Selon Le Figaro, la ministre de l'Ordre et de la Sécurité intérieurs devrait bientôt proposée une loi Big Brother. Le vieux rêve du capitalisme triomphant (sécurité des biens et contrôle des individus) est en passe de se réaliser au vu et au su de tous.
Cette "loi d’orientation et de programmation pour la sécurité intérieure" (Lopsi 2) envisage très concrètement le droit pour les services de l'Ordre et de la Sécurité intérieurs de placer sur les ordinateurs privés des particuliers et des entreprises des clés de connexion, et même d’installer à distances des logiciels pirates.
Certes, ce droit Big Brother ne serait utilisé que dans des affaires graves (terrorisme, pédophilie, etc.). Reste que la présomption de terrorisme, par exemple, ne mange pas de pain pour la police et peut toujours être invoquée après fabrication de toutes pièces d'un dossier bien senti. On a déjà vu ça...
Certes, cela se ferait sous contrôle de la justice (juge d'instruction). Reste que la reprise en main de l'appareil judiciaire par le gouvernement de l'Ordre et de la Sécurité intérieurs est flagrante. Je vous en parlais très récemment... et nous en reparlerons.