dimanche 10 octobre

Halte à la violence contre les femmes

   

CAMPAGNE MONDIALE D'AMNESTY INTERNATIONAL

Du champ de bataille à la chambre à coucher, les femmes sont en danger... En temps de paix comme en temps de guerre, les femmes sont victimes d'atrocités pour la simple raison qu'elles sont des femmes.


         
 
 
   

  DÉFINITION DE LA VIOLENCE CONTRE LES FEMMES

Amnesty International s'appuie sur la définition de la Déclaration des Nations unies sur l'élimination de la violence à l'égard des femmes : " … les termes "violence à l'égard des femmes" désignent tous actes de violence dirigés contre le sexe féminin, et causant ou pouvant causer aux femmes un préjudice ou des souffrances physiques, sexuelles ou psychologiques, y compris la menace de tels actes, la contrainte ou la privation arbitraire de liberté, que ce soit dans la vie publique ou dans la vie privée. " (Article 1) Quand on parle de violence liée au genre en ce qui concerne les femmes, on se réfère aux cas d'actes de violence dirigés contre une femme parce qu'elle est une femme ou ayant un impact particulièrement fort sur les femmes. Les interprétations les plus progressistes de cette définition affirment que les omissions - privations ou déni de soins - peuvent constituer des actes de violence contre les femmes, et qu'il en est de même pour la violence structurelle, c'est-à-dire le préjudice causé par la façon dont l'économie est organisée.

      
DANS LE CADRE DE CETTE CAMPAGNE INTERNATIONALE, UN CONCERT SERA OFFERT PAR LES ENSEMBLES VOCAUX ÉCHO DE FEMMES & COELI ET TERRA, LE 9 DÉCEMBRE 2004, À LA MADELEINE (église Sainte Marie-Madeleine). Vous  aurez bientôt des précisions sur cette manifestation, en visitant le  site de l'association LA CHAPELLE DES FLANDRES et en vous inscrivant (gratuitement) à sa  newsletter...
 
    
   

 

Posté par brich59 à 10:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 08 octobre

1954

C'était ma fête avant-hier - comme tous les ans.
  Mais cette année est particulière pour moi : je viens de passer le demi-siècle.
  À part ma naissance, que s'est-il donc passé en 1954 ?
 

  1954.

  L'année où la fin d'une guerre coïncide avec le début d'une autre.
  De très nombreux prisonniers des Viêt-minhs sont libérés, notamment en septembre, mois du retour des prisonniers...
  La bataille de Diên Biên Phu (du 3 février au 7 mai) aura fait trois mille morts et disparus dans le camp français et quatre mille blessés. Dix mille hommes sont faits prisonniers et subiront un véritable calvaire dans la jungle... Seulement trois mille trois cents seront libérés, épuisés, en septembre 1954. Juste avant l'armistice a été signée (27 juillet). Juste après c'est la voie de l'indépendance qui s'ouvre pour la Tunisie et les comptoirs de l'Inde... Encore un peu après (1er novembre), c'est l'insurrection du massif des Aurès, "la révolution de 1954"; c'est la guerre d'indépendance algérienne qui débute...
 
  De l'autre côté de l'Atlantique, c'est la triste intervention américaine au Guatemala... Entrée au Guatemala de quelque cent-cinquante insurgés entraînés et armés par la CIA : près de quarante ans d'assassinats, de torture, de disparitions, d'exécutions de masse, et de cruauté inimaginable, totalisant, à ce qu'on sache, plus de deux cent mille victimes.
 
  Le déserteur, paroles de Boris Vian et musique d'Harold Berg, est publié cette année-là, chanté par l'auteur. D'autres interprètes porteront le message : Serge Reggiani, Richard Anthony, Claude Vinci, Mouloudji.
 
 

 
   

Posté par brich59 à 17:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 06 octobre

C'est ma fête...

C'est aujourd'hui ma fête !
  Nous sommes le 6 octobre et mes parents m'ont appelé Bruno...



 

 

Posté par brich59 à 21:38 - - Commentaires [3] - Permalien [#]