lundi 31 mai

La République et l'affranchissement de l'esclavage

2010_05_22Ce printemps, en me baladant dans l'Oise, je me suis arrêté à Beauvais,  au musée départemental. On pouvait y admirer quelques chefs-d'œuvres du XVIIIème siècle des musées d'Amiens, de Giacomo del Po à Hubert Robert , en passant par Chardin, Fragonard.... De cet Hubert Robert que je ne connaissais pas, j'ai bien aimé les polichinelles chanteurs.

2010_05_22L'exposition  temporaire est passionnante. La permanente est elle aussi très intéressante : belle statuaire en bois notamment, avec des pièces datant du tout début XVIème comme cette vierge à l'enfant ci-contre.

 

Mais un tableau m'a intrigué plus que tout ce que j'ai pu voir. Non par sa facture, sa qualité picturale, mais par ce qu'il semble signifier de l'idéologie républicaine d'il y a un peu plus d'un siècle et demi. Il s'agit d'une commande d'État (ministère de l'Intérieur) à Nicolas Louis François GOSSE, peintre français né à Paris en 1787, mort à Soncourt-sur-Marne en 1878, un "petit maître" comme disait Cabanne et Schurr dans leur Dictionnaire des Petits Maîtres de la Peinture (1820-1920). La commande date du 30 août 1848. 2010_05_22Ce que j'ai eu sous les yeux n'est pas le tableau commandé (qui est perdu), mais une esquisse (inv.79.16). Le tableau s'intitulait Liberté, Égalité, Fraternité ou l'Esclavage affranchi et fut exposé au salon de 1849. La présentation officielle du tableau dit ceci : Au centre, la Liberté porte le bonnet phrygien. À sa gauche, l'Égalité porte le niveau. À sa droite, la Fraternité tient un rameau d'olivier, symbole de paix. La liberté porte les chaines brisées de l'esclavage aboli.

2010_05_22bCette présentation omet quelques détails.

Par exemple que la femme blanche a la poitrine relativement cou­ver­­te, alors que la femme noire a les seins à l'air. Sûrement ce retard dans l'histoire, dans la culture dont parlait notre roi d'Maubeuge il n'y a encore pas si longtemps !  À moins que l'africaine soit plus près de l'état de nature - comme on disait à l'époque après Rousseau - que l'européenne ? Plus proche de la bête, en somme !

Par exemple que le per­sonnage centrale, Liberté, tient la chaîne brisée dans sa main gauche, comme dit la présentation offi­cielle, mais tient aussi le rameau d'olivier symbole de paix - que la présenta­tion officielle attribue au personnage représentant le peuple affranchi. C'est que les esclaves ont dû faire montre de violence pour se libérer, faire une révolution pour imposer l'idée qu'ils étaient des hommes et des femmes (souvenez-vous quelques siècles plus tôt la fameuse controverse de Valladolid). Ils ne sauraient donc porter un symbole de paix - malgré le discours officiel.

2010_05_22cPar exemple que cette République-là est digne de notre bon chanoine de Latran, je veux dire le roi d'Maubeuge : elle est irradié d'on ne sait quelle transcendance céleste (voyez les rayons derrière sa tête) et a mis une croix sur la poitrine de l'affranchie - prix à payer pour l'affranchissement (?). Il est vrai qu'à l'époque, on apprenait à lire avec la Bible... Sûrement un de ces bienfaits de la colonisation...

Etc.


Posté par brich59 à 19:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

samedi 29 mai

Je suis allé chez Claude Monet et j'ai trouvé...

... une autre fleur

2010_05_23_08h55m24

Posté par brich59 à 14:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
vendredi 28 mai

Rachmaninov : les Vêpres

Une des plus monumentales compositions pour chœur a cappella de l’histoire de la musique, « les Vêpres » de Rachmaninov ont été créées en 1915. Accueillies triomphalement, leur succès n’a jamais été démenti depuis. Sommet de la musique religieuse russe orthodoxe, ces Vêpres 201005_28_Ch_reng_01puisent dans le patrimoine musical russe, privilégiant des tournures modales, archaïsantes, et des harmonies de type populaire...

