mardi 25 novembre

Bassin miné et cartographie de l'extrême droite française

BassinminéL'autre jour, j'ai vu le film Bassin Miné. Je connaissais bien l'histoire de la montée du F-Haine dans la commune d'Hénin-Beaumont (où j'ai vécu un temps). Mais j'ai été intéressé de voir le croisement de deux fils rouges : l'itinéraire de la militante du Parti de Gauche d'un côté, le progression du F-Haine de l'autre.

En fait de croisement, le seul croisement physique a été une bousculade de la première par le seconde, bousculade musclée s'entend. En fait de croisement politique, on voir comment l'abandon des habitants par les Houillères puis par les politiques locaux (PS) a permis au F-Haine de pérorer en utilisant la rhétorique de gauche en surface, rhétorique de solidarité sauf qu'on en arrive à une solidarité préférentielle, rhétorique de sécurité où le F-Haine est bien plus habile que la droite, le centre et la gauche, etc.Dans un mouvement inversement proportionnel, la militante de gauche s'essouffle à valoriser la vraie solidarité alors que le F-Haine vocifère tranquillement et en augmentant le volume sa rhétorique insidieuse façonnée par le marketing politique...

Et puis il y a cet épisode de la rencontre du F-Haine et des ouvriers syndicalistes de MétalEurope - à mettre dans les annales pour leur richesse sémantique...

[...]

Du coup, je vous propose la superbe carte de l'extrême droite proposée par LaHorde, le mouvement "méchamment antifasciste" :

hordedisponible également en pdf.


 

Posté par brich59 à 19:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 09 mai

Communisme ?

Aidons le libéralisme à se mettre d'équerre !

Frédéric Lordon, limpide, comme d'habitude !

[extrait de "Biens communs par nature : et pourquoi pas les entreprises ?"]


Posté par brich59 à 08:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
lundi 03 février

Que l'Europe des libertés fondamentales se lève !

yahoo

Posté par brich59 à 10:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mercredi 01 janvier

Meilleurs voeux 2014 !

 
 
 
Meilleurs vœux 2014
Au nom de toutes les équipes d'Amnesty International, je suis heureuse de vous présenter mes meilleurs vœux, à vous et à tous ceux qui vous sont chers.
Je souhaite que 2014 soit l'année d'un monde plus juste et plus humain, d'où la barbarie et les injustices disparaitront.
   

Posté par brich59 à 10:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
samedi 31 août

Halte aux disparitions forcées en Syrie

Illustration de l'action

 Le recours présumé à des armes chimiques lors de nouvelles attaques en Syrie perpétrées le 21 août dernier démontre que le drame en Syrie continue, si jamais il fallait démontrer encore. Il ne faut pas oublier que ce drame est très concret aussi pour les familles de milliers de personnes disparues en Syrie.

Hier 30 août, c'était la Journée internationale des personnes disparues. À cette occasion, Amnesty International (Belgique) souhaite attirer votre attention sur le sort de milliers de personnes victimes, dans le monde entier, d’une disparition forcée, et sur la souffrance de leurs proches et en particulier sur les disparitions forcées en Syrie qui ne cessent d’augmenter depuis ces deux dernières années.

Alors que le conflit s’intensifie en Syrie, Amnesty international appelle toutes les parties à respecter le droit international humanitaire et souhaite en premier lieu que les civils ne soient pas oubliées.

Soutenez les victimes de disparition forcée et leurs proches, et demandez aux autorités syriennes de mettre fin à cette pratique. En savoir plus avant d'agir.


 


mardi 27 août

Aucun Homme n'est illégal !

2013-08-23-15h40m29DSC_2609
Photo prise à Berlin le 23 août 2013.


 

Posté par brich59 à 16:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
mercredi 24 juillet

De quoi la Palestine est-elle le nom ?

Comme l'an dernier, j'ai mis dans mes bagages d'été quelques bouquins à usage professionnels (intelligence économique, veille, etc.), notamment pour en faire une "lecture critique" ou plutôt une présentation pour mes collègues professionnel(le)s de l'information à la rentrée.

de-quoi-la-palestine-est-elle-le-nom-de-alain-gresh-livre-895866421_MLMais comme l'an dernier, j'ai commencé par un autre livre, à usage "personnel", pour le plaisir de lire, pour le plaisir de comprendre. Et j'ai été servi ! Je viens de terminer la lecture de l'essai d'Alain Gresh, De quoi la Palestine est-elle le nom ? Voilà trois ans que l'ouvrage a paru et j'ai enfin décidé de le lire à tête reposée. Je n'ai pas été déçu question compréhension !

Je ne vais pas te présenter l'essai, cher lecteur, tout simplement parce que l'auteur l'a fait lui-même et fort bien et parce que la lecture de son blog Nouvelles d'Orient te permettra de contextualiser comme il faut son projet.

