C'était avant-hier, 20 mai, à Gembloux (Belgique), à l'espace L.Senghor de la FUSAGx (Faculté universitaire des Sciences agronomiques de Gembloux). Les deux compères Paul Thirion (ULg, président de la commission « Bibliothèques » du CIUF) et Bernard Pochet (FUSAGx, président de l'asbl EduDOC) avaient organisé cette journée d'études pour restituer les résultats de leur enquête sur les compétences informationnels des étudiants primo-arrivants dans l'enseignement supérieur. Ce fut l'objet de la première partie de la matinée. Ensuite, divers intervenants vinrent présenter des expériences de formation et d'évaluation des fameuses compétences informationnelles, à différents niveaux et dans différentes spécialités d'études supérieures. Je me permets de proposer ici le document remis aux participants, qui présente les communications - toutes plus captivantes les unes que les autres ! Le feu sacré couvait sous les mots des intervenants et je suis encore sous le choc du discours de Françoise Pasleau !
On notera que, si les dispositifs pédagogiques mis en place ont été abondamment présentés, la carte des compétences informationnelles, elle, semblait ne devoir faire l'objet d'aucune mise au point préalable, comme si le consensus était optimal sur le sujet...

J'ai beau être frontalier, je connais très mal le système d'éducation belge ! Je fus par exemple très surpris de réaliser qu'au pays du grand Otlet les documentalistes du secteur de l'enseignement (public et privé) n'ont pas de statut spécifiquement pédagogique... Notre CAPES n'est pas allé outre-Quiévrechain ! Que faut-il en penser ? Après le coup de gueule de Saamarande et avant les modifications substantielles qui risquent de subir le dispositif français de certification pédagogique...