Information dans Le Monde Interactif (message d'hier soir peu avant minuit), rendant compte de la prestation télévisuelle du candidat de la droite :

Nicolas Sarkozy s'engage à ne pas "trahir" ses électeurs.

Remis à l'endroit, cela signifie qu'il ne trahira pas ceux qui trahissent leurs engagements politiques pour le porter au pouvoir, lui qui, pour arriver en position d'y être porté n'a pas hésité à trahir autrefois les siens. Bref quand il parle de trahison, notre homme sait de quoi il parle... Tiens, ça me rappelle une histoire de crétois, dont le fameux paradoxe s'est quelquefois énoncé ainsi : « Un homme disait qu'il était en train de mentir. Ce que l'homme disait est-il vrai ou faux ? »

En attendant, on plonge droit dans une histoire de ... crétins : ceux qui donnent leur suffrage au clan des traitres et des bonimenteurs... Rappelons que le crétinisme est une maladie congénitale. Je ne parle évidemment que par métaphore, puisque cette pathologie-là n'existe plus en France, grâce au dépistage systématique à la naissance...