mercredi 25 mars

Triomphe ! Triomphe !

Daniel Percheron, parmi ses Bruits de langue du printemps 2004 (10/18, 2009 - Le Passage, 2007), nous propose un exercice : trouvez en fin de vers, chez Racine ou chez Corneille, le mot "triomphe"... Vous risquez de chercher longtemps, car rien ne rime avec ce mot. "Triomphe" est seul de son espèce : pas un autre mot ne se termine de la même façon. Voilà ce qu'on appelle savamment un "hapax" : quelque chose qui, dans la langue, est unique.

Me voilà fort surpris, moi qui pensais qu'un hapax était un mot dont on ne connaissait qu'une occurrence, offrant au lexicographe-lexicologue un toujours passionnant cas d'espèce, et montrant l'art de la création du dictionnaire sous un angle limite !
Par contre je savais que le triomphe ne rime à rien. Dans notre monde libéral, le triomphe de l'un est toujours l'exhibition de la déconfiture de l'autre. Voyez ces triomphes romains où les vaincus devaient parader, enchaînés et promis à un destin funeste sinon funèbre, derrière le char du vainqueur... Non, moralement, le triomphe ne rime à rien. Je l'ai toujours su ! Je le savais ... à donf !


Posté par brich59 à 23:18 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :