Normes descriptives et lisibilité de l’offre de formation.  Guide de correspondance entre les normes MLO, LHEO et CDM-fr est document élaboré sous le pilotage de la DGEFP par un groupe de travail interministériel. Pourquoi ce guide de correspondance ? Les auteurs s'en expliquent :

Le projet de loi, actuellement discuté au Parlement, sur l’orientation et la formation professionnelle tout au long de la vie jette les bases d’une mission d'intérêt général d’information et d’orientation professionnelle ouverte à toute personne quel que soit son âge ou son statut. Il s’agit notamment de permettre à tout citoyen de disposer d’informations sur les dispositifs de formation et leur qualité de celle-ci. Il prévoit ainsi de rendre accessible a l’ensemble des financeurs publics, aux entreprises et aux particuliers la liste des organismes référencés.
Dans  cette  perspective,  il  est  fondamental  que  les  concepteurs,  les  financeurs,  les  bénéficiaires  de  la  formation  puissent  disposer  d’une information  compréhensible,  lisible.  La  multiplication  des  terminologies  et  modalités  de  présentation  de  l’offre  ne  pourrait  que  renforcer  un sentiment d’opacité et nuirait gravement à une communication claire entre les différents acteurs de la formation professionnelle.
Au-delà  des  enjeux  nationaux,  nous  devons  nous  situer  dans  le  contexte  plus  large  de  la  mobilité  en  Europe  et  donner  à  l’ensemble  des citoyens  européens  des  clefs  de  lecture  communes.  L’élaboration  de  ce  guide  répond  à  ces  enjeux  de  partage  d’informations  sur  l’offre  de formation  en  mettant  en  évidence  les  correspondances  entre  deux  langages  particulièrement  développés  en  France  pour  décrire  l’offre  de formation continue (LHEO et CDM-fr), en les situant dans le contexte européen de création à moyen terme d’une norme descriptive.
Il s’adresse particulièrement aux médiateurs, documentalistes, notamment au sein des CARIFS et des services universitaires,   en  charge de moissonner  l’information  et  de  l’exporter  aux  différents  réseaux  professionnels  intervenant  auprès  des  publics.  Plus  largement  le  souci d’harmonisation entre les 2 normes françaises et la future norme européenne MLO répond à plusieurs enjeux:
•  répondre aux interrogations de certains financeurs (conseils régionaux, OPCA et OPACIFS) et prestataires de formation qui craignent d’être contraints à utiliser des standards différents pour toute publication ou réponse à un appel d’offres au niveau national, européen ou international avec un risque de double saisie;
•  faciliter l’accès à l’information du public sur l’offre de formation, quelle que soit sa provenance, grâce à une présentation standardisée et unifiée;
•  influer  sur  les  critères  à  prendre  en  compte  au  niveau  européen  pour  l’élaboration  de  la  norme  MLO  (Metadata  for  Learning Opportunities), afin d’aboutir à des formats d’échange et de description compatibles et interopérables entre les standards français et européens. Les critères communs seront pris en compte par L’AFNOR pour le référencement d’une norme nationale.