vendredi 26 mai

Instituer un service civique obligatoire

boutinMadame Boutin nous étonnera toujours...
Cette députée UMP de la 10ème circonscription des Yvelines, mais bien connue de tous les citoyens, a déposé, avec plusieurs de ses collègues, une propo- sition de loi (la n° 3028) instituant un service civique obligatoire, qui comprendrait une formation à la citoyenneté et serait consacré à des missions d'intérêt général. Il porterait sur une période de trois à douze mois, pour toute personne de 18 à 35 ans, au moment de son choix...

Au moment où l'instance suprême de la République, la Présidence, grâcie, ou plutôt amnistie Monsieur Guy Drut, grand sportif d'un jour mais grand chiraquien de toujours (ce qui constitue en soi une mission d'intérêt chiraquiennement général), je trouve ça plutôt bien venu !

Comme point de départ sur une formation à la citoyenneté, on devrait prendre ce cas et tenter de répondre à cette question : lorsque le garant de la Constitution applique la loi est-il systématiquement légitime dans son action ?


Posté par brich59 à 09:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 24 mai

Mais que fait la police !?!

rapport_annuel_2006_120_100pixAmnesty International a rendu son rapport 2006, c'est-à-dire son rapport sur l'état des droits de l'home dans le monde en 2005...

Il y aurait quelques raisons d'espérer...

d_p_cheafpSauf peut-être au pays de Nicolas Collusionis Rex : Etat d’urgence, Brutalités policières impunies, Racisme et discrimination, Mesures de lutte contre le terrorisme, Atteintes aux droit d’asile, Absence de recours internes effectifs...
ça fait beaucoup pour le pays des droits de l'homme, mais si peu pour le pays du pourfendeur des "droits-de-l'hommistes"...

Allez Nicolas, encore un effort !

Tenez, Nicolas, pour vous encourager, et en plus de la dépêche AFP ci-contre (reprise de Métro), voici trois pages du rapport droit-de-l'hommiste, rien que pour vous.


Posté par brich59 à 22:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 23 mai

Un bébé-blog pour la Tchétchénie

logosos_tchetchenieJ'ai trouvé l'info sur PointBlog.com

Apparamment né le ven- dredi 19 Mai 2006, un blog est maintenant consacré à la Tchétchénie. Il s'appelle sos-tchetchenie et semble être en bonne santé. Il crèche à http://sos-tchetchenie.over-blog.com.

Le papa s'appelle Theo, mais il n'est sûrement pas seul à assumer la paternité de l'enfant. Ce dernier, en quelques jours a déjà bien grandi. Allez donc lui rendre visite. Il y a aussi un forum. N'hésitez pas à la pratiquer ! Il y a encore une newsletter à laquelle on peut s'incrire. N'hésitez pas à vous inscrire! Mais vous pouvez vous contenter de souhaiter être averti de tout nouvel article posté... : on fait comme si on s'inscrivait à la newsletter mais on choisit l'option "être averti...".

Un seul regret : on n'entend pas parler des actions menées par Amnesty International, notamment à Lille... ni des autres associations qui veulent "briser le silence". Je vais de ce pas coller le présent message sur le forum de sos-tchetchenie. Une banderole en haut de l'écran dit : "Rejoignez-nous dès aujourd'hui pour dénoncer ce silence complice et hypocrite". Arrivant alors que d'autres batailles sont menées dans le même but, le bébé-blog ne devrait-il contacter ses devanciers ?
En tous cas, longue vie au bébé !


Posté par brich59 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 22 mai

Pas de zéro de conduite pour les enfants de trois ans

L'appel en réponse à l'expertise INSERM sur le trouble des conduites chez l'enfant (lire le texte de la pétition que vous pouvez signer si vous ne l'avez déjà fait) a reçu à l'heure où j'écris ce message plus de cent-quatre-vingt-deux-mille signatures. Pas mal ! Mais peut mieux faire !
Sur le site http://www.pasde0deconduite.ras.eu.org/ vous aurez accès à toute l'info, mise à jour : communiqués et analyses des initiateurs de l’appel, documents officiels, articles de presse et médias, sans oublier les liens vers les sites des organismes soutenant l’appel.

Malgré l'apport de ce mouvement (démonstration du peu de scientificité du rapport INSERM, alerte sur les dangers réels du projet de loi de prévention de la délinquance du gouvernement, dangers pour la démocratie et la liberté publique) et malgré la forte mobilisation autour de cette pétition, Nicolas Collusionis Rex persiste dans son intention politiquement dangereuse autant que scientifiquement absurde. Les propos qu'il a tenus à l'Assemblée nationale le 10 mai dernier, lors de la présentation du plan national de prévention de la délinquance indiquent qu'il persiste malgré tout à vouloir "déceler les troubles du comportement" avec "des rendez-vous fixes, à trois ans, à six ans", dans le cadre de la prévention de la délinquance, et qu'il continue d’évoquer l'hypothèse d'un "cahier de suivi comportemental de l'enfant"...

