Je lis que, parlant des grèves, le roi d'Maubeuge clame qu'"on n'a pas le droit de prendre en otage des gens qui n'y sont pour rien". Le populisme est donc bien à son zénith !

Qui y est pour quelque chose ?

  • lui, le petit roi nerveux, comme disaient les Chinois perspicaces,

  • son frangin qui mise sa fortune sur le développement des retraites par capitalisation, le dauphin qui rafle l'UMP de la commune UMP de papa, commune la plus ump-dense de France,

  • les membres de la cour tous plus ou moins intéressés financièrement par les affaires économiques en cours,

  • etc.

-> Face à l'appauvrissement délibéré d'une frange de plus en plus importante de la population,

-> Face au chantage permanent à l'emploi et au salaire,

-> Face au coup d'État permanent (caporalisation du parlement, censure de la discussion politique, surdité au discours des travailleurs, usage systématique de la force policière), etc.

Que reste-t-il aux Français d'en bas

pour exercer leur droit à la parole libre

et leur droit à la vie ?

Qui est l'otage de qui  ?