Juste pointer deux idées et une information-clé qui ressortent de la lecture de l'ouvrage.

  • Tout d'abord, l'existence même - voire la justification - de l'État d'Israël est dès le début construite sur la pratique d'un colonialisme de confiscation territoriale et d'extermination des autochtones. Alain Gresh resitue la création de cet État dans la perspective du colonialisme occidentale - ce qui permet largement de comprendre les événements actuels.
  • Ensuite, il y a une sorte de connivence objective entre l'idéologie des Afrikaners - idéologie qui doit pas mal à l'idéologie nazie - et l'idéologie sioniste. Alain Gresh montre cette connivence avec prudence et clarté. On aura peut-être intérêt à mettre à jour la trame et les fils d'une telle connivence, notamment en faisant le lien avec celle qu'Hannah Ardent a pointé il y a une cinquantaine d'années entre certains Judenräte de l'est de l'Europe et l'appareil hitlérien pendant la shoah.
  • Enfin, l'information qu'il ne faut jamais oubliée quoi qu'il arrive : l'État d'Israël ne se plie aux injonctions internationales (ONU) que lorsque cela va dans le sens de sa politique coloniale et personne ne semble trouver à y redire. Comme si la forme politique du peuple qui se veut le seul et l'unique "élu de Dieu" était au dessus de la politique et du droit des hommes...

L'ouvrage se termine (annexe II) sur une magistrale mise au carré de ce cher BHL pour sa chronique du 8 janvier 2009 pour Le Point, "Libérer les palestiniens du Hamas".

Plus sérieux, car pour qui BHL est-il important ? pour personne car on sait pertinemment de quoi il est le nom... : je regrette qu'Alain Gresh n'ait pas inséré le court texte écrit par Gandhi en novembre 1938, Les Juifs en Palestine. Un texte plein de sagesse qui aurait peut-être mérité une petite exégèse...


 

Posté par brich59 à 19:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
mardi 27 novembre

Non à la violence contre les Roms !

alarmeCliquer sur l'image pour lire le document plus confortablement.


Posté par brich59 à 23:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
samedi 12 mai

Une autre politique d'immigration

cimadeCommuniqué de La Cimade du 11 mai 2012
Des mesures urgentes
pour une autre politique d'immigration

La Présidence de François Hollande doit marquer une rupture avec l’approche sécuritaire de la politique d’immigration dont La Cimade constate chaque jour les conséquences violentes pour les personnes qu’elle accompagne, ses répercutions sur l’ensemble de la société et sur le regard porté sur les étrangers.

La maltraitance dont sont victimes les personnes étrangères doit cesser. L’amélioration des conditions d’accueil et d’instruction des dossiers dans les préfectures et l’abandon des objectifs chiffrés en matière d’expulsion doivent être une première étape.

La Cimade appelle le Président de la République à prendre des mesures urgentes :

  • mettre fin au placement en rétention des familles, y compris à Mayotte ;
  • mettre fin aux expulsions de demandeurs d’asile en cours de procédure, quel que soit leur statut ;
  • régulariser les personnes engagées dans le mouvement de grève des travailleurs sans papiers qui a débuté en octobre 2009 ;
  • garantir le droit au séjour des étranges gravement malades qui vivent en France.

Par ailleurs, dans l’attente d’une réforme d’ampleur du dispositif, il est indispensable que les mesures les plus attentatoires aux libertés soient suspendues... (la suite ici)


Posté par brich59 à 09:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
dimanche 19 février

Racisme et politique

marine-le-pen-300x2901"Le livre sur ma table de chevet, ce sont les 'Fleurs du mal' de Baudelaire et je ne suis pas une droguée syphilitique", aurait dit la fille Le Pen, avant d'affirmer d'un ton docte : "Je pense que, dans notre civilisation éduquée, on a toujours su faire la différence entre l'homme et l'œuvre".

Quelques remarques s'imposent.

