est-à-dire "béni", béni des élèves des classes de philosophie qui ont tant de mal à entrer dans son texte si dense...

Ce qui est sympa, entre autres merveilles, c'est qu'Amsterdam fourmillent de musées. Tiens ! As-tu essayé la nocturne du Musée Van Gogh, assidu lecteur, le vendredi soir ? Ce vendredi, admirant à l'aise les tableaux dans les étages, nous étions bercés dans le flot des scintillements charnus de trois xylophones installés au rez-de-chaussée. Magique !

Samedi, j'ai abandonné le groupe familial pour visiter le Bijbels Museum, le long de l'Herengracht. Le livre avec un l minuscule - son histoire, son édition - me passionne et la perspective d'un regroupement de témoignages autour de la Bible - le livre avec un L majuscule - dans la capitale hollandaise où l'imprimerie alla bon train dès le XVème siècle me remplissait d'espoir...

Le diable m'avait trompé ! De l'imprimerie hollandaise de la renaissance je ne vis rien, ou presque : la Bible Moerentorf (Anvers 1599) et un 2010_04_10_11h31m48__cmissel romain de 1620 d'Anvers également.

Par contre, si j'en avais eu désir et besoin, j'eusse été comblé de contempler irrésistible histoire du peuple juif, du Tabernacle à la Palestine, de la fuite d'Égypte à l'impérialisme.

Tout était là.
Tous les symboles forts.

La Bible comme prétexte du sionisme le plus affirmé, du colonialisme le plus revendiqué.

2010_04_10_11h28m58_ac2

2010_04_10_11h28m58_bc

2010_04_10_11h36m28__c

 

Devant l'une des vitrines,

j'ai pris conscience d'une continuité

entre les Croisades médiévales et

le colonialisme israélien.

Il me semblait toucher du doigt

la raison souterraine

qui empêche les peuples chrétiens

de vraiment dénoncer le génocide palestinien...


dimanche 13 décembre

Train de l'amitié

2009_1212_12_h6_m1_

2009_1212_12_h6_m2_ATD quart monde
avait imaginé une après-midi récréative,

dans le cadre des manifestations autour 2009_1212_12_h6_m3_des 20 ans de la

convention des

droits de l’enfant.

   

C'était

le train

de l'amitié...


2009_1212_12_h6_m8_L'accordéon de

Laure Chailloux

en était.


Et il y avait plein de monde, du beau monde,
2009_1212_12_h6_m3_plein d'enfants qui avaient créé
plein de choses superbes
clamant leur désir de justice et
leur volonté de paix.


Il y avait aussi David

à la Gare Saint-Sauveur de Lille

samedi 12 décembre 2009.

Posté par brich59 à 21:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 06 décembre

Pour ne pas oublier...

Je veux lancer un appel à tous ceux qui, dans le monde, croient aux valeurs de la tolérance, de la liberté, de la démocratie, de l'humanisme, à tous ceux qui sont persécutés par les tyrannies et les dictatures. Je veux dire à tous les enfants à travers le monde, à toutes les femmes martyrisées dans le monde, je veux leur dire que la fierté, le devoir de la France sera d'être à leurs côtés.

Déclaration de Nicolas Sarkozy, le soir de son élection à la Présidence de la République Française.


Posté par brich59 à 00:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 02 décembre

France helvète ?

Ainsi donc le  roi d'Maubeuge aurait parlé de l'affaire du referendum suisse. L'AFP rapporte les propos de quelques parlementaires UMP devant lesquels le Chef Suprême a mis cette affaire était dans le même sac que le débat sarkobessonnesque sur l'identité nationale et du "travail" actuel sur la question de la burqa.

Je cite : Il nous a dit que c'était l'illustration que les gens, en Suisse comme en France, ne veulent pas que leur pays change, qu'il soit dénaturé. Ils veulent garder leur identité. Selon l'analyse du Président, les Français ne veulent pas voir des femmes en burqa dans la rue. Mais cela ne veut pas dire qu'ils sont hostiles à la pratique de l'islam.

On notera d'abord le "en Suisse comme en France". Assimilation. Bon ! Je n'ai personnellement rien contre les Suisses, à part leur décision scandaleuse et ridicule à la fois d'interdire la construction de minarets sur leur territoire. Peut-être tout de même une raison de ne pas vouloir être pris pour un Suisse, non ? Ceci dit ça bouge en Suisse : la minorité qui n'a pas voté l'interdiction de la construction de minarets se fait entendre dans la rue ! Je veux bien être Suisse, tous comptes faits !

