Matthieu Millecamps proposait une double page dans le quotidien régional Nord Éclair daté du 1er septembre (p.2sq.), il y a tout juste une semaine. Elle est annoncée en Une avec cet intitulé : FACS : LES CAMPUS REPRENNENT VIE. Je ne résiste pas au plaisir de redonner ici l'article concernant le travail de mon collègue David Cordina.

Nord Éclair Accueil > Actualités de la région > ÉTUDIANTS > « Foreigners in Lille », l'intégration des étudiants étrangers version « 2.0 »
Publié le mardi 01 septembre 2009 à 06h00

DavidCphoto2La section Français Langue Étrangère de Lille 1 a lancé un réseau social sur Internet pour aider les étudiants venus d'ailleurs à parfaire leur pratique de la langue tout en s'intégrant à la vie du campus.

Avec ses lunettes carrées, son portable en surchauffe et sa suractivité sur une demi-douzaine de réseaux sociaux, David Cordina, professeur de Français Langue étrangère à Lille 1, a tout pour faire peur aux allergiques aux nouvelles technologies. Cela n'a d'ailleurs pas été simple, au début, de faire comprendre à certains échelons de sa hiérarchie tout l'intérêt pédagogique de « Foreigners in Lille », le réseau social qu'il a lancé sur internet en avril 2008... Mais les choses ont changé. « Cette année, nous avons même obtenu une rallonge budgétaire spécifiquement pour cette activité », se félicite celui qui se présente comme « animateur de communauté éducative ».

Le principe de ce réseau social est relativement simple. Chaque étudiant étranger arrivant à Lille 1 est invité à s'y inscrire, quelle que soit sa nationalité. Chacun doit y animer un blog sur lequel il se raconte, en français. « Parfois, nous proposons un sujet en classe, d'autres fois, les étudiants parlent des sujets qui les touchent », résume David Cordina. Les profs, eux, corrigent ces textes, en ligne. « Nous avons inventé un système d'estampilles qui permet de connaître l'état du texte », détaille l'enseignant. Une quinzaine d'enseignants ont intégré ce système à leurs cours, à des degrés divers. Le réseau est aussi le lieu où s'organisent les rencontres entre étudiants, qu'elles soient de travail ou festives.

L'avantage pédagogique ? « Il permet surtout de désinhiber la pratique de l'écriture », estime David Cordina.
« Qu'il s'agisse de l'oral ou de l'écrit, notre objectif c'est de pousser à la communication ». Loin du gadget pour technophiles, Foreigners in Lille permet aux enseignants « de mieux identifier les typologies d'erreurs », et de « plus facilement évaluer la progression d'un étudiant sur la durée ». Avec une moyenne de 4 à 500 visiteurs par jour, le site est à classer parmi les actifs. Le modèle fait d'ailleurs école. D'autres sections sont sur le point de se lancer dans des dispositifs similaires et un réseau social dédié à l'aspect professionnel (stages, découverte d'entreprises...) est actuellement en préparation.

David Cordina