  1. Pauvre Baudelaire !
    Heureusement qu'un auteur n'est pas responsable de ses lecteurs ! Moi qui l'ai bien connu, je sais qu'il n'aurait pas aimé d'être posé là comme ça sur la quai de la Marine. Il détestait la mer et la Marine en général ! Il haïssait ce "mouvement qui déplace les lignes"... Alors le poser là, tout à côté de la Marine, c'est vraiment dégueulasse !
  2. "...faire la différence entre l'homme et l'oeuvre..."
    Ânnerie s'il en est ! Ça fait des lustres qu'on sait qu'il n'y a pas d'hypostase transcendante chez le créateur. S'il est certain que l'oeuvre échappe à son auteur, il est au moins aussi vrai que l'oeuvre ne saurait être détaché de son auteur de façon aussi tranchée. L'oeuvre est de l'auteur et l'auteur est dans l'oeuvre. Plutôt que d'étaler sa confiture livresque (la référence est ici Lagarde et Michard qui ne font que donner une vision tristement scolaire de la littérature...), la fille Le Pen ferait mieux de réfléchir, en appui par exemple sur le paradigme de la création dans l'Ancien Testament !
  3. "...notre civilisation éduquée..."
    Ah bon ? Y aurait-il des civilisations non-éduquées ?
    Mais c'est quoi, Madame la fille de, une civilisation éduquée par différence (vous aimez ce mot apparamment) avec une non-éduquée ? Vous faites peut-être référence aux propos de Monsieur Guéant ? Bon ! Je passe !
  4. Sacré Baudelaire !baudelaire_par_nadar
    Franchement vous m'épatez, Madame la fille de ! J'avais toujours pensé que ce poète était banni par la bourgeoisie : procès en 1857 pour "offense à la morale publique", censure qui s'ensuivit etc. Quand j'étais ado, j'ai lu Le diable au corps avec avidité. Radiguet y écrit ceci : "J'essayais de deviner ses goûts en littérature ; je fus heureux qu'elle connût Baudelaire et Verlaine, charmé de la façon dont elle aimait Baudelaire, qui n'était pourtant pas la mienne. Jy discernais une révolte. Ses parents avaient fini par admettre ses goûts. Marthe leur en voulait que ce fût par tendresse. Son fiancé, dans ses lettres, lui parlait de ce qu 'il lisait, et s'il lui conseillait certains livres, il lui en défendait d'autres. Il lui avait défendu Les Fleurs du mal. Désagréablement surpris d'apprendre qu'elle était fiancée, je me réjouis de savoir qu'elle désobéissait à un soldat assez nigaud pour craindre Baudelaire. Je fus heureux de sentir qu'il devait souvent choquer Marthe. Après la première surprise désagréable, je me félicitai de son étroitesse, d'autant mieux que j'eusse craint, s'il avait lui aussi goûté Les Fleurs du mal, que leur futur appartement ressemblât à celui de La Mort des amants. Je me demandai ensuite ce que cela pouvait bien me faire" (c'est moi qui souligne). Cette expression "assez nigaud pour craindre Baudelaire" est gravée dans le marbre de mon cervelet depuis mon adolescence et je ne conçois pas que Baudelaire ne choque pas les bourgeois, encore moins les intégristes à la Le Pen.
    Bref, là, franchement, vous m'épatez, Madame la fille de ! Ça cache sûrement quelque chose de pas clair !
  5. "...je ne suis pas une droguée syphilitique..."
    Ah, c'est là, le truc pas clair - qui justifie à lui seul l'appel contre-nature à Baudelaire !
    Disant cela, chère Madame, vous stigmatisez purement et simplement. Baudelaire - l'homme, puisque vous tenez à "faire la différence entre l'homme et l'oeuvre" par fidélité aux manuels scolaires du XIXème (je sais Lagarde et Michard date de 1948, mais il ne faisaitn que reprendre la façon d'enseigner du siècle d'avant) - est catégorisé, étiqueté comme drogué et syphilitique. Vous avez beau admirer l'oeuvre, vous ne pouvez pas ne pas stigmatiser l'homme. Stigmatiser, c'est marquer au fer rouge en punition d'un crime (sens avéré dès le XVIème siècle et toujours en vigueur). Baudelaire aurait donc commis un double crime la drogue et la syphilis. Pour ce dernier crime, ça me fait penser à l'emploi du terme 'sidaïque' il y a quelque vingt ou trente ans par un certain ... Le Pen. Dans la famille Stigmatiseurs, je demande le père ! Bref, ça stigmatise sec chez les Le Pen. Et ailleurs hélas ! Ça me rappelle en effet des pratiques récentes, témoignages de la
    pensée unique sarkozienne, pensée où la stigmatisation de l'autre tient lieu de réflexion profonde sur la diversité humaine... Mais j'en ai déjà parlé.
  6. Enfin, on remarquera que, mentionnant Les Fleurs du Mal, Madame la fille de voulait faire pièce de l'éccusation portée contre son papa d'avoir cité Brasillach, raciste de la pire espèce qui collabora avec l'occupant nazi et fut fusillé à la Libération pour cette raison. Elle fait remarquer que le roi d'Maubeuge a sur sa table de chevet à lui du Céline... Moi qui ne sépare jamais l'oeuvre de son auteur, je peux vous confier que je n'ai jamais pu lire une seule ligne de Céline, ni de Brasillach... parce que je n'ai nulle envie de valoriser de tels personnages et surtout que j'ai peur de gerber en lisant.
    Baudelaire, c'est autre chose !

Posté par brich59 à 20:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,