Le chœur de chambre Cœli et Terra, sous la direction de Maurice Bourbon, donnera cette  grandiose pièce d’orfèvrerie chorale à deux reprises en ce printemps 2010 :

  • à Chéreng, le 29 mai en l'église Saint Waast (20h30 - entrée 10€ ; gratuit pour les moins de 16 ans - renseignements et réservations par téléphone [03.20.84.11.79] ou par mail au secrétariat de l'ensemble vocal Résonance qui invite Cœli et Terra); en début de concert, l'ensemble Résonance donnera le Sicut Lillium d'Antoine Brumel, une invocation de Haydn et le Stabat Mater de Rheinberger; AFFICHE

  • à Bailleul, le 19 juin dans la chapelle de l'EPSM des Flandres, 790 route de Locre  (20h) - gratuit avec réservation obligatoire...; AFFICHE. Dans le cadre de la fête de la musique à l'EPSM et de l'année France-Russie.

Invitation_Coeli___Terra_Page_1

Invitation_Coeli___Terra_Page_2


Posté par brich59 à 00:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mardi 25 mai

Je suis allé chez Claude Monet et j'ai trouvé...

... une fleur
jaune_

Posté par brich59 à 12:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
jeudi 20 mai

Culture & éducation permanente

Photo La Voix du NordLes 25, 27 et 28 mai prochains, Tourcoing accueille les journées des « Belles de mai », vitrine annuelle sur les activités de CUEEP, institut de remise à niveau et formations rattaché à l'Université Lille 1.
Mardi, jeudi et vendredi prochains, il sera temps pour le CUEEP (Centre Université Économie d'Éducation Permanente) de présenter, à l'occasion des journées « Belles de Mai » ses activités et ateliers menés tout au long de l'année. Associé à la Maison de l'Emploi de Tourcoing, le CUEEP compte présenter ses activités, formations et ateliers aux résidents tourquennois mais également aux partenaires du centre. Pour cette quatorzième édition, c'est le thème « Ma ville je la vis » qui a été choisi...

lire la suite sur le site de La Voix du Nord


Posté par brich59 à 10:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 17 mai

Chacun son dû ?

Alain Minc a dit :
« Il y a un problème dont on ne parle jamais (...) c’est l’effet du vieillissement sur la hausse des dépenses d’assurance maladie et la manière dont on va le financer. (...) Moi j’ai un père qui a 102 ans, il a été hospitalisé 15 jours en service de pointe. Il en est sorti.
« La collectivité française a dépensé 100.000 euros pour soigner un homme de 102 ans. C’est un luxe immense, extraordinaire pour lui donner quelques mois ou, j’espère, quelques années de vie.
(...) Je trouve aberrant que quand le bénéficiaire a un patrimoine ou quand ses ayants droits ont des moyens que l’État m’ait fait ce cadeau à l’œil. Et donc je pense qu’il va bien falloir s’interroger sur le fait de savoir comment on récupère les dépenses médicales sur les très vieux en ne mettant à contribution ou leur patrimoine quand ils en ont un ou le compte patrimoine de leurs ayants droits ».

Non, je ne lis pas la prose d'Alain Minc (c'est moi qui souligne). Je devrais sûrement ! Je tiens ce propos d'une contribution de Sylvie Tissot. Je lis Sylvie Tissot !
Par contre j'ai juste une question à poser à Monsieur Minc, grand prêtre de la pensée unique : quand les ayant droits n'ont pas de patrimoine, on fait comment ? Tu auras noté, lecteur assidu et néanmoins attentif, que la relativisation par les moyens privés disponibles apparaît bien dans le propos, avant le "donc", mais disparaît avec le "donc", au moment où s'édicte, s'érige, s'éructe la nécessité ultralibérale...


vendredi 07 mai

Message de l'Association des Paralysés de France (APF)

Expulsion d'un enfant polyhandicapé : l'APF et RESF scandalisés !

