mardi 17 novembre

La convention internationale des droits de l'enfant a 20 ans

AI_logo_blancVendredi 20 novembre 2009, la convention internationale des droits de l'enfant a 20 ans.

À cette occasion, la Ville de Lille
et Amnesty International vous invitent à voir et entendre

The little sweep
- le petit ramoneur-

opéra de Benjamin Britten

à 20h30, au Grand Carré de l’Hôtel de Ville de Lille
Entrée libre

The little sweep, opéra de Benjamin Britten,  (1913-1976).  livret d’Eric Crozier.
Benjamin Britten fut profondément marqué par ce qu’il vit au pensionnat où il étudiait. Le châtiment physique était courant et Britten ne se fit jamais au fait que chacun semblait trouver cela normal et qu’aucun n’intervenait. Ces faits marqueront durablement son oeuvre.
Benjamen Britten , pacifiste convaincu, composa de nombreuses œuvres pour voix d’enfants, dont un vaudeville, “The golden Vanity”, où les enfants font preuve d’une crauté sans pareille entre eux, jusqu’à causer la mort d’un mousse.
A l’opposé, dans “Let’s make an opera”,un groupe d’enfants et d’adultes décide de monter un opéra. Après avoir réglé tous les détails techniques, la troupe se lance et met en scène “The little sweep” Le Petit Ramoneur. C'est cet opéra , créé en 1949, qui est présenté ici. Le monde cruel des adultes s’y oppose à celui des enfants.
Sam,  9 ans, est vendu par son père à des ramoneurs sans scrupules, et  se retrouve coincé dans la cheminée d’une demeure bourgeoise. Le pauvre garçon ne devra son salut qu’aux enfants de la famille. Les chœurs furent écrits pour être chantés par un public d’enfants, commentant l’action de l’extérieur de la scène.
Une histoire quadi initiatique où le petit ramoneur avant d’être sauvé passe des toits et du ciel à la terre, du feu de la cheminée à l’eau purificatrice du bain favorise le registre symbolique. Celui-ci est servi par les contrastes d’une action scénique qui alterne avec le récitant, de l’obscurité à la lumière, de la voix cynique des ramoneurs et de la gouvernante au cristal de celle de la nurse et des enfants, des  tempi et une écriture vocale soulignant les caractères des personnages et  une écriture d’inspiration populaire pour les chœurs.
Le jeu de cache-cache des enfants annonce habilement les stratagèmes qu’ils mettront en œuvre pour dissimuler et faire évader le petit ramoneur. Le jeu de cache-cache continue jusqu’à la fin de l’opéra, et Britten et son librettiste aident l’auditeur à passer du jeu à la réalité la plus concrète dans une savante économie de moyens.
Éternel combat du bien et du mal, c’est ici le bien qui triomphera grâce à la bonté des enfants et de la nurse. C’est la voix de tous les enfants exploités qui se fait entendre, au travers de cette histoire manichéenne  à la portée universelle . S’y entend aussi  un espoir infini en la jeunesse et en sa capacité d’inventivité, d’initiative et de courage.

Solistes et Chœurs de la Maîtrise Boréale - Région Nord Pas-de-Calais
et: Valérie Chouanière soprano / Claude François alto / Pierre Lefèvre ténor / Sébastien Renard basse / Véronique Wdowiak piano / Lou Ysard récitant – mise en espace
Michèle Bourdiault direction musicale


Posté par brich59 à 07:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,