Un des problèmes majeurs de la classe politique, c'est le maitien de l'équilibre entre mensonge et vérité, entre réel et simulé ...
logo_f2Cette idée idiote mais trop juste s'est renforcée ce soir au alentour de vingt heures trente après le JT de France2, avec l'entretien de François Fillon, lieutenant de Nicolas, c'est-à-dire n°2 de l'UMP.
Au début, j'ai écouté sans trop faire attention, me disant que je savais ce qu'il allait dire... Puis quelques mots, quelques expressions, quelques phrases ont heurté mes synapses endolories :

  • sur le débat au sein du PS, François Number2 ironise, prétendant que ça ne rime à rien et que ça n'apporte rien au débat que lui François, comme Nicolas, porte haut dans la panoplie de la démocratie la vraie, sous-entendant sans discrétion qu'à l'UMP il y aura débat s'il doit y avoir débat ; à l'UMP dont l'appareil est monopolisé par l'équipe de "Sarkozus, collusionis rex, collusionarum collusio"... on attend avec délectation de voir ça...

  • vers 20h35 (j'ai même noté l'heure avec exactitude car je n'en croyais pas mes oreilles !), François Number2 assène cette grande vérité : le "système éducatif [...] génère l'exclusion" ; il sait de quoi il parle, lui qui a été minsitre de l'éducation et ministre des affaires sociales ; comme si l'école était responsable du chômage, comme si l'école était responsable du capitalisme financier de l'ultralibéralisme, comme si l'école était responsable des licenciements boursiers, etc. ; je crois que monsieur le double ministre se moque de la population...

  • vers 20h38, il nous fait le coup de la majorité silencieuse dont la voix serait étouffée par les politiques et le milieu associatif, tous politiques prônant la démocratie participative mais la réalisant dans une consanguinité scandaleuse etc. ; monsieur le sénateur parle du fonctionnement de la démocratie en région Poitou Charente, là où la principale concurrente de Nicolas a la main... du grand art, ce débat... on espère seulement qu'au sein de l'UMP si le débat réussit à s'instaurer, il sera d'un niveau plus élevé...

  • juste après (20h39), c'est comme si notre François Number2 souhaitait des "syndicats puissants avec qui on puisse négocier" ; là aussi j'ai regardé l'heure ; puis je me suis pincé... aïe !

  • enfin François Number2 se dit farouche partisan de la "démocratie sociale", laissant entendre qu'il y a des démocraties antisociales (ah bon ! où ça ?) puis donnant un exemple de fonctionnement social-démocratique qui revient à dire qu'il faut que tout le monde fasse ce qu'il veut et que l'État ne peut que fixer des limites, mais très très larges... ce qui ressemble au libéralisme le plus pur...

FranceV_rit_FillonBref du bon Fillon, du Fillon qui pense que La France peut supporter la vérité, qu'il faut savoir la lui dire et que le courage de la rupture, c'est ça : dire la vérité !
Ouah !
Du grand art ! La machinerie rhétorique est en marche.
Et comme disait Octave Mirbeau, "en art, l'exactitude est la déformation et la vérité est le mensonge."
Bravo Mirbeau !