vendredi 04 juin

Rhétoriques et retraites

À méditer...


logo_republiqueNotre système des retraites est au cœur de la solidarité nationale.

Tous les Français y sont très attachés. Il est cependant confronté à des déséquilibres financiers très importants, en raison du vieillissement de la population française. La crise économique a accéléré l’apparition de ces déséquilibres : en 2010, nous avons atteint le niveau de déficit qui était attendu pour 2030.


siteon0Notre système des retraites est au cœur de la solidarité nationale.

Tous les Français y sont très attachés. Il est cependant confronté à des déséquilibres financiers très importants, en raison de la baisse de 5 points de la part des salaires dans les richesses produites depuis le début des années 70. La crise économique liée à la dérégulation financière a accéléré l’apparition de ces déséquilibres : en 2010, nous avons atteint le niveau de déficit qui était attendu pour 2030 (32 milliards), ce déficit était 15 fois moindre avant la crise financière.


Posté par brich59 à 12:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Analogie et emballement

article_aubryJ'ai un peu l'impression que quand Nicolas Sarkozy nous donne des leçons de maîtrise budgétaire, c'est un peu M. Madoff qui nous administre des cours de comptabilité.

Voilà ce qu'a déclaré la première secrétaire du premier parti politique d'opposition français lors de la convention nationale de son parti pour un nouveau modèle de développement économique, social et écologique, à La Plaine Saint Denis, samedi 29 mai - si j'en crois l'article du quotidien Le Monde daté du 2 juin dernier.

Je laisse aux journalistes politiques et autres analystes le soin de nous expliquer les enjeux du ramdam provoqué par cette phrase proférée sur le ton de l'humour semble-t-il. Mais l'humour en politique peut-il respirer sans que les arrières-pensées de l'arrière-banc en mission commando l'étouffe à chaque fois... Écoutez les Morano, Wauquiez et autres Lefebvre...

Je voudrais juste, du coin de mon petit bloguinet fleuri, faire une petite, une toute petite remarque. Martine Aubry n'a pas dit Sarkozy=Madoff. Elle a proposé une analogie qui énonce que Sarkozy est à la gestion budgétaire ce que Madoff est à la gestion comptable. Comme la gestion budgétaire n'est pas la gestion comptable, Sarkozy n'est pas Madoff. CQFD.

C'est fou comme tout s'emballe sans réfléchir ! Au moins, pendant que les Morano, Lefebvre et autres Wauquiez vocifèrent, on ne fait plus attention au plan de démolition du système éducatif que leur copain Luc est en train de mettre en œuvre... Et puis, si la réflexion était une pratique partagée dans notre pays, les Morano, Lefebvre et autres Wauquiez vocifèreraient depuis les bancs de l'opposition.

Ce qui ferait un sacré distinguo : dans les colonnes du Figaro, on pourrait lire que Martine Aubry est une version contemporaine et féminine de Staline...


Posté par brich59 à 09:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,