jeudi 31 décembre

BONNE ANNÉE à toutes et à tous

À l'heure où la loi républicaine, l'écriture de la loi républicaine est devenue un marché comme les autres

À l'heure où l'État se désengage des services publics, des services aux publics les moins riches, malgré une fiscalité qui épargne les plus riches

À l'heure où des peuples sont asphyxiés, mis à mort sur leurs propres terres sans que personne ne s'en émeuve

À l'heure où l'on bâillonne et assassine pour que la voix de l'autre ne soit pas entendue

À l'heure où le pétainisme rampant de la bonne société française donne la mesure de ses ancestrales vociférations haineuses

À l'heure où les étudiants, en France, plongent dans la misère matérielle

À l'heure où de plus en plus de familles sont mal logées voire sans domicile

À l'heure où un ministre de la République (Liberté Égalité...) affirme qu'il n'appliquera pas la loi sur les logements d'office (L641 du Code de la Construction et de l’Habitation, issue de l’Ordonnance du 11 octobre 1945) parce qu'elle contrarie le droit de la propriété

À l'heure où (donc) le droit de la propriété - principe d'inégalité visant la satisfaction de besoins trop souvent secondaires type Rollex au poignet - prime sur le droit au logement - principe d'égalité visant la satisfaction de ce besoin primaire qu'est le logement

À l'heure où la femme et l'homme sont réduits à leur productivité économique

À l'heure où l'exploitation des femmes et des hommes y va de plus belle

À l'heure où la sensibilité de chacun - son génie comme dirait ici Baudelaire - fait l'objet d'une maltraitance organisée et acceptée 

...

À cette heure-là, peut-on souhaiter quoi que ce soit, sinon que "les franchises de l'esprit", comme disait si bien Georges Gusdorf dans Le crépuscule des illusions, soient enfin respectées ?

À cette heure-là, peut-on souhaiter quoi que ce soit, sinon encore et toujours que l'humain soit enfin respecté en tant que tel partout dans le monde, et d'abord en France ?


Posté par brich59 à 23:59 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 30 décembre

Otlet et La Fontaine à l'honneur ?

Clipboard01Tous les documentalistes ont repéré le six-pages du supplément Le Monde Magazine du 19 décembre dernier. L'article de Jean-Michel Djian est aux pages 46-51.

À en lire le titre, LE MUNDANEUM, GOOGLE DE PAPIER, il y aurait certes beaucoup à dire sur, d'une part, la réduction implicite de l'Internet à Google, d'autre part, la filiation naturelle du Mundaneum à Google, enfin, la limitation du Mundaneum à du papier.
Mais peut-être mes réserves sont-elles de l'ordre du pinaillage d'arrière-garde...

Reste que l'auteur met bien l'accent sur la cohérence du projet otléen, notamment en exhibant le lien techniquement articulé entre le travail documentaire et le pacifisme. Et qu'il invite à se rendre à Mons au Mundaneum - qui a mis en ligne le six-pages.


Posté par brich59 à 15:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 24 décembre

JOYEUX NOËL

Les gourous du Grand Noooooord vous offrent un super cadeau...

... confectionné par Eric Delcroix et ses copains.
À consommer sans modération ;-))


Posté par brich59 à 23:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 21 décembre

Maurice Bourbon, compositeur

Maurice Bourbon, directeur artistique de l'association La Chapelle des Flandres, n'est pas qu'un excellent chef de chœur : il est aussi musicologue. Quand on chante sous sa direction, on apprend à chanter certes. On apprend aussi la musique. Chanter Josquin des Prés, Johann Hermann Schein, Claudio Monteverdi, Heinrich Schütz, Johann Sebastian Bach etc. sous sa direction est un régal musical autant qu'intellectuel.

CDMaurice Bourbon, directeur artistique de l'association La Chapelle des Flandres, n'est pas qu'un excellent musicologue : il est aussi compositeur. Il vient d'enregistrer avec ses ensembles vocaux deux messes et une pièce de sa composition. Sa musique, nous dit Régis Campo, est savamment écrite, mais nous touche par son expressivité immédiate. Dépourvue des artifices d’une musique d’avant-garde, elle offre à nos oreilles une polyphonie claire et apaisée, hors-temps. Ça, c'est ce qu'on entend ! Quand on est à l'intérieur de l'ensemble qui chante, on a l'impression d'être collectivement une glaise que le sculpteur pétrit et façonne. Maurice Bourbon est un musicien sculpteur. Le Rodin de la vocalité musicale.

