Des adultes en formation échangent autour de romans...

TOURCOING
Un jeu de questions-réponses a ponctué, à l'hospice d'Havré, le festival du premier roman


Dans le cadre du festival du premier roman de Chambéry, qui se déroule tous les ans au mois de mai, l'hospice d'Havré (partenaire de l'événement depuis trois ans), a opposé ce vendredi Dominique Kopp et Élisabeth Brami, deux des lauréats sélectionnés par la bibliothèque de Mouscron, à une quinzaine d'adultes en formation au CUEEP pour un échange autour de leurs romans.
"Moi, lorsque je lis un livre, j'ai besoin de rencontrer l'auteur pour lui poser des questions, comprendre le pourquoi du roman. J'en ai déjà rencontré une centaine!", confie José, une bibliophile très engagée dans une passion à ce point dévorante que cette Neuvilloise s'était déjà déplacée, en mai, jusqu'à Chambéry pour suivre les lauréats de ce festival.
Ces derniers (au nombre de 16) sont en fait les auteurs de premiers romans parus en 2006, soigneusement sélectionnés par des comités de lecture. José était présente lors des six rencontres organisées du 22 au 26 janvier dans le secteur Tourcoing-Vallée de la Lys! Investie, son amie roncquoise, Marie-Claude, emmenée dans son sillage livresque, le confirme.

De beaux échanges
D'autres, peut-être moins passionnés mais sûrement autant voyageurs, se sont eux aussi laissés embarquer dans l'aventure que leur avait proposée le CUEEP (Centre université-économie d'éducation permanente). Ces derniers participaient à l'un des ateliers culturels du centre intitulé "À la rencontre des livres", qui ont eu pour objectif de les réconcilier avec la lecture.
Ils ont eu aussi, à l'hospice, tout loisir de transmettre leurs impressions et leurs interrogations aux deux écrivains. Des questions qui, bien souvent, ont fusé à la fin d'une lecture, et qui cette fois-ci ne sont pas tombées aux oubliettes... Après un timide premier échange, les lecteurs se sont délivrés des questions qui les tenaillaient. "Votre roman s'adresse-t-il plus particulièrement à un public féminin?". "Si vous deviez récrire le livre, referiez-vous la même chose?", demandait Stéphane à Élisabeth Brami, auteur de Je vous écris comme je vous aime (Ed. Calmann-Lévy). "Quelles sont les circonstances dans lesquelles vous avez écrit?", "Pourquoi l'histoire est-elle aussi sombre?". Ou encore: "Avez-vous écrit pour vous défouler?", se sont interrogés les autres participants, à propos de L'ordre des choses (Ed. Les Allusifs) de Dominique Kopp.
Autant dire que les deux écrivains, par ailleurs très impliqués dans la littérature de jeunesse, ont été mis sur le gril. Les lecteurs ont eu ainsi des éclairages à la fois précis et exhaustifs sur les textes et leur sens. Plus largement, ils ont même eu droit à une explication sur le parcours et l'expérience de l'écrivain, de son écriture, avec tout ce que cela comporte de regrets, de doutes et de folie "dont il faut profiter lorsqu'elle se pointe"... a fait remarquer Élisabeth Brami en conclusion d'un débat animé.

voixdunordsigné E.S.
La Voix du Nord

[Reprise du site de la ville de Tourcoing]


Posté par brich59 à 08:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,