On notera ensuite l'idée que la construction de minarets "dénature" le "pays".
Quand on dresse, grâce au génial CNRTL, la liste des synonymes de 'dénaturer', cela donne (par ordre décroissant de proximité sémantique : altérer > déformer > corrompre > fausser > frelater > gâter > défigurer > dégrader > falsifier > dépraver > forcer > vicier > déguiser > pervertir > travestir > torturer > maquiller > changer > contrefaire > gangrener > violenter > tourmenter > tordre > mutiler > détourner > avilir > adultérer > tronquer > transformer > sophistiquer > estropier > empoisonner > corroder > avarier > ruiner > polluer > gauchir > faire violence > empoissonner > dénaturaliser > contorsionner > calomnier > affadir > abâtardir > trahir. Cela va donc d'altérer (rendre autre) à trahir (là je n'explique pas, le roi d'Maubeuge et sa cour le feront bien mieux que quiconque !).

La question est de savoir si les minarets dénaturent le pays ou le paysage... S'il s'agit de la défiguration du paysage, on remarquera qu'un minaret peut être très joli, comme certains clochers d'églises catholiques, et, en tous cas, bien plus joli que ces constructions élevées au siècle dernier à la gloire du capitalisme triomphant et qui ont dégradé nos villes.
S'il s'agit de la dénaturation du pays, alors il faut être clair sur ce dont on parle : le pays, c'est ici la division territoriale habitée par une collectivité, et constituant une entité géographique et humaine (toujours le CNRTL), avec son histoire et ses "us et coutume" comme disait l'autre jour un cador bien connu de la Cour du roi d'Maubeuge. Jusque là pas de problème. C'est quand il faut assigner des bornes à tout ça que ça devient problématique : les fameuses "racines judéotruc" sont-elles si fondamentales que ça ? Certains diront qu'historiquement elles sont premières. La question se pose alors de savoir quand commence l'histoire de France. Je ne sais pas pourquoi, mais ça me rappelle ce que me disait un jour un copain algérien : à l'école, à Oran, on faisait réciter aux bambins (dont il était) "nos ancêtres les Gaulois"... La colonisation fait bouger les limites ! Et dépasser les bornes, non ? Bref, aujourd'hui la question est de savoir quand commence l'histoire de France, car la France, pays de langue romane mais de superstrat germanique, occupe la plus grande partie des anciennes Gaules celtiques, conquises par Jules César, mais elle tire son nom des Francs, un peuple germanique, dont le nom signifie « hommes libres », qui se forma tardivement et s’installa sur une partie des terres de l’Empire romain (Wikipedia). Aïe ! Aïe ! Aïe ! Die Französe sind germanisch ! Wir sind germanisch ! Damned !
Drôle, non ?

Je ne sais pas pourquoi, mais me viennent en tête les paroles d'une chanson de ce bon Hugues Auffray, une chanson de quand j'étais petit, une chanson des années soixante donc qui finissait sur l'idée que Dieu, en fait, était une femme et ... qu'elle était noire !


mardi 01 décembre

Soyons vigilants !

Dimanche, à l'annonce de la nouvelle des premiers résultats officiels du referendum helvète, j'écrivais que la droite populiste (UDC) et la droite chrétienne (UDF) ont agité le chiffon rouge de l'invasion islamique, et les suisses n'y ont vu que du feu ! Pauvres suisses ! J'ai failli écrire que le conglomérat suisse ]UDC+UDF[ avait son pendant franchouillard dans l'équation ]FN+UMP[, mais je n'ai pas osé, craignant peut-être de n'avoir que trop raison ! Je me suis contenté d'un : Chez nous, les droites se ruent sur le débat nationaliste... Soyons vigilants !

Eh bien, c'est fait. Nos droitiers de service se sont engouffrés dans la brèche béante du racisme à deux balles certes mais meurtrier. Je dis "à deux balles" parce qu'il suffit d'être bête et méchant pour y aller. Je dis "meurtrier", parce que ce racisme-là a tué maintes fois en France, France métropolitaine et Maghreb colonisé.Le populisme de bas étage est vraiment de retour : on le voit ici, UMP = Union du Mouvement Populiste dont le FN, idéologiquement, n'est qu'une annexe.

