jeudi 27 décembre

ZorroSarko bafoué par un peuple ?

ZorroSarko, alias le roi d'Maubeuge, avait nargué la "souveraineté" tchadienne, notamment judiciaire, début novembre au sujet de l'Arche de Zoë. La "souveraineté" tchadienne a répondu hier. Non ?
C'est bien sûr bien plus complexe que ça, mais je suis convaincu que quand le roi d'Maubeuge a dit vouloir aller "également chercher ceux qui restent, quoi qu’ils aient fait", il a signé l'arrêt de condamnation des "zozos" (comme a dit le rallié Kouchner) de l'Arche de Zoë...

Quand est le peuple de France va-t-il se réveiller, ouvrir les yeux et arrêter de s'en laisser conter par ce roi d'Maubeuge ? Mon vœu de bonne année ne sera que cela : bouter hors de son trône ce petit roi médiaticomaniaque ! J'ai la faiblesse de croire que le langage de vérité conduira les Français à une contestation vigoureuse animée par une sainte colère.


Posté par brich59 à 10:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

vendredi 21 décembre

La liberté d'établissement prime la liberté syndicale

Dans un arrêt rendu le 11 décembre, la Cour de justice de Luxembourg a rappelé quelle était l'orientation idéologique des traités européens, confirmée par celui qui devait être signé à Lisbonne deux jours plus tard. Elle a fait primer le principe de liberté d'établissement que sous-tend l'achèvement du marché unique européen, sur la liberté syndicale de salariés menacés dans leur emploi. La consécration, par le traité de Lisbonne, de la jurisprudence communautaire au sujet de la primauté absolue du droit européen sur les lois nationales ne peut qu'encourager la Cour de Luxembourg. D'autant que du fait de cette primauté, la nouvelle charte des droits consacrée par l'article 6 affaiblit considérablement les droits sociaux fondamentaux. Et pendant ce temps-là, la gauche... Pour lire la suite, c'est , un article de Christophe Beaudoin. Malgré  ce dernier, Marie-Noëlle Lienemann réagit elle aussi.

Il paraît qu'il suffirait de 60 députés pour contraindre au référendum sur la question du traité européen...


Posté par brich59 à 08:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Vers l'abolition des privilèges ?

surprisejauneJean-Paul Bolufer, contraint à la démission suite aux révélations sur son mini-loyer, demande la publication de la liste des personnes bénéficiant des mêmes avantages que lui, écrit Le Figaro.
Enfin un privilégié qui dénonce haut et fort les privilèges !
Il paraît qu'ils sont quelque 300.000 foyers ainsi privilégiés (définition du privilégié : riche
qui mange le pain des pauvres).
La nuit du 4 août ne fut qu'un coup d'essai qui reste à transformer ?
Encore une fois, merci au Canard enchaîné...
canard

Bon d'accord, il y a encore pas mal de boulot.
Dernier exemple en date : le lycée français de Londres "pousse les murs" pour Louis Sarkozy, le fiston. Louis Sarkozy a, en effet, été inscrit au Lycée français de Londres alors que les listes d'attente étaient closes depuis longtemps... C'est bien un petit scandale qui se déroule en ce moment au Lycée français de Londres, depuis que l'établissement a permis à Louis Sarkozy, le cadet des Sarkozy deuxième génération, d'intégrer cette prestigieuse école alors que les listes étaient closes depuis longtemps et qu'aucune inscription ne pouvait plus être effectuée depuis plusieurs mois. Au moins le Roi d'Maubeuge met-il sa progéniture à l'abri des méfaits de la loi LRU ! Tout est expliqué ...
Bon d'accord, il y a encore pas mal de boulot, mais, si on s'y met tous à dénoncer les privilèges, petits et grands, la nuit du 4 août connaîtra peut-être enfin son apothéose !


Posté par brich59 à 07:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
mercredi 19 décembre

Société de la connaissance et État policier

Riennachang_Si vous voulez suivre la recrudescence de l'activisme sarkopolicier, et dénombrer la violence d'État en milieu universitaire, c'est .


Moi, personnellement, ça me fait fatalement penser à la nouvelle courte mais forte de Franck Pavloff, Matin brun. Et vous ?


Posté par brich59 à 07:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
lundi 17 décembre

La loi Big Brother en gestation

Selon Le Figaro, la ministre de l'Ordre et de la Sécurité intérieurs devrait bientôt proposée une loi Big Brother. Le vieux rêve du capitalisme triomphant (sécurité des biens et contrôle des individus) est en passe de se réaliser au vu et au su de tous.
Cette "loi d’orientation et de programmation pour la sécurité intérieure" (Lopsi 2) envisage très concrètement le droit pour les services de l'Ordre et de la Sécurité intérieurs de placer sur les ordinateurs privés des particuliers et des entreprises des clés de connexion, et même d’installer à distances des logiciels pirates.
Certes, ce droit Big Brother ne serait utilisé que dans des affaires graves (terrorisme, pédophilie, etc.). Reste que la présomption de terrorisme, par exemple, ne mange pas de pain pour la police et peut toujours être invoquée après fabrication de toutes pièces d'un dossier bien senti. On a déjà vu ça...
Certes, cela se ferait sous contrôle de la justice (juge d'instruction). Reste que la reprise en main de l'appareil judiciaire par le gouvernement de l'Ordre et de la Sécurité intérieurs est flagrante. Je vous en parlais très récemment... et nous en reparlerons.


