Entendu ce matin (6h30) sur France Inter : le Conseil constitutionnel du côté de l'opposition etc.

Je crois bien que la rédaction de France Inter est dans l'erreur et dit les choses à l'envers (pour la rhétorique de l'envers, c'est du déjà connu et du largement utilisé par la bande sarkozienne, Brich59 pointait ça dès avril 2007). Ce n'est pas le Conseil constitutionnel qui est du côté de l'opposition, c'est l'opposition qui est du côté de la justice - celle que rend souverainement ledit Conseil qui n'est pas vraiment un repère de gauchistes. Depuis le temps que de nombreuses voix s'élèvent pour montrer comment la bande sarkozienne est du côté de l'injustice... !

Ceci dit, à l'UMP, certains, relativement nombreux, étaient d'accord avec l'opposition sur ce sujet précis (coupure de communication Internet). Sauf que, comme le fonctionnement du parti du roi d'Maubeuge est aux antipodes de la démocratie la plus élémentaire, ses voix n'ont jamais eu raison - ce que leur rend le Conseil constitutionnel ! Et j'en suis heureux, même si l'UMP n'est pas, loin s'en faut, ma tasse de thé. Reste que le fonctionnement du parti politique du chef suprême de l'exécutif doit nous alerter sur le fonctionnement politique du chef de ce parti, c'est-à-dire sur les risques politiques qu'il fait courir au pays.

C'est peut-être tout cela que la radio publique aurait dû expliquer, plutôt que de montrer une espèce de jeu de cour de récré, non ?