Si vous voulez une preuve de ce que j'avance, écoutez donc le dernier enregistrement diffusé par l'association La Chapelle des Flandres. J'ai déjà parlé de cet enregistrement ici. La Chapelle des Flandres vient de mettre à jour sa discographie : allez voir son site ou lisez ce document. Et n'attendez pas pour passer commande à l'association !


mardi 15 décembre

no comment !

nm


dimanche 13 décembre

Train de l'amitié

2009_1212_12_h6_m1_

2009_1212_12_h6_m2_ATD quart monde
avait imaginé une après-midi récréative,

dans le cadre des manifestations autour 2009_1212_12_h6_m3_des 20 ans de la

convention des

droits de l’enfant.

   

C'était

le train

de l'amitié...


2009_1212_12_h6_m8_L'accordéon de

Laure Chailloux

en était.


Et il y avait plein de monde, du beau monde,
2009_1212_12_h6_m3_plein d'enfants qui avaient créé
plein de choses superbes
clamant leur désir de justice et
leur volonté de paix.


Il y avait aussi David

à la Gare Saint-Sauveur de Lille

samedi 12 décembre 2009.

Posté par brich59 à 21:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 11 décembre

Misuk!

Le duo de piano chant Misuk! a le plaisir de vous inviter à deux concerts sur Paris :

Le 10 janvier à 18h.
au café concert le Vissi d'arte.
Participation libre.
18, rue Brochant 75017 PARIS
tél. 01 58 59 22 90

Le 17 janvier à 17h30
à la Vieille Grille.
(à deux pas de la Mosquée de Paris)
1, rue Puits de l'Ermite, 75005 PARIS
tél. 01 47 07 22 11

Attention, à la Vieille Grille, les entrées sont fixées par la compagnie de Théâtre qui gère la salle. Il faudra ainsi compter 18€ pour un tarif plein et 13 pour un tarif réduit.

Les deux concerts présenteront le même programme intitulé "Le concert n'a pas été réussi". Musiques de Satie, Schumann, Mahler, Canteloube, Prokoviev...

Vous trouverez le programme du concert ainsi que des extraits musicaux sur le site leduomisuk.com. N'hésitez pas à y déposer des demandes d'informations supplémentaires...

shapeimage_2RÉSERVATION !
Les deux salles ne contiennent que 50 places chacune et nous serions heureux si vous pouviez nous prévenir par avance de vos intentions. Pour cela, il vous suffit de répondre à ce mail et nous indiquer le nombre de places que vous voulez réserver. Et surtout essayez de nous prévenir si, après avoir réservé, vous décidez finalement de ne pas venir...


Posté par brich59 à 07:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 10 décembre

Chanoine, pompier pyromane... mais négrier

Le concert de réactions plutôt négatives à la tribune du roi d'Maubeuge dans les colonnes du quotidien Le Monde (daté de ce jour) se suffit à lui-même, d'autant qu'il est illimité... Fleuve qui se régénère à grande eau plutôt que concert ! Pas la peine d'ajouter une goutte d'eau à l'eau qui s'écoule vers l'océan.

Mon grain de sel sera précis : ce n'est pas le roi d'Maubeuge qui a écrit le texte de cette tribune. En effet, ce qui caractérise notre bon roi, c'est - tous ses sujets le savent bien quand bien même ils n'osent pas trop le crier sur les toits - qu'il est plus à l'aise avec les "casse-toi pauv'con" et autre "racaillardise" qu'avec la syntaxe de notre belle langue. Non ?

Du coup, me vient une idée, sournoisement.

Et si l'on définissait d'abord l'identité nationale
par le respect de la tradition linguistique ...
pour l'oral comme pour l'écrit ?
 

Partant du principe qu'il y a inégalités de moyens et de "rang" au départ, on décidera un "handicap" : les dignitaires du royaume devront être irréprochables à l'oral comme à l'écrit, alors qu'on admettra que le commun des sujets, quelle que soit leur origine ou celle de leurs parents, pratique la langue française en commettant quelques entorses...