Posté par brich59 à 08:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 14 décembre

Il ne fait ça que pour le fric, alors ?

Brève parue dans la presse ("La double augmentation de Sarko", Le Canard Enchaîné, 12 déc.2007, p.2), commenté ici et là : le Roi d'Maubeuge est très intéressé par le fric.
Pas le fric pour renflouer les caisses de l'État qu'il a vidé pour donner aux chefs d'entreprises et aux grosses fortunes de France. Juste pour lui. Perso, quoi !
En fait, il ne gagne en un mois que deux fois ce que gagne un smicard en un an ! Pas de quoi fouetter un communard !
Transparent, non ?


Posté par brich59 à 16:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
jeudi 13 décembre

Evacuation de Lille III

Communiqué de Presse de l'Union des Étudiants Communistes de Lille

 INADMISSIBLE !!! 

Lundi 10 décembre, les étudiants de Lille III avaient massivement participé à l'assemblée générale en décidant par un vote de reconduire pour une semaine le blocage de l'université. Ce sont près de 2500 étudiants qui avaient participé au débat puis pris position sur le blocage comme moyen de mobilisation.

A la suite de cette Assemblée Générale et en pleine continuité avec son attitude de la semaine précédente, l'administration a tardé à réagir par voie officielle et n'a pas relayée du tout le résultat du vote de l'assemblée générale, provoquant une fois de plus le désordre et l'incompréhension. 

Nous sommes depuis une semaine dans une situation inadmissible!

Les étudiants se prononcent de manière démocratique pour la reconduction du blocage, et pendant ce temps, des examens et des cours se tiennent, avec pour la plupart du temps seulement une poignée d'élèves. Les conditions d'évaluations mise en place actuellement ne permettent pas une pleine égalité des chances entre les étudiants.

L'union des Étudiants Communistes de Lille avait immédiatement pris acte de la décision de l'assemblée générale. Nous l'appliquons depuis dans les faits en étant présents sur les piquets de grève. Pour autant, nous sommes conscients que le blocage n'est plus un outil pertinent pour la suite de la lutte et nous sommes partisans d'une poursuite de la mobilisation sous d'autres formes que celle du blocage total, et cela à partir de l'Assemblée Générale du lundi 17 décembre. 

Jean-Claude Dupas n'a pas daigné attendre deux jours supplémentaire. Ce jeudi 13 décembre, il a fait recours aux forces de l'ordre pour vider l'université et enlever les barricades. 

Refusant de se soumettre au vote démocratique des usagers de la faculté, Monsieur Dupas admet sa défaite et soumet par la force les étudiants à ses propres exigences.

C'est une situation honteuse qui s'est produite aujourd'hui, l'université à été vidée d'une manière brutale, les CRS n'hésitant pas à charger et à gazer les étudiants sortant de cours ou d'examens. 

L'Union des Étudiants Communistes est indignée devant un tel mépris de la démocratie étudiante. Nous n'acceptons pas le recours à la force et ces méthodes indignes d'un président d'Université ! La situation est inadmissible ! 

  Lille, le 13 décembre 2007


No comment ! Je ne suis personnellement pas "carté" au PC, mais j'ai le plus grand respect pour ces étudiants à la conscience politique aiguisée. Donc je diffuse.

Puis, je reprends la fin d'une dépêche de l'AEF, qui parle par ailleurs d'"affrontements" violents :

"L'équipe présidentielle sera la seule responsable de ce qui arrivera à partir de maintenant", réagit Simon Fournier. "SUD-Étudiant dénonce cette intervention policière: ce n'est pas par la force que le mouvement étudiant se taira. Nous appelons à un rassemblement demain matin [vendredi 14] à 9h devant le conseil d'administration de l'université."
"L'Unef condamne l'intervention policière dans la mesure où c'est le résultat d'une gestion de crise approximative voire irresponsable de la part de l'administration", indique Théo Bélaud, vice-président étudiant de Lille-III. "Jusqu'il y a deux semaines, des solutions autres auraient pu être trouvées qui auraient permis de lever le blocage et de donner au mouvement d'autres formes. Mais il y a eu une logique de pourrissement du mouvement. La situation n'est pas meilleure ce soir, puisqu'il y a maintenant un risque de fermeture administrative en raison des tensions qui pourraient se produire." Théo Bélaud précise que le président n'a donné aucune information préalable aux représentants étudiants avant cette intervention.