La collision entre la mise en place contestable du débat sur l'identité nationale et le résultat du referendum suisse graisse particulièrement la planche déjà savonneuse où s'agite la cour du roi d'Maubeuge, notamment le sarko-traître Besson...D'un savon noir qui sent mauvais, qui pue la misère intellectuelle et affective de l'homme politique d'aujourd'hui, et d'où sort une odeur nauséabonde de relents qu'on préfère ne pas dater.

Que penser de l'à propos des propos tenus par les personnages en vue à la cour du roi d'Maubeuge, quand ils disent qu'il faut distinguer entre les religions qui étaient là (sur le territoire national) avant l'instauration de la République et celles qui sont arrivées après, quand ils mettent en avant nos prétendues racines judéo-chrétiennes comme un bouclier anti-islam, du moins anti-minarets, quand ils évoquent les règles d'urbanisme comme si un minaret était pour ne pas les respecter, quand... etc.? Les dirigeants UMP perdent la tête. Le débat sarkobessonnesque leur tourne l'esprit. Ils ne savent plus ce qu'ils disent !

Quand j'entends tout ça, j'ai, pour le coup, grande honte d'être français ! En tous cas, je ne m'y reconnais pas et ne comprends pas pourquoi je devrais être français comme ça ! Je n'ai pas les moyens d'émigrer, même si j'ai très mal à mon identité nationale...

Alors, que Moïse, David, Jésus et Mahomet - ou bien tout simplement Voltaire ! - les aident à mieux couler leur pensée dans les ruisseaux de l'humanisme, le vrai. Mais s'y sont-ils jamais seulement trempé le bout des pieds ?


dimanche 29 novembre

Suisses islamophobes !

Alors comme ça le pays de la neutralité internationale, le pays qui vit naître la Société des Nations, le pays ... nous fait le coup de l'islamophobie ! La haine comme pratique politique au pays du chocolat !

Un coup à donner au principe du referendum une tête d'arme populiste et sectaire, en tous cas, une tête d'outil de manipulation des foules : la droite populiste (UDC) et la droite chrétienne (UDF) ont agité le chiffon rouge de l'invasion islamique... J'espère simplement que leur Dieu, dans l'existence duquel je ne crois pas quand bien même mes parents m'ont fait baptiser, j'espère simplement que leur Dieu le leur reprochera durement quand ils le rencontreront et qu'ils le vouera aux flammes de l'enfer

La droite populiste (UDC) et la droite chrétienne (UDF) ont agité le chiffon rouge de l'invasion islamique, et les suisses n'y ont vu que du feu ! Pauvres suisses !

Chez nous, les droites se ruent sur le débat nationaliste... Soyons vigilants !

En Suisse, le parti des Verts a déclaré envisager de présenter un recours devant la Cour Européenne des Droits de l'Homme à Strasbourg pour violation de la liberté religieuse garantie par la Convention européenne des droits de l'homme. Merci les Verts !


samedi 28 novembre

Libertés publiques : une table ronde à Douai, le 9 janvier

AI_9janvier

Le pdf correspondant est .       Venez nombreux !


jeudi 12 novembre

Les choix de Valentin

imgaffiche_294_76462Un film à voir et à montrer.

Ce mardi 17 Novembre 2009 à 19h, au Majestic, rue de Béthune à Lille, en présence de la réalisatrice, Marine Place, et de Valentin ; avec Amnesty International (Alain Delame), Salam Nord/Pas de Calais (Sylvie Copyans) et Terre d'Errance (Nan Thomas) - projection suivi d'un débat en leur compagnie.

les_choix_de_valentin

SYNOPSIS
Valentin a tout juste 18 ans et partage son temps entre le lycée, sa vie d’adolescent et son engagement bénévole auprès des réfugiés de Calais. En juillet, il aura les résultats de son Bac et entrera en septembre à l’Université loin de sa ville. Comment son engagement va-t-il perdurer concrètement dans ses actions, mais aussi dans sa vie et dans sa tête ? C’est l’histoire d’un adolescent brassé par des émotions fortes, par une idée de l’entraide et du partage sans détours. Il va passer à l’âge adulte riche d’une expérience humaine hors du commun.
Production RIQUITA (Riquita est une association régionale qui produit et diffuse des documentaires et des reportages sur de nombreux thèmes liés à l’exclusion sociale. Ces réalisations ont obtenu une dizaine de prix dans des festivals français et internationaux.); coproduction CRRAV avec l'aide de la Région Nord-Pas de Calais

Dossier de presse / Dossier pédagogique


Posté par brich59 à 21:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,