Selon les termes d'Alex Türk (entretien in Hermès, 53, 2009, p.153sqq.), nous avons aujourd'hui affaire à un double traçage :

  • Hermes_53un traçage dans l'espace (carte bancaire, GSM, etc.) qui met à mal la LIBERTÉ DE CIRCULATION,

  • un traçage dans le temps (moteurs de recherche, réseaux, etc.), ce qui revient à la privation du droit à l'oubli (ce qui est différent du droit à l'irresponsabilité, mais se rapprocherait plutôt d'un droit à l'erreur, droit à l'évolution, droit à l'auto-contradiction...), qui met à mal la  LIBERTÉ D'EXPRESSION.

Les techniques de l'information et de la communication
comme facteurs de déperdition,
de perte lente,
de diminution progressive
de(s) liberté(s)
?