jeudi 29 mars

ADBS : ça bouge en Nord-Picardie !

Ce matin s'est tenue l'assemblée régionale Nord-Picardie de l'ADBS, à l’Agence de développement et d’urbanisme de Lille Métropole (AIM).
C'est Jean-Paul Pinte, tout jeune docteur ès SIC, expert en veille informationnelle et auteur du blog Culture et veille informationnelle en éducation, qui a assuré l'ouverture sur le thème des flux RSS. Passionnant ! Quasiment toute la promo des DEUST STID 2ème année de l'UFR IDIST de Lille3 était là.

Puis la délégation régionale a proposé son bilan annuel d'activité, après quoi le résultat des élections ont été publiés : quatre nouvelles recrues, quatre jeunes femmes fraîchement diplômées du DEUST STID...

Enfin du sang neuf ! Que ces quatre volontaires soient les bienvenues parmi ceux qui se bougent pour que vive l'ADBS en région, c'est-à-dire pour que nos métiers soient reconnus le plus largement possible et à leur juste valeur !


Posté par brich59 à 18:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 27 mars

il est libre... ! quoi ?

On nous la fait sous tous les airs possibles la rengaine du "ça y est, il est libre Nicolas...".

Le pauvre ! Pensez donc : il avait tellement de travail de ministre de l'ordre et de la sécurité et des cultes et de ..., qu'il pouvait à peine faire son travail de candidat de la continuité ultralibérale !
Le pauvre ! Pensez donc : il a tellement privilégié son rôle de second sinistre, comme aurait dit Coluche, qu'il en a sacrifié sa carrière perso-perso ! Il était temps qu'il donne du temps à son ambition perso-perso - qui ne coïncide pas du tout avec celle de la France, quoi qu'il dise !
Le pauvre ! Pensez donc : il en pourra plus utiliser ostensiblement les moyens de la République et de son gouvernement pour faire son travail de candidat de la continuité ultralibérale !

Le pauvre ! Vraiment, le pôôôôôvre !

Il va être obligé de se contenter de :

  • l'appui sans faille du Figaro et de la Socpresse (regardez donc la relation de l'épisode de  la garde à vue d’une directrice de maternelle par le Figaro et comparez-la à celle de tous les autres journaux !)
  • l'adoubement sans faille du gouvernement et du Président en place
  • l'aide (forcément discrète) des forces gouvernementales
  • l'appui financier, direct ou indirect, de ses amis les grands patrons
  • etc.

Dieu qu'il est dur d'être candidat de l'ultralibéralisme en France aujourd'hui !


lundi 26 mars

Europe baroque à Chéreng (59)

Ch_rengL'église Saint Vaast de Chéreng (59) résonnera Europe Baroque le 14 avril 2007 dès 20h30 : l'ensemble vocal Résonance (Alain Coquelet, chef de chœur) invite l'ensemble vocal Cœli et Terra - qui sera dirigé par Nicole Bonnardel & Catherine Remy.

Au programme, des compositeurs de toute l'Europe des XVII°-XVIII° siècles, pour des pièces a cappella de toute beauté. Le concert débutera avec le superbe et fameux Miserere de Gregorio Allegri (1582-1652) qui produisit tant d'effets sur le petit Wolfgang Amadeus que ce dernier le mémorisa aussitôt... En compagnie d'Allegri, vous pourrez entendre différents grands maîtres du baroque : les italiens Scarlatti, père et fils, respectivement Alessandro (1660- 1725) et Domenico (1685-1757), le français Henri Du Mont (1610-1684), l'anglais John Blow (1649-1708) et les allemands Johann Hermann Schein (1586-1630) et Heinrich Schütz (1585-1672).

Chereng__La_Hamayde_

  • ALLEGRI Gregorio   Miserere mei, Deus
  • DU MONT Henri   Tristitia
  • SCARLATTI Alessandro   Cor mio
  • SCHEIN Johann Hermann   Da Jakob
  • DU MONT Henri   Panis angelicus
  • SCARLATTI Alessandro   Arsi un tempo
  • SCARLATTI Alessandro   Sdegno la fiamma
  • BLOW John   My God
  • SCHÜTZ Heinrich   Die mit Tränen
  • BLOW John   O Lord, God of my salvation
  • SCARLATTI Domenico   Magnificat

Le prix des places est fixé à 10€ avec une pré-vente dés à présent auprès de l'ensemble vocal Résonance. L'entrée est gratuite pour les moins de 16 ans...


Posté par brich59 à 10:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mercredi 21 mars

Politiques et démagos...

Sarko    traite Ségo    de démago...
C'est chouette : ça rime !
C'est superchouette : Sarko sait de quoi il parle !

C'était un avis à tous ces petits imbéciles, petits-bourgeois dont l'horizon de pensée se borne à la perpétuation par tous les moyens des avantages de la (bonne) fortune de leurs ascendants, à tous ces idiots qui voient dans le petit homme tendu celui qui enfin dit les choses comme elles sont, qui dit tout haut ce que tout le monde dit tout bas (ça, ça fonctionnait aussi pour Le Pen dans les années 80), etc.


