Nicolas Sarkozy assistera donc à la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques, le 8 août à Pékin. On se souvient que, suite à la "crise tibétaine" du printemps dernier, le roi d'Maubeuge avait menacé de boycotter cet événement, estimant que les "conditions" de sa venue à Pékin étaient liées à la reprise d'un dialogue entre la Chine et le dalaï-lama. De sa décision, nous pouvons conclure que le dialogue a bel et bien repris entre les autorités chinoises et les moines tibétains.

sarko_1C'est sans doute pour confirmer cela qu'Amnesty International affirme que des milliers de "Tibétains croupissent [encore] en prison sans que le gouvernement ait publiquement dit où ils se trouvaient, et sans qu'ils aient été inculpés en bonne et due forme de quelque délit que ce soit"... Le dialogue est tellement bien rétabli dans le Tibet chinois que les journalistes étrangers y sont toujours interdits, que les outils de communication ont été confisqués, etc.
Tout ceci, par ailleurs, devrait rassurer ce grand défenseur des Droits de l'Homme qu'est Monsieur Vanneste, député UMP dans le Nord, qui écrivait il n'y a pas très longtemps ceci : "Il faut noter que l’information étant plus ouverte dans les pays démocratiques, ceux-ci ont droit à un nombre de pages plus élevé qui ne reflète pas nécessairement l’ampleur des problèmes rencontrés. Les États-Unis ont droit à 6 pages et la Chine à 4". Voilà donc la faute amnestienne réparée ! Que l'UMP se réjouisse ! Ceci dit, on n'a pas vu Monsieur Vanneste lors de la manifestation lilloise du 14 juin. Il y avait pourtant été invité...

Cette appréciation ultra-libérale du dialogue dans le discours de politique étrangère est en parfaite conformité avec celle qui fonctionne dans le discours de politique intérieure, sociale notamment. Regardez ce gentil Xavier Bertrand : les autorités chinoises n'ont décidément de leçons à recevoir de personne !