Titre de la dépêche AFP hier (17:39) :

Le gouvernement Fillon: majorité UMP, parité et ouverture.

AFP070518

  • Majorité UMP, OK.
    Le compte y est et, de toutes façons, l'UMP, c'est Nicolas (relire ceci).

  • Parité : ah bon ?
    On nous dit que, sur les quinze membres du gouvernement, il y a sept femmes.
    Ce qui est mathématique, c'est que sept c'est moins que la moitié de quinze, d'abord. L'arrondi du calcul est donc défavorable à la gente féminine.
    Ensuite, dans l'ordre protocolaire, la première femme apparaît en quatrième position ! Mieux, si vous observez bien, dans les cinq premiers ministres (hors le premier ministre, bien sûr), il y a une seule femme [Alain Juppé - Jean-Louis Borloo - Michèle Alliot-Marie - Bernard Kouchner - Brice Hortefeux], alors que dans les cinq derniers sur la liste, il y a un seul homme [Roselyne Bachelot-Narquin - Christine Boutin - Christine Lagarde - Christine Albanel - Eric Woerth]. Drôle d'équivalence, en vérité ! Il serait plus avisé de parler ici de symétrie en défaveur des femmes.
    C'est comme sur la photo ci-dessus : la majorité des femmes sont au derrière, au deuxième rang !
    Enfin, je sais pas vous, mais moi, je compte vingt et une personne autour de ce bon Nicolas. Ce qui fait qu'il est juste de calculer qu'il y a deux fois plus d'hommes que de femmes dans le gouvernement, comme on peut le compter sur la photo ci-dessus.
    Bref la parité est plutôt malmenée par notre Nicolas qui l'a promise. Peut-être par souci d'efficacité ?

  • Ouverture : ah ah !

    ManteCe gouvernement, disait hier soir le premier ministre (d'après de ce que j'ai compris), est riche d'opinions diverses mais pour appliquer sans faillir le programme électoral de Nicolas. Comme ouverture, c'est plutôt fermé, non ?
    En fait, à l'UMP sarkozienne, 'ouverture' est le nouveau mot pour 'traitrise' ou 'racolage'.
    Ou alors, tout bien réfléchi, je prendrais bien ici l'image de la mante religieuse. Vous savez pourquoi on l'appelle religieuse ? Parce qu'on a l'impression qu'elle prie quand elle replie ses pinces inférieures pour ... chasser. On peut se souvenir aussi de Petit Chaperon Rouge :
    - "Oh ! Nicolas, comme vous avez les bras grand ouverts !"
    - "Mais c'est pour mieux te manger mon enfant !"...

Bref, je suis ébahi de la façon dont les médias (TF1, LCI, Le Figaro, etc. bien sûr, mais aussi France Télévision au complet, AFP, etc.) nous débite, à la lettre près, le message que Sarkozy veut faire passer. Sans aucun recul. Pour argent comptant. Que des bouffons, quoi !

Oh regardez comme il court vite le Président !

Oh regardez toutes ces femmes au gouvernement !
Vive la parité ! Vive le Président !

Oh regardez la Dati, comme elle est méritante !
C'est justice qu'elle ait la justice !
Vive le Président !

Oh regardez comme il va tenir toutes ses promesses le Président !
Vive Lui !

Oh regardez : on dirait un gouvernement socialiste, tellement il est ouvert le Président !
Vive Nicolas Ier !

Etc.

Tout cela est bien nauséeux !