Posté par brich59 à 08:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
lundi 19 mars

L'identité nationale de la France d'après...

trouvé ce matin dans ma boîte aux lettres électronique :

UMP

Du point de vue de la réception non sollicitée, je préfère ça à ce que l'UMP m'avais envoyé - comme à tant d'autres - en septembre 2005 ! Au moins là, on ce n'est pas du baratin ! C'est bien l'UMP en vrai qu'on a sous les yeux.
Du point de vue de l'image elle-même, ça fait plutôt froid dans le dos : non seulement c'est l'UMP en vrai qu'on a sur la photo, mais c'est peut-être la France de demain qui s'y annonce !


Posté par brich59 à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
samedi 17 mars

Ruptures imbéciles...

Il y a un mois tout juste que Jean Duvignaud est décédé. J'étais en train de lire son dernier ouvrage, La ruse de vivre, dernier temps d'une exploration de la vie, de sa vie... Cette écriture me soulève et m'entraîne à la rêverie philosophique et poétique. Lis-le toi qui me lis aujourd'hui ! Lis cette échappée poético-philosophique sur les miroirs (p.73-82), par exemple.

Extrait ailleurs (p.72sq.) :

La vraie rupture échappe aux jugements de valeur :
elle ouvre une béance.

Ce que j'aime par dessus tout avec ces hommes de la trempe de Jean Duvignaud, c'est moins leur grande intelligence ou leur immense culture que leur souci de dire juste, leur quasi-obsession du respect de la langue, qui oscille adroitement entre les termes de la distinction qu'opérait Barthes entre écrivain et écrivant, ou plutôt qui réalise la prouesse de concilier les deux termes que Barthes présentait comme inconciliables...
Dieu que cette écriture-là fait du bien à lire, en ces temps troublés où les mots ne sont que des outils d'un marketing politique aux relents historiques nauséabonds!


Posté par brich59 à 10:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 14 mars

UMP & magistrats...

EnsembltoutdevLu sur le site du Monde interactif

Quand le parti politique du ministre-candidat - et de son aide de camp le Garde des Sceaux - appelle au ralliement des magistrats à la cause du  "ENSEMBLE TOUT DEVIENT POSSIBLE"avec Sarkozy, cela est si naturel que ledit parti ne s'en cache même pas (cf document ci-contre).

Quand un magistrat exprime son ralliement à la candidate socialiste, alors l'aide de camp du candidat UMP se fâche tout rouge en colère et menace du haut de son autorité ministérielle, demandant juste des "explications"...

C'est beau la justice, quand même !


Posté par brich59 à 22:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 13 mars

Libéralisme n'est pas liberté individuelle !

Lu dans Libé de ce jour, l'agacement tout dictatorial du second de Sarko, François Fillon, devant le refus d'Azouz Begag de se soumettre à Nicolas son champion, avec cette remarque qui en dit long sur ce qu'est au fond le libéralisme, sur ce que dit en fait la théorie de l'épanouissement de soi par l'initiative personnelle :

« Il est assez rare qu’un ministre s’oppose de manière ouverte et permanente à l’un des collègues [= au ministre de l'Intérieur = candidat à la présidentielle = etc.]. C’est ce qu’a fait Azouz Begag sans d’ailleurs être complètement empêché de le faire par le Premier ministre ».

Gaaaaaaaaard'à vous !

À l'heure où le champion de Fillon attend l'adoubement du monarque qui vient de prêcher contre l'intolérance et pour le dialogue entre les hommes de bonne volonté etc., je trouve que ça fait très très joli !


Posté par brich59 à 16:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
samedi 03 mars

Apprenez toujours à monter, ça pourra être utile !

Pour avoir déjà enregistré quelques œuvres de musique vocale et chorale (avec l'ensemble vocal dont je fais partie), je sais bien que la technique du montage est indispensable à qui veut produire un enregistrement de qualité : on chante au mieux, on enregistre plusieurs fois, on écoute patiemment, on coupe judicieusement, on raboute esthétiquement... Il est tout de même très rare que ça fonctionne du premier coup, que le premier enregistrement soit le bon ! Surtout quand la musique est complexe (Josquin Desprez, Monteverdi, JS.Bach, etc.). La technique du montage est au service du beau, d'un beau irréel. Au concert, l'immédiate réalité de la relation chanteurs-auditeurs insère irrémédiablement la qualité de la restitution chorale dans l'ambiance d'un spectacle dont les critères de qualité ne se limitent pas au pur musical. Au disque, cela devient irréel : les voix ne sortent plus de corps présents à l'auditeur, mais d'appareils décharnant la musique pour en faire une voix qui sort de nulle part, quelque chose d'irréel. Et la qualité de la restitution chorale prend la première importance que rien ne pourra perturber - si ce n'est l'indéfinie situation de l'auditeur quelque part dans un insoupçonnable lieu équipé d'appareils indéterminés... C'est là qu'intervient l'ingénieur du son (Jean-Marc Laisné pour la plupart des enregistrements de Cœli et Terra et de Métamorphoses sous la direction artistique de Maurice Bourbon), la personne qui répond de la qualité de la restitution sonore et qui doit quasiment intégrer à cette restitution les conditions d'écoute du résultat de son travail, sans pour autant connaître ces conditions... Travail mystérieux, travail éclairant !

En tous cas, ce montage reçoit forcément, pour même exister, l'assentiment du directeur artistique, qui intervient ici au nom des interprètes, des personnes enregistrées. Ce n'est visiblement pas le cas dans la mésaventure du philosophe Michel ONFRAY qui a publié ce samedi 3 mars (à 02h40 GMT!) un billet très intéressant intitulé Le fascisme télévisuel... Je te laisse lire, lecteur assidu !