Égoïste question : les enseignants - y compris ceux qui estimaient que le blocage n'était pas la meilleure des pratiques de contestation de la loi LRU - voudront-ils travaillé dans de telles conditions de siège policier ? D'après les services centraux de l'Université, toujours selon l'AEF, les forces de l'ordre seront probablement présentes demain matin à Lille III.
La violence physique et la contrainte policière seront toujours les pires des solutions face à la contestation politique, c'est-à-dire face à la demande de dialogue vrai et sincère...


La vie la vraie !

Décidément, Valérie Pècheresse (comme disait Olivier) est la digne représentante de cette nouvelle grande bourgeoisie des affaires. Elle est convaincue que "la nouvelle licence [doive rendre] l'étudiant autonome et le [confronter] aux réalités de la vie. Pour cela, l'étudiant en licence devra faire un stage d'au moins un mois, obligatoire à terme, au sein d'une entreprise, d'une administration ou d'une association."
Comme si les étudiants ne connaissaient pas les "réalités de la vie" !
Tous ces étudiants qui doivent bosser en plus de leurs études pour financer leurs études et ... leur vie, c'est qui alors ? Il est clair que la personne en charge de l'Université au niveau national ne les connaît pas. Peut-être ne les a-t-elle même jamais rencontrés. Ou alors elle les a vite oubliés, de peur que leur souvenir ne perturbe trop sa propre vision de la société...
Allez savoir !


Posté par brich59 à 07:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

HLM ? H L M ...

Vous je ne sais pas, mais moi, je suis convaincu que notre Roi d'Maubeuge est un homme comme tout le monde, capable - il n'y a pas de raison !- de lâcher parfois des propos peu amènes (racaille, etc.), pas forcément dignes d'un homme politique mais compréhensible de la part d'un homme comme vous et moi.

Du coup, j'ai beaucoup de mal à comprendre pourquoi il parle des HLM cet homme-là !
Lui dont l'expérience en matière de logement social se limite à sa gestion de la bonne ville de Neuilly-sur-Seine, c'est-à-dire à zéro !

En fait, il ne doit pas être un homme comme vous et moi, cet homme qui court partout devant les caméras et reçoit des leçons des chefs d'État africains...


Posté par brich59 à 06:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
mercredi 12 décembre

Garder la cadence...

Selon les termes du Rapport annuel de la Commission européenne de décembre 2007 sur la croissance et l'emploi, il nous faut "garder la cadence des réformes" !

Vous je ne sais pas, mais moi 'cadence', ça m'évoque les antiques galères, où les prisonniers recevaient sur leurs tympan le rythme sourd de l'effort et dans leur chair le fouet qui leur rappelait que le rythme est à suivre rigoureusement.

Je vous laisse lire le communiqué de la commission. Il est explicitement tourné vers la mise en concurrence de l'Europe sur le foutoir du libéralisme mondial. En deux mots : tout va bien, les "performances économiques" sont toujours meilleures, améliorant les "perspectives de prospérité à long terme"... Mais, qu'on se rassure, il y a encore des progrès à faire ensemble. "De nombreux marchés du travail restent segmentés", peut-on lire, "les travailleurs intégrés, bien protégés, y côtoyant des travailleurs en marge, à la situation plus incertaine, sous contrat précaire. Les systèmes éducatifs ne suffisent pas à donner aux jeunes les compétences dont eux-mêmes et les employeurs ont besoin", etc. Pour ce que je vois, ici chez moi dans le petit coin français de cette belle et grande Europe, les problèmes sont en train d'être résolus. Enfin, le Roi d'Maubeuge et sa cour y travaillent d'arrache-pied.
Le droit du travail est en phase de détricotage insidieux mais systématique, et la précarité va devenir la règle : on ne la verra même plus tellement elle sera massive. La paupérisation sociale va suivre. C'est fatal ! Comme ça les gens n'auront plus le temps de se battre politiquement, ni même d'avoir des idées : il passeront tout leur temps disponible à recherche le maigre pécule qui les empêchera peut-être de mourir de faim et de froid... Il n'y aura plus de contestation.
Quant à l'éducation, ses prétentions de citoyenneté sont ajustée effectivement aux désidérata momentanés des patronats nationaux et locaux.

Concernant les "avancées" françaises en la matière, la commission note que "les mesures adoptées jusqu'à présent (notamment les allègements fiscaux contenus dans le «paquet fiscal» de l'été 2007) ralentiront cependant l'assainissement des finances publiques". Pourtant, ce type de redistribution de la richesse va dans le bon sens, je veux dire le sens euro-libéral, non ?
La commission remarque également que les promesses énoncées par notre bon Roi d'Maubeuge en matière de formation tout au long de la vie et de protection de l'emploi n'ont pas été tenues. Ce qui laisse un peu de répit aux galériens... Juste un peu !


Posté par brich59 à 07:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,