Rendez-vous régulièrement sur le site
http://www.pasde0deconduite.ras.eu.org/
pour suivre les développements de ce projet liberticide et annonciateur d'autres atteintes légalisées à la liberté publique et à l'intégrité des personnes.


Posté par brich59 à 00:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 13 mai

Refuser l' "immigration jetable"

TOU(TE)S UNI(E)S CONTRE UNE IMMIGRATION JETABLE

logo_jetable1Ce samedi 13 mai 2006
à partir de 15h00
Paris, République

Pétition contre ce projet de loi


Apres le CNE et le CPE, le gouvernement poursuit sa marche forcée vers la précarisation et l'inégalité des chances.
C'est le tour des étrangers. Des rafles massives à la couleur de la peau se multiplient partout en France ; une circulaire scandaleuse du 21 février dernier sur les conditions d'interpellation detaille les moyens de piéger les sans-papiers. Une loi sur la validité du mariage multiplie les obstacles aux mariages entre Français et etrangers. Le ministre de l'in- térieur ne craint pas d'épouser les propos xénophobes de l'extrême droite stigmatisant les migrants.
Le terrain est ainsi préparé pour faire passer ce nouveau projet de loi « relatif à l'immigration et à l'intégration ».
Derrière l'« immigration utile » se cache une conception archaïque de l'humanité selon laquelle certains êtres humains sont, par nature, les outils des autres.
Derrière l'« immigration subie », se cache l'idee que ces êtres humains n'ont pas de droits par eux-mêmes, que leur vie familiale, leur vie privee, leurs besoins de protection sont négligeables s'ils ne sont pas utiles à la prospérité de la France.

Si ce projet de loi était accepté :

  • la France deviendra un pays où les étrangers qualifiés de « subis » se verront refuser le droit à mener une vie familiale normale et au respect de la vie privée ;
  • la France deviendra un pays où les étrangers seront des outils de la prospérité nationale sélectionnés selon leurs compétences ou selon les besoins à court terme de l'économie et jetables apres usage ;
  • les sans-papiers seront condamnés à la clandestinité à vie, puisque le projet de loi supprime la régularisation des sans-papiers au bout de dix ans de présence en France ;
  • le travailleur migrant jetable sera souvent au mieux en situation marginale au regard droit du travail, au pire exclu ;
  • l'accès au sejour dépendra du bon vouloir du préfet ;
  • l'accès à un titre de sejour de longue durée, condition de l'intégration, sera soumis a des conditions inaccessibles en situation instable.

Comme le CPE,
ce projet de loi enfreint les droits fondamentaux et les principes constitutionnels, ouvrant la voie à un projet de société précaire pour tous.
Il doit être retiré.

POUR LE RETRAIT DU PROJET DE LOI SUR L'IMMIGRATION

pour en savoir plus :
http://www.gisti.org/doc/actions/2006/ceseda/uni_com_04-25.html

Posté par brich59 à 09:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 05 mai

L'Actionaute de mai

l'ActIonaute ©Amnesty International                 mai 2006

mensuel d'information et d'action
du site Internet d'Amnesty-France


http://www.amnesty.asso.fr/08_ai_info/actionaute_mai2006.htm


Posté par brich59 à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 04 mai

Vite et bien ne vont pas ensemble, Monsieur de Villepin !

vite_bienÇa y est ! Il recommence, le grand ! Il veut encore aller trop vite !
Il ne s'agit plus du CPE, mais de son grand frère que les syndicats de salariés ont bêtement laissé passer, le CNE.
Comme pour se rassurer lui-même et sans doute pour, dans le même mouvement, se faire applaudir par la foule déchaînée, il met la pression sur les analystes et statisticiens d'État pour qu'ils "prouvent" que le CNE est bien créateur d'emplois, etc.
micrscpDu coup les syndicats des agents des ministères de l'Emploi (Dares), de la Santé (Drees), de l'Éducation nationale (DEP), de l'Insee et de l'ANPE râlent et le font savoir (communiqué de presse). Reuters et AFP s'en sont fait l'écho hier. Je cite Reuters (03/05/2006 - 20h49) : Quatorze syndicats des organismes publics de statistique dénoncent des pressions politiques et un délai insuffisant pour mener l'évaluation du contrat nouvelles embauches (CNE) commandée par le gouvernement.

