samedi 12 février

Indexation des salaires et compétitivité européenne

Excellent !

Une fois qu'on est d'accord pour jouer le jeu (meurtrier) de la compétitivité économique, c'est-à-dire qu'on entre dans la pensée économique unique et le fonctionnement ultra-libéral, on peut choisir les bons leviers pour qu'un pays ait un déficit le plus petit possible, une dette publique la plus basse possible et l'un des taux de chômage le moins élevé.

Le roi d'Maubeuge et la reine allemande ont bien sûr dans l'idée que le niveau des salaires est un levier nécessaire et que le maintien du niveau de vie des salariés est contre-compétitif. c'est la doctrine libertarienne, voire libérale tout court.

Sauf qu'il y a des nuances dans la pensée unique : alors que roi d'Maubeuge et la reine allemande pressent tous les pays où se pratique encore l'indexation des salaires d'abandonner cette pratique, au nom de la coordination des politiques économiques européennes, des petits pays pas vraiment gauchistes ni suppôts du communisme résistent et font la leçon aux donneurs de leçons.

C'est une dépêche AFP sur Romandie.com  complétée par un article du Soir belge... À lire toute affaire cessante !


Posté par brich59 à 08:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,