Posté par brich59 à 15:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
dimanche 06 décembre

Pour ne pas oublier...

Je veux lancer un appel à tous ceux qui, dans le monde, croient aux valeurs de la tolérance, de la liberté, de la démocratie, de l'humanisme, à tous ceux qui sont persécutés par les tyrannies et les dictatures. Je veux dire à tous les enfants à travers le monde, à toutes les femmes martyrisées dans le monde, je veux leur dire que la fierté, le devoir de la France sera d'être à leurs côtés.

Déclaration de Nicolas Sarkozy, le soir de son élection à la Présidence de la République Française.


Posté par brich59 à 00:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 05 décembre

Performance universitaire

Dans le cadre de la loi LRU, les établissements universitaires vont donc devoir afficher le taux d'emploi de leurs diplômés, selon Les Échos de mercredi 2 décembre : "Insertion professionnelle : les universités contraintes de rendre des comptes" (ici le pdf correspondant). En gros, on lance une enquête auprès des diplômés 2007 de 83 universités françaises, afin d'aboutir à un classement qui permettra de comparer les performances des établissements, comme dit si bien un chargé de mission universitaire interrogé par le journal économique. L'idée est également (surtout) de récompenser les établissements qui affichent le meilleur taux d'insertion professionnelle de leurs diplômés : "Les performances observées seront, en effet, prises en compte dans le cadre des contrats pluriannuels passés entre l'État et les universités, et auront donc une incidence directe sur les enveloppes budgétaires attribuées", écrit le quotidien.

En détail, cela signifie que :

  1. les établissements qui ont de la peine ne seront pas aidés mais tout simplement tués, sans qu'on ait bien analysé les raisons de leurs difficultés (niveau social et culturel de leur population étudiante, implantation dans une zone économiquement sinistrée, etc.) ; l'uniformisation quantitative fait son œuvre de normalisation libéralissime, privilégiant les établissements déjà bien dotés, financièrement mais aussi "en nature",
    - c'est-à-dire profitant de conditions matérielles de fonctionnement haut de gamme,
    - c'est-à-dire bénéficiant d'une population étudiante aisée pour laquelle, de toutes façons, la situation sociale permet de se consacrer à temps plein à ses éttudes et promet, quoi qu'il arrive (même en cas d'échec scolaire), une situation sociale favorable (un super-job grâce à papa - dernier exemple médiatisé en date : le prince Jean),
    - c'est-à-dire ayant les meilleurs enseignants-chercheurs méritant de super-primes parce que roulant pour les capitaines d'industrie comme on disait autrefois, etc.

  2. l'Université ne doit pas seulement former et qualifier les jeunes, mais aussi leur trouver du boulot à la sortie ;
    a) en toute logique, un établissement d'enseignement a une obligation de moyens, comme on dit, sachant que l'obligation de résultats est partagée entre l'établissement et l'apprenant : on ne saurait en effet châtier une université parce que ses étudiants sont par exemple contraints de travailler pour pouvoir faire leurs études ;
    b) les étudiants ayant obtenu leur diplôme, l'université va devoir porter la responsabilité de leur insertion professionnelle, sachant que cette insertion est conditionnée par des facteurs qui sont étrangers au monde universitaire, tels que la santé économique des entreprises, le réseau social dans lequel fonctionnent les étudiants, les moyens concrets des étudiants en termes de recherche d'emploi (titulaire ou non du permis de conduire, possesseur ou non d'un véhicule, notamment), etc. ;

    c'est-à-dire que pour cette étape-là, l'université n'est responsable d'aucun des éléments qui conditionne l'accès à l'emploi, mais porte la responsabilité de cet accès !

    Mais peut-on être tenu pour responsable

    de ce dont on ne maîtrise rien ?


    Comprenne qui pourra !

Eh bien, pour incompréhensible qu'elle soit, cette idée va devenir structurante pour le fonctionnement universitaire. L'Université est sommée de se conformer aux réalités économiques du temps et du lieu... D'ici quelques années, l'offre universitaire française sera réduite à quelques immenses universités, immenses par la taille et le "talent", mais aux étudiants rares et issus des classes sociales les plus aisées, des universités à la merci d'un patronat hostile au savoir social critique.
La papa du prince Jean veut sans aucun doute "ré-enchanter l'Université".


Posté par brich59 à 10:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,