Arthur Rimbaud (1854-1891)


 

 

L'étoile  (1871)
  L'étoile a pleuré rose au cœur de tes oreilles,
     L'infini roulé blanc de ta nuque à tes reins
     La mer a perlé rousse à tes mammes vermeilles
     Et l'Homme saigné noir à ton flanc souverain.
 

 

Quatre  phrases à la syntaxe identique.
  D'abord trois images de beauté, de douceur et  de couleurs.
  Trois climats différents.
  Puis le noir obscurcit le  tableau :
  souffre l'homme qui se soumet à la douleur.

Une chanson en quatre tableaux pour quatre voix mixtes, moyennement difficile à interpréter - qui est (nouvelle édition sous MuseScore)...

 

 

Fin du deuxième tableau, début du troisième.

Si vous faites quelque chose de cette composition, il serait sympa de me le faire savoir. Juste pour savoir ;-)