Merci à Vincent Peillon ! Mille fois merci !

Sa sortie sur la nécessité d'ouvrir un débat sur la dépénalisation du canabis est un magnifique tremplin, sur lequel se sont précipités les grandes gueules droitistes que comptent notre bon pays. J'ouvre Libé :

  • "Alors que les scientifiques ont démontré, sans aucune contestation possible, l’effet désastreux du cannabis sur le développement cognitif des adolescents, Vincent Peillon souhaite engager la discussion sur la dépénalisation du cannabis", déplorent les gens de la Droite populaire comme le Fouquet's. La chasse aux produits qui ont des "effets désastreux [...] sur le développement cognitif des adolescents" est certes louables, mais alors allons jusqu'au bout : pénalisont les produits alcoolisés. Vous voulez les statistiques sur les dégâts commis par l'alcool sur les jeunes ?
    Mince ! Il se trouve que la droite franchouillarde monte en première ligne quand il s'agit de toucher au pinard...
  • Quant à la Dati, elle nous fait le coup du grand itadmélange où on touille tout ce qu'on peut : "La montée du communautarisme et du radicalisme dans certains quartiers, ça a été une lâcheté des politiques. Sur le cannabis, la gauche veut recommettre cette lâcheté vis-à-vis du cannabis". Tout et retout ! En fait ce qui lui plait à la Dati, c'est le "vis-à-vis" : "Je trouve que Vincent Peillon se comporte de manière lâche vis-à-vis de la toxicomanie. Et c’est irresponsable vis-à-vis de nos jeunes en France. On a autre chose à nous proposer que de pouvoir se droguer légalement". Vis-à-vis de vis-à-vis...
    Ceci dit, elle tente une argumentation : "Toutes les études scientifiques le démontrent : quand les jeunes qui fument du cannabis passent à d’autres drogues c’est irréversible sur leur santé. On ne guérit pas de la toxicomanie. Donc il vaut mieux lutter pour que nos jeunes ne tombent pas dedans". Des scientifiques pourraient aussi bien montrer comment TF1 formate irrémédiablement l'esprit de nos jeunes (et moins jeunes d'ailleurs) et, développant des appétences sans intérêt, bloque leurs compétences intellectuelles et sociales... On interdit TF1 ? Chiche !
  • On passe sur Fillon, le F-Haine, etc.

Je n'ai jamais touché un pétard, ne suis pas malade alcoolique, ni consommateur de TF1, mais je tente de réfléchir et ne vois dans toutes ses logorrhées que verbiages populistes et réfractaires au dialogue.