Date : 06 mai 2010
Thème : Positions, réactions et revendications de l'APF

L'Association des Paralysés de France (APF) et le Réseau Education sans Frontières (RESF) sont révoltés par l'expulsion d'un jeune polyhandicapé de 15 ans accueilli à l'Institut d'Education Motrice (IEM) "Les Jonquilles" à Freyming-Merlebach (57). Lundi 3 mai à 21h, une trentaine de policiers et de gendarmes font irruption dans l'IEM. Munis d'une décision préfectorale d'expulsion, ils emmènent avec eux le jeune, devant le personnel soignant choqué et impuissant. Après avoir passé la nuit au Centre de Rétention Administrative de Metz, il a été expulsé de France avec sa famille, mardi 4 mai à 10h par avion à destination du Kosovo.

L'APF et RESF sont scandalisés par ce procédé et condamne fermement cette expulsion. Les intérêts des politiciens et la politique gouvernementale actuelle ne doivent pas prévaloir sur l'état de santé des personnes malades et nécessitant des soins quotidiens !

Ce jeune polyhandicapé accueilli dans un IEM depuis mars 2010, est d'origine kosovare. Arrivé clandestinement en France avec ses parents, sa grande soeur et son frère, sa famille a été accueillie en Centre d'Hébergement et de Réinsertion Sociale, tandis que la Maison des Personnes Handicapées a orienté le jeune atteint d'une maladie évolutive vers l'IEM "Les Jonquilles". Une demande de régularisation pour la famille avait été instruite par des travailleurs sociaux.

L'APF et RESF jugent intolérables la violence et l'inhumanité de cette expulsion qui a eu lieu lundi soir dans cette structure. Le dispositif mis en place (30 policiers et gendarmes et 10 véhicules pour emmener un enfant malade ; intervention sans que l'IEM ou la DDASS n'aient été prévenu) s'apparente à de l'intimidation ! La légalité de la procédure d'expulsion qui a été imposée au directeur de la structure ne justifie pas les méthodes employées ! Les parents de l'enfant, sa soeur et son frère avaient été arrêtés quelques heures avant et étaient isolés à l'extérieur dans les véhicules. L'enfant a été emmené, sans comprendre ce qu'il se passait, avec ses affaires, ses médicaments et son dossier infirmier.

C'est par le biais de l'association RESF que l'APF a appris l'expulsion de la famille par avion le lendemain matin, mardi à 10h. Toute la procédure d'expulsion avait été organisée à l'avance puis exécutée dans la précipitation afin que l'expulsion passe inaperçue et ne soulève pas des vagues de protestation, légitimes au regard de l'état de santé de l'enfant.

L'APF, en tant qu'association gestionnaire d'établissements et services, mais aussi en tant que mouvement revendicatif des droits des personnes en situation de handicap et RESF en tant réseau militant contre l'expulsion des sans-papiers jugent lamentable l'expulsion de ce jeune polyhandicapé. L'état de santé d'une personne malade et la nécessité de soins quotidiens importants ne peuvent pas passer au second plan, derrière une politique gouvernementale qui consiste à "faire du chiffre" en matière d'expulsions.

Contacts presse :

APF - Evelyne Weymann
tél. fixe : 01 40 78 56 59
portable : 06 89 74 97 37
e-mail

APF - Sylvaine Séré de Rivières (Directrice adjointe de la communication)
tél. fixe : 01 40 78 69 60
portable : 06 07 40 16 65
e-mail


Posté par brich59 à 23:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 04 mai

Pourquoi faut-il qu'ils nous fassent honte ?

La France vient de voter une "aide" financière à la Grèce, une aide qui lui rapportera du profit financier. J'ai honte d'être français.
Mais quoi de plus logique en ce monde libéral que de tirer profit des difficultés d'autrui, fût-ce un peuple entier ?

Le Parti socialiste a voté cette aide - en dénonçant un taux trop élevé mais votant tout de même. J'ai honte d'être de gauche.
Mais quoi de plus logique pour ce parti politique qui a perdu les valeurs fondamentales de la gauche et court après le libéralisme pour se constituer parti de gouvernement ?


Posté par brich59 à 07:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,