jeudi 26 mai

OUI ? OUI ? ... NON !

      

Vu ce jour sur France2, pendant le journal de 13h., un reportage qui montrait que le dispositif de vote a pris en compte les malvoyants. Des plaques en braille seront placées devant chaque pile de bulletin de vote, précisant s'il s'agit de la pile des NON ou de la pile des OUI. Démonstration : un homme assez âgé s'avance vers la table où sont disponibles les bulletins ; il tâte le bord ; sa main s'avance, caresse du bout des doigts, hésite... Puis il prend un bulletin : la caméra montre avec insistance qu'il s'agit d'un OUI.
Il n'y a pas de petite pub !
Ce devait être la mise en bouche avant l'allocution solennelle de notre cher Président ? Je l'ai écouté et regardé droit dans les yeux. Et ne supporte plus qu'on me fasse prendre les vessies pour des lanternes. Je n'accepte plus qu'on fasse comme si je ne voyais pas ! C'est vrai quoi ! Ils s'efforcent (je mets le pluriel parce qu'il n'est hélas pas le seul !) de brouiller l'analyse critique que le citoyen pourrait entreprendre des "réalités" qu'on lui impose. Bafouant l'expérience la plus commune, ce brouillage oblige à une double pensée, au risque d'une schizophrénie collective(*). Moi, je refuse d'être schizo !
Bref, depuis l'autre jour, ça n'a fait qu'empirer ! Merci l'info !

Tiens ! En parlant d'info, j'ai lu ce que Jean Gadrey développe comme discours vrai et intelligent sur la question référendaire, Constitution : sept questions, sept réponses négatives. Cela donne un texte d'une vingtaine de pages (il existe aussi une version courte) d'une clarté redoutable pour les béni-oui-oui bonimenteurs, qu'ils soient journalistes ou Président...

(*) Cette dernière phrase provient du résumé que j'ai proposé de l'excellent article de François Brune, De l'idéologie aujourd'hui (1996).


Posté par brich59 à 23:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


lundi 11 avril

Des raisons de voter oui...

      

crs34bd

Sans commentaire... Relisez simplement un récent message de ce blog ou remémorez-vous tout aussi simplement comment le gouvernement répond aux questions de nos enfants lycéens...

Repris de http://www.millebabords.org/rubrique.php3?id_rubrique=34,
dans la rubrique "Légume des jours" du site millebabords.org,
de la médiathèque alternative marseillaise Mille Bâbords.

Posté par brich59 à 11:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 30 mars

Les extrémistes sont là !

   

J'ai assisté l'autre jour à l'intervention d'un "Conférencier Team Europe" au sujet du traité établissant une Constitution pour l’Europe.

Bien menée, l'intervention. Très didactique. Presqu'un peu trop : le didactisme semblait autoriser des entorses au raisonnement. Le coeur a ses raisons que la raison...

Par exemple, il nous est dit que le traité vise à l'établissement d'une "économie sociale de marché". Du coup, on nous présente une sorte de tableau logique, de tableau de vérité en deux colonnes et quatre lignes. Chaque colonne représente un des termes du projet européen (économie sociale / économie de marché) et les lignes consignent les quatre possibilités avec OUI/NON. Comme ça:
oooo
Jusque là tout va bien : on peut construire des points de vue différents en toute clarté. Peut-être même pourrait-on complexifier un tantinet la chose, histoire d'intégrer dans la donne un ou deux paramètres supplémentaires...

Mais les choses se gâtent quand on lit les bords latéraux. Sur la gauche de ce tableau de vérité, le conférencier avait inscrit la position des souverainistes qui, quelle que soit la teneur du projet économique européen diront NON tout simplement parce qu'il y a "atteinte à la souveraineté nationale" - position présentée comme "extrémiste". Pourquoi pas : ils rejettent en bloc, sans discuter... Mais à droite du tableau logique, notre conférencier avait porté la position des extrémistes symétriques par rapport aux souverainistes : ceux qui jugent le projet économique européen tel qu'inscrit dans le traité comme "ultralibéral"...

Quand j'ai lu ce schéma, quand j'ai entendu notre conférencier le présenter, quelque chose m'a immédiatement mis mal à l'aise. C'est la symétrie qui me chifonnait. Pour moi, en effet, ceux qui caractérisent le traité comme porteur d'un projet ultralibéral - et à ce titre comme non souhaitable - sont entrés dans le débat et proposent des arguments qui fonctionnent en appui sur le corps du traité. Rien à voir avec les souverainistes, dont les arguments sont ailleurs, hors du traité en question - ce qui justifiait éventuellement leur dénomination d'extrémistes. Il suffit de lire la littérature d'ATTAC, du Monde Diplomatique, etc. pour comprendre l'intelligence et la pertinence des arguments...

Que signifie cette extrémisation de la position qui consiste à dire que le traité ne doit pas être accepter parce qu'il va autoriser que se creusent encore et encore les fossés des inégalités? Pourquoi une telle diabolisation, en quelque sorte? Pourquoi une telle exclusion hors débat? Pourquoi un tel refus du débat?

Peut-être parce qu'il n'y a aucun argument sérieusement et publiquement opposable à la crainte de l'ultralibéralisme faiseur de misère humaine. Tout simplement.

J'hésitais encore un peu. Aujourd'hui, je crois que je suis vraiment déterminé !


Posté par brich59 à 15:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]