Voici ce que disent les quatorze syndicats (je cite d'après Reuters et AFP) :
"Il n'y a pas aujourd'hui de mesure fiable des créations nettes d'emploi dues au CNE. À cette heure, aucune évaluation du CNE ne repose sur des faits, et aucun autre indice ne permet de dire qu'il a des effets en terme de créations nettes d'emplois. Ce n'est qu'au terme des deux années correspondant au 'cycle de vie' complet d'un CNE que des études permettant de faire un premier bilan global des effets du CNE seront possibles. D'ici là, nous estimons que la plus grande prudence s'impose aux statisticiens et aux commentateurs dans leurs évaluations et analyses. Une enquête statistique sera bientôt disponible, mais ses résultats resteront d'une portée réduite. La volonté du gouvernement d'avoir rapidement à sa disposition une mesure de l'effet du CNE a conduit le cabinet du ministre de l'Emploi à demander fin janvier le lancement d'une enquête sur les effets du CNE. Il en attend des résultats en juin prochain [mais] un délai aussi court est insuffisant pour évaluer un tel effet, les employeurs bénéficiant de modalités de rupture allégées pendant deux ans. Le risque est grand que le gouvernement s'empare de ses résultats pour exhiber un chiffre de 'créations nettes d'emplois'  pourvu de toute signification réelle [c'est une "enquête d'opi- nion auprès de chefs d'entreprises et d'eux seuls"]".

Lui qui, avant-hier et hier encore, accusait un élu du peuple d'impatience et d'inexpérience, avec ce ton de superbe et de grandiloquence à vomir, je trouve qu'il donne le mauvais exemple, ce Monsieur de Villepin !

C'est comme s'il ne se satisfaisait pas des résultats de l’enquête IFOP réalisée par téléphone auprès d’un échantillon représentatif de 1 000 dirigeants de TPE de 0 à 19 salariés du 23 janvier au 2 février 2006.

À moins qu'il ne cherche à prendre de vitesse la justice prud'homale : vendredi dernier, le conseil des prud'hommes de Longjumeau dans l'Essonne, présidé par un conseiller du collège patronal, a demandé la requalification d'un CNE en CDI, jugeant que "l'ordonnance du 2 août 2005 instituant le CNE est contraire à la Convention 158 de l'Organisation internationale du travail (OIT) du 22 juin 1982". Cette référence au droit international est un progrès : un précédent jugement rendu le 20 février dernier par le même tribunal prud'homal condamnait une PME de l'Essonne à verser des dommages et intérêts à un salarié de 51 ans pour recours et rupture abusifs d'un CNE, mais sans faire référence explicitement à la convention de l'Organisation International du Travail.
Il est intéressant de se rappeler que le Conseil d'État avait validé l'ordonnance instituant le CNE (décision exécutoire rendue publique le 19 octobre 2005), en jouant sur les mots : la période d'essai n'était plus qu'une période de consolidation de l'emploi, voire une "une période de constitution de 'l'ancienneté' requise pour prétendre au bénéfice de la convention" internationale de l'OIT... une sorte de purgatoire avant de pouvoir trimer comme un malade pour quatre sous !

Décidemment, l'ultralibéralisme produit bien des couacs, où la rhétorique et ses sophismes obligés ont toute leur place !


Posté par brich59 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 03 mai

Le représentant du peuple et le ministre

Il y a quelque malaise à entendre un énarque né dans les années cinquante rabaisser le caquet d'un autre énarque du même âge, quand bien même le premier est premier ministre par la volonté d'un seul homme porté au pouvoir par un peuple qui ne l'a pas choisi et le second représente le second parti politique du pays, parti politique grâce auquel le Président de la République a été élu...
060504lemondeIl y a malaise à entendre le premier reprocher au second de n'avoir pas d'expérience de gouver- nement, alors qu'il n'a lui- même que cela.

Le second a raison : laissons la justice faire son travail.
Quant à moi, j'ajouterai : lisons Le Monde de ce soir.

Et nous verrons les conclusions que l'exécutif et son sbir attitré - et qui n'a jamais été dépositaire d'aucun mandat populaire - en tirent...


Posté par brich59 à 16:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 21 avril

Droit de grève et droit de blocage

Discussion au boulot l'autre jour sur la question : "droit de blocage = droit de dénier le droit de travailler des autres"...

En fait, si les étudiants qui voulaient crier haut et fort que le CPE était une saloperie à jeter à la poubelle s'étaient contentés, comme le suggérait une de mes collègues juriste, de sécher les cours, ils n'auraient pas été visibles en tant que revendicateurs, ils auraient juste mis leur année d'études en péril - ce dont le gouvernement se fout comme de sa première chemise. DONC ils se devaient de faire de gêner le plus de monde possible, etc. C'est aussi bête que ça.

D'ailleurs cette raison-là est si sûre d'elle-même que les raisons apportées pour la contredire ont toutes été dénoncées comme il se doit.

  • D'abord l'histoire de la majorité silencieuse qui manifestait... Je t'ai déjà fait part, fidèle lecteur, de ce que cela m'inspirait.

  • Ensuite, il semble que l'atteinte au principe de continuité des services publics ne soit pas une atteinte à une liberté fondamentale. En l'espèce, si, "à la suite de l'adoption par le législateur des dispositions instituant le contrat de première embauche dit « CPE », les enseignements délivrés à l'institut d'études politiques de Lille ne peuvent être normalement dispensés (...) en raison du blocage des accès par certaines personnes", les "perturbations ainsi constatées dans le fonctionnement du service public de l'enseignement ne constituent pas une atteinte à une « liberté fondamentale » dont la sauvegarde est susceptible de donner lieu au prononcé de mesures sur le fondement de l'article L. 521-2 du Code de justice administrative". C'est ce que stipule un récent texte du juge des référés du tribunal administratif de Lille [TA Lille, ord. réf., 17 mars 2006, n° 0601600, Darmanin - je cite d'après www.lexisnexis.fr].
    On peut lire une première plainte de sieur Darmanin (8 mars) sur Indymedia Lille. Plainte déboutée (le 13 mars). Il avait remis le couvert, et s'est vu offrir le même dessert.

Pourquoi mettre en parallèle ces deux histoires ?
ump_lilleTout simplement parce que, que ce soit la majorité silencieuse qui tenait sit-in place de l'Hôtel de Ville à Paris dimanche 19 mars 2006 en début d'après-midi, ou sieur Darmanin qui porte plaintes pour dénoncer les méchants étudiants gauchistes, nous avons affaire à une manipulation de la droite syndicale (UNI) et politique (UMP)... une droite pour laquelle l'objectif politique justifie les moyens rhétoriques les plus grossiers... une droite qui ne veut pas dire son nom... une droite qui utilise les méthodes de "l'idéologie" comme elle dit elle-même en voulant brocarder ceux qui s'opposent à elle.


Posté par brich59 à 17:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 19 avril

Collusionis Rex et les enfants de la cantine municipale

L'autre jour, jeudi 13 avril, notre Nicolas Collusionis Rex est venu dans le Nord : Lille, Trith-Saint-Léger, Lambersart, Noyelles-Godault. Nicolas adorerait le Nord ! Pourquoi ? Sais pas. Peut-être juste pour emmerder les socialistes du Nord-Pas de Calais... Car Nicolas est un fin politique.

guignols_sarkozyEn tout cas, il doit se sentir drôlement à l'aise quand il vient dans le Nord, Nicolas : l'autre jour, Lille était en état de siège !
Les lillois et tous ceux qui viennent bosser à Lille se demandaient si un coup d'État n'était pas en train de se dérouler ! De la maréchaussée partout ! Mais vraiment partout ! De quoi foutre les jetons aux passants honnêtes ! Comme si la crise des banlieues avait resurgit tout à coup dans notre bonne métropole lilloise ! Même le Président du Conseil Général a dû obtempérer et bouger sa voiture pour plaire à sa Majesté Nicolas Collusionis Rex, c'est vous dire ! Faut dire qu'il est socialo, le président élu des élus du Nord...

Nicolas est allé dans les territoires ouvriers prôner le dialogue : "Que les ouvriers n'hésitent pas à venir. Je veux parler à des gens", aurait-il appelé du haut de l'estrade, à Trith-Saint-Léger. Sa Majesté Nicolas Collusionis Rex est vraiment trop bonne !

affiche1929_engagezvousEt puis il y a le fameux : "Je me suis toujours engagé et donc, je me sens de la famille de ceux qui s'engagent dans un syndicat, dans une entreprise". Formidable ! Enfin un politique de haut vol qui s'engage dans la société civile, comme toi et moi ! Sa Majesté Nicolas Collusionis Rex est vraiment trop sensas !
J'ai toujours admiré (et crains !) cette capacité de Nicolas question rhétorique !
On parle ici souvent de "populisme". Mais c'est encore pire que ça : être capable de dire ce qu'on pense tout en ayant l'air de dire autre chose et du coup d'être d'accord avec tout le monde. De la haute compétence, je te dis ! Un peu comme LePen dans les années quatre-vingt, quand les politiciens n'osaient pas l'affronter devant les micros, quand même un Tapie se retrouvait au tapis en moins de temps qu'il ne faut pour se prendre les pieds dedans !
Reste qu'il suffit de décortiquer le discours pour montrer ce que ça veut vraiment dire. Mais qui fait ça ? Trop peu de gens, et de toutes façons, des gens qu'on écoute pas, des gens qui ne sont pas médiatisé aux heures de grande écoute.
En tout cas, moi qui suis documentaliste et qui, à ce titre, cherche toujours à distinguer entre ce qu'on dit et ce dont on parle, je vous dis que ce Nicolas Collusionis Rex est un cas d'étude très très intéressant. Après, quand on cherche à comprendre pourquoi il dit ce qu'il dit, on déchante. Ce n'est plus un cas d'école : c'est une raison de militer haut et fort ! Encore après, quand on tente un tantinet d'anticipation sociopolitique et que ce Nicolas est dans le paysage, ce n'est plus seulement une raison de militer, c'est une invitation au voyage, loin - comme disait Yannick !

Bref, revenons à la visite de Sa Majesté Nicolas Collusionis Rex dans le Nord. "Il faut libérer les entreprises de la peur d'embaucher car, pour le salarié, c'est la meilleure garantie : s'il perd son travail, il pourra en retrouver un autre".
Tu remarqueras avant toute chose, fidèle et patient lecteur, que Sa Majesté Nicolas Collusionis Rex est un libérateur ! En fait, notre homme est atteint du complexe de Zorro, ici le Zorro des entreprises... et, comme je le faisais remarquer l'autre jour,  il faut toujours avoir en tête que les dictateurs se présentent toujours d'abord comme des Zorros ! Je n'invente pas : c'est dans les programmes scolaires d'histoire.
Seconde remarque : l'ultralibéralisme, c'est comme les OGM, ça contamine, ça ne peut vivre qu'en contaminant alentour ! Regardons l'agrumentation de Nicolas (dont le non-dit est restauré) :

constat du chômage
DONC
nécessité de "libérer" l'embauche
DONC
droit de licencier

Habile non ? Avec la liberté au milieu du sophisme, tout va bien, ça peut se dire. Mais si on voit bien qu'il ne s'agit que de la liberté du chef d'entreprise et que concrètement cette liberté n'est que l'avatar contemporain de l'esclavagisme, ça ne devrait plus pouvoir se dire si facilement. Et puis, restons simple, allons de la prémisse - sur laquelle nous sommes tous d'accord - à la conclusion :

constat du chômage
DONC
droit de licencier

Je trouve que ça a une autre gueule ! Et ce sera encore mieux, si on restaure le cran intermédiaire qui convient dans le monde libéral qui ose appeler un chat un chat :

constat du chômage
ET
recherche du profit
DONC
droit de licencier

Donc si tu veux du boulot, camarade, tu dois accepter que notre monde ne soit orienté que par la recherche du profit de quelques uns...

Bref, si on raccourcit tout ça donc, ça donne une formule d'une logique imparable :

la meilleure garantie
contre le chômage,
c'est le chômage
.

Fallait y penser ! Fallait oser le dire ! Nicolas n'a vraiment peur de rien. Madame Parisot est une enfant de chœur ! En tout cas, c'est tellement gros, que ça en devient crédible. C'est comme ces gosses qui baratinent leurs parents avec l'argument que ça ne s'invente pas, alors que précisément ils l'ont inventé, le bobard !

sarkozydaubresseRebref, revenons à la visite de Sa Majesté Nicolas Collusionis Rex dans le Nord. Lambersart, fief de M.-P. Daubresse :  Sa Majesté est bonne avec sa cour !
Mais, en retour, rien n'est trop bon pour Sa Majesté Nicolas Collusionis Rex.
Quand Sa Majesté est passée dans la bonne ville de Lambersart - qui a la réputation d'être un peu comme le Neuilly lillois -, tout s'est arrêté pour fêter ça. Même que les enfants des écoles primaires ont dû descendre de l'autobus qui les conduisait, comme tous les midis des jours scolaires, au lieu de restauration collective. Les bambins ont dû poursuivre à pieds ! Sinon pas de bouffe, pas de dessert ? Il est vrai que Sa Majesté "préfère un pâtissier heureux à un sociologue au chômage"... parce qu'on ne parle pas la bouche pleine alors qu'un sociologue au chômage, ça ne bouffe pas des religieuses, ça a tout le temps de chercher à comprendre pourquoi il est au chômage et de l'expliquer autour de lui ! Et ça c'est quand même très subversif.


Posté